5 principes que tout pasteur devrait connaître concernant le budget de l’église

par Steve Buissinne de Pixabay

Le budget de votre église aide-t-il, ou fait-il du tort au ministère de votre église ? Cette question est particulièrement importante si vous êtes le pasteur de votre église. Si souvent, en tant que pasteurs, nous considérons le budget comme quelque chose qui est tout à fait déconnecté de notre œuvre ! Mais notre budget est probablement le meilleur compte-rendu de ce qui compte réellement pour notre église. Plus que notre site internet, plus que nos brochures sur papier glacé, plus que ce que nous disons à propos de ce qui compte pour nous… Ainsi, devenir une église plus saine implique nécessairement de tendre vers un budget d’église plus sain.

Avec cet objectif en tête, détaillons cinq principes qu’un pasteur a devrait connaître concernant le budget de son église.

1. Votre budget contient la vraie philosophie du ministère

Constatez à quelle fréquence les conversations concernant le budget constituent réellement des conversations concernant le ministère… Le directeur du ministère parmi les enfants souhaite transformer son aile du bâtiment en une attraction pour les enfants de première qualité. Il considère cela comme un financement en relation avec le Grand Mandat. D’autres craignent que cela n’aboutisse qu’à encourager l’attitude consumériste dans l’église. Qui a raison ? Voilà réellement une importante question à traiter. Votre budget est probablement le meilleur compte-rendu de ce qui compte réellement pour votre église. Plus que votre site internet, plus que vos brochures sur papier glacé, plus que ce que vous dites sur ce qui compte pour vous. Trop souvent, les églises cherchent à se diriger vers un modèle de ministère plus sain, plus biblique, sans réaliser que, tel un boulet au bout d’une chaîne, le budget les tire en arrière. Nous pouvons désirer que nos membres d’église voient que le fait d’être un chrétien c’est d’être quelqu’un qui pourvoit spirituellement plutôt que quelqu’un qui est un consommateur spirituel, mais les programmes, enchâssés dans le budget sont tous tournés vers le fait de traiter les gens comme des consommateurs. Ou bien, peut-être voulons-nous que nos membres découvrent la joie des amitiés là où nous n’avons que Christ en commun – comme les amitiés entre Juifs et Gentils de Éphésiens 2:14. Mais un rapide coup d’œil sur le budget montre qu’il y a de l’argent destiné à un ministère pour les célibataires, pour la musique contemporaine au culte, pour un petit déjeuner pour les personnes âgées et ainsi de suite – des programmes qui mettent l’accent sur des catégories de personnes. Cela ne signifie pas que ces ministères et programmes ne sont pas dignes de financement, mais trop souvent, nous ne comprenons pas pleinement comment le budget peut entrer en concurrence avec la direction que nous voulons voir empruntée par l’église.

2. Votre budget est un outil d’enseignement

Votre budget est écrit dans la langue de l’argent, mais, fondamentalement il n’est pas fondé sur l’argent. Il est fondé sur des valeurs. Cela signifie qu’il est plein de possibilités pour enseigner à votre congrégation les choses qu’elle devrait valoriser. Quelques exemples :

  • Quand vous présentez vos rapports budgétaires, vous pouvez expliquer pourquoi nous donnons. Non pas pour « prêter la main à Dieu » (comme si ses projets devaient être désespérément suspendus jusqu’à ce que nous donnions un peu d’argent), mais pour être comptés comme fidèles.
  • Quand vous êtes en-dessous des chiffres du budget, enseignez que Dieu va toujours donner ce dont nous avons réellement besoin – et un budget qui est en manque de 10 pour cent est tout simplement un budget qui était 10 pour cent surestimé.
  • Quand vous êtes en excédent budgétaire, enseignez alors l’importance de trouver des occasions excellentes d’utiliser cet argent pour le royaume. Être en excédent ne signifie pas que nous avons réussi ; cela signifie simplement que nous avons plus d’ouvrage à faire pour être de fidèles serviteurs.

Le budget de votre église est rempli de riches opportunités pour enseigner en un langage (l’argent) que chacun comprend. Pourquoi voudriez-vous parler toujours du budget sans profiter de cette occasion pour enseigner l’église ?

3. Votre budget est un outil pour la prière

Votre budget est un excellent résumé qui montre la façon dont votre église cherche à obéir au Grand Mandat. « Faites disciples toutes les nations . . . leur enseignant à obéir à tout ce que je vous ai ordonné » (Matt. 18:19–20) — n’est-ce pas ce dont tout votre budget est rempli ? Et si vous avez bien conçu votre budget, il n’y a pas une seule ambition dans votre budget qui puisse se réaliser à moins que Dieu ne fasse l’œuvre. « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15:5).

Tendre à être une église plus saine implique nécessairement de tendre vers un budget d’église plus sain.

Ainsi priez-vous pour les postes de votre budget ? Votre congrégation prie-t-elle pour les différents postes de votre budget ? Combien de ministères sont dignes de l’argent de votre église mais pas dignes qu’on leur consacre du temps dans la prière ?

Quand vous considérez les espoirs attachés à chaque ligne de votre budget, priez que Dieu veuille accomplir chacune des choses dont vous rêvez – et bien plus. Suivez le modèle que donne Paul en 2 Thessaloniciens 1:11: « Nous prions constamment pour vous . . . afin que par sa puissance il puisse amener à leur fruit tous vos désirs de bonté et toutes vos œuvres nées de la foi. »

4. Votre budget peut montrer que les personnes sont plus importantes que le budget

Une des plus précieuses matières qu’un pasteur peut produire est la confiance qu’a sa congrégation que, quand il lui demande de donner, c’est parce qu’il en aime les membres et non leur argent. Bien souvent j’ai dit à ma congrégation quelque chose comme ceci : « Je ne me soucie pas autant de réaliser ce budget que je le fais de la conversation que vous aurez un jour avec Jésus au sujet de votre fidélité. J’aime tout ce qu’il y a de bon dans notre budget, mais il est bien plus important que vous soyez fidèles. »

Pourtant combien cela ne sonne-t-il pas comme authentique si ma congrégation sait que j’ai le dos au mur, que le budget est serré, et que, à moins qu’ils ne donnent, je vais devoir licencier du personnel ? Construisez votre budget de façon à aider les membres de votre église à comprendre que vous les aimez plus eux que vous n’aimez leur argent. Construire un fonds de réserve, inclure de la flexibilité dans le budget, repousser des dépenses uniques jusque tard dans l’année budgétaire – ce sont autant d’outils importants à votre disposition de telle sorte que vous aurez rarement des mobiles mélangés en demandant à votre congrégation de donner.

Utilisez votre budget de façon à aider les membres de votre église à croire que vous les aimez plus eux que vous n’aimez leur argent. Et quand votre église a besoin de remplir le budget — soit pour éviter quelque conséquence désastreuse ou pour profiter de quelque occasion unique — soyez honnêtes avec votre église. Expliquez qu’il s’agit d’une situation exceptionnelle, expliquez comment vous en êtes arrivés là et expliquez ce que vous allez faire pour qu’il soit sûr que cela reste une situation exceptionnelle.

Utilisez votre budget de façon à aider les membres de votre église à croire que vous les aimez plus eux que vous n’aimez leur argent.

5. Votre budget est une responsabilité pastorale

De bien des manières, un budget d’église travaille comme un fonds mutualiste spirituellement orienté. Dans un fonds mutualiste financier, des milliers d’investisseurs confient leur argent à un gestionnaire d’investissements qui recherche les meilleures occasions pour investir cet argent en accord avec les buts du fonds, de sorte qu’un jour ces personnes verront le retour sur l’investissement qu’ils ont consenti.

Voyez-vous la ressemblance qu’il y a avec votre budget d’église ? Chaque année, votre congrégation confie une partie significative de sa richesse à l’église. Votre église « investit » cet argent dans une œuvre orientée vers le royaume. Et un jour, chacun de ces saints se tiendra debout devant le Seigneur pour rendre compte de la façon dont il aura usé de ce qu’Il lui avait confié (2 Cor. 5:10). J’espère que, en ce jour, ils seront reconnaissants pour chaque sou qu’ils auront mis dans votre budget d’église.

Votre budget d’église est un instrument pastoral bien plus puissant que beaucoup de responsables d’églises ne le réalisent.

Maintenant, quels sont les bons « gestionnaires d’investissements » pour ce fonds mutualiste spirituel ? Aussi complexe administrativement qu’un budget puisse être, il est bien plus complexe encore à un niveau spirituel. Devons-nous investir davantage dans tel missionnaire ou le ramener à la maison ? Vaut-il mieux mettre plus d’argent dans le bâtiment de l’église ou le donner pour un ministère local ? Combien devrions-nous payer notre personnel ? Ces questions demandent du discernement spirituel et pour y répondre vous devriez vous appuyer sur les conducteurs spirituels que Dieu vous a donnés : vos pasteurs/anciens.

Les pasteurs ont besoin de l’aide d’individus qui ont l’intelligence de l’administration. Les pasteurs doivent toujours travailler en sachant qu’ils doivent des comptes à la congrégation. Mais, au moins à un haut niveau, la direction du budget devrait venir des pasteurs d’une église. En particulier, j’ai trouvé utile pour les pasteurs/anciens d’être impliqués dans le processus d’élaboration du budget à quelque niveau de détail qu’il soit nécessaire de descendre pour veiller sur les sept tâches de base suivantes :

  1. Établir l’estimation des rentrées budgétaires.
  2. Décider si, dans le budget, des allocations d’argent plus élevées sont appropriées (le personnel ou au contraire les missions ou au contraire les programmes ou au contraire le bâtiment, et ainsi de suite).
  3. S’assurer du contrôle de la qualité pour chaque ligne budgétaire (Est-ce que telle entreprise est un usage digne de l’argent de l’église ?).
  4. Équilibrer les plans à long terme avec les occasions qui surgissent pour le ministère.
  5. Évaluer pour quelles opportunités de ministère une église est celle qui est la mieux équipée pour l’entreprendre.
  6. Communiquer le budget.
  7. Décider quand et comment il faut casser le budget.

La philosophie du ministère d’une église est contenue en son budget, et ainsi votre budget pourra étouffer ou accélérer toute tentative de faire avancer votre congrégation vers un modèle biblique de bonne santé d’église. Cela signifie que votre budget d’église est un instrument pastoral bien plus puissant que beaucoup de responsables d’églises ne le réalisent. Faites-en un sage usage !

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement