6 mythes au sujet du discipulat

Mythe 1 : Le discipulat est une deuxième étape de l’expérience chrétienne qui intervient après la conversion. Tu peux être un chrétien sans être un disciple. 

Beaucoup de personnes pensent que le discipulat intervient seulement après la conversion. Elles pensent que le discipulat, l’enseignement des rudiments de la vie chrétienne, est ce qui se passe après la profession de foi. Dans la même veine, elles pensent parfois qu’il est possible d’avoir été chrétien sans avoir appris les bases de la vie de disciple.

Cependant, la vérité est que tous les chrétiens sont des disciples de Jésus-Christ. Ainsi, nous sommes toujours en danger quand nous insinuons que deux classes de chrétiens coexistent dans l’Église.

Mythe 2 : Le discipulat est seulement pour le super chrétien. 

Similaire au premier mythe, le discipulat serait seulement pour le chrétiens super-engagé et non pour le chrétien lambda. Encore une fois, il insinue qu’il y aurait deux niveau d’engagement dans l’église : un petit groupe de disciples de Jésus engagés et une vaste foule de croyants ordinaires. Une autre version de ce mythe peut insinuer que les pasteurs et/ou missionnaires sont les vrais « disciples ».

Cependant, la vérité est que nous sommes tous appelés à être disciples, peu importe où nous sommes. Et ce mythe court le danger d’enseigner la grâce à bon marché, un salut qui a peu d’impact dans notre vie quotidienne.

Mythe 3 : Le discipulat est une méthode ou une activité.

Le discipulat est souvent compris comme étant une stratégie comme le “mentorat en tête-à-tête”, les “petits groupes” ou les “formations de discipulat en 12 semaines”. Plusieurs pasteurs et auteurs parlent de « discipulat intentionnel » pour se référer à ce genre de stratégie ou d’activité. A la manière de Jésus et de son petit groupe de disciples, nous utilisons cette méthode.

Cependant, la vérité est que le discipulat authentique est le but de tous les ministères de proclamation de l’Évangile de Jésus. Si nous réduisons la multiplication des disciples à une méthode particulière, alors nous présumons faussement que les autres parties de la vie chrétienne n’ont rien à voir avec le discipulat.

Mythe 4 : Le discipulat, c’est être personnellement redevable envers un « mentor ».

Selon ce mythe, le discipulat est une relation de confiance où une personnes est redevable envers une autre pour son culte personnel, sa participation à l’église ou au renoncement à certains vices et péchés comme la pornographie. Bien que ce soit une bénédiction d’être transparent au sujet de nos péchés et de nos luttes, on court le danger de satisfaire le « mentor » plutôt que Christ.

La vérité est que nous sommes déjà redevables envers le Seigneur Jésus-Christ pour notre culte personnel, repentance et vie de disciple.

Mythe 5 : prêcher, ce n’est pas vraiment du discipulat.

La prédication est souvent associée avec l’enseignement et la doctrine plus qu’avec le discipulat. Selon ce mythe, la prédication n’est pas du discipulat parce qu’elle est générale et publique, alors que le discipulat serait privé et en tête-à-tête.

Cependant, la vérité est que la multiplication des disciples a plusieurs visages. Jésus faisait des disciples en prêchant aux foules qui le suivaient. Le discipulat, c’est ce que nous proclamons partout et en tout lieu.

Mythe 6 : faire des disciples est réservé à certains dons, tempéraments ou ministères. 

Plusieurs de nos membres d’église ne se sentent pas personnellement appelés à obéir au mandat missionnaire du Seigneur. Ils pensent que la tâche de faire des disciples est le travail des pasteurs et responsables d’église. Les « chrétiens ordinaires » soutiennent seulement leur travail par d’autres moyens.

La vérité est que le discipulat se rapporte à la vie chrétienne entière dans le service pour notre Seigneur Jésus. Chacun est appelé à faire des disciples en utilisant ses dons, dans son contexte et selon ses opportunités. Tous sont appelés à répondre à l’appel de Jésus en Matthieu 28:19 : « Allez, faites de toutes les nations des disciples … »


Cet article est d’abord apparu sur le site GoThereFor.com. Traduit avec autorisation.

EN VOIR PLUS
Chargement