Devenez un partenaire mensuel d'Évangile21 pour nos aider à produire des ressources centrées sur l'Évangile

×

3 Choses que les Parents Célibataires souhaitent que vous sachiez

Il y a quelques années, quelqu’un m’a demandé : « Comment ça se passe pour toi en tant que parent célibataire ? » J’ai senti tout de suite mes yeux s’embuer de larmes. Le sentiment d’être à la dérive après le naufrage de mon mariage et les luttes pour élever ma fille toute seule au cours de la dernière décennie sont remontés à la surface. Je me suis sentie aimée et remarquée à ce moment-là – c’était la première et la seule fois au cours des dix dernières années que quelqu’un me posait cette question de façon spontanée.

Mes amis parents célibataires et moi parlons parfois de nos expériences dans nos Églises. Bien que nos histoires soient uniques, des thèmes communs émergent. Voici trois choses que les parents célibataires souhaitent que nos frères et sœurs en Christ sachent.

Nous avons besoin d’une pause

Les parents mariés savent à quel point le rôle privilégié d’élever des enfants est épuisant : il est difficile de trouver un équilibre entre l’éducation des enfants et la maîtrise du travail, la vie de l’Église et les tâches ménagères.

Mais imaginez que l’on retire des responsabilités normalement partagées les compétences, le soutien et la perspective de l’un de ces adultes capables. De plus, pour de nombreux parents célibataires, il y a souvent un puissant courant sous-jacent – le traitement de nos propres cœurs brisés, les négociations désagréables avec l’autre parent, les batailles juridiques en cours, les traumatismes, les abus, et bien plus encore.

La monoparentalité ressemble davantage à une parentalité double menée dans des conditions difficiles.

La monoparentalité ressemble davantage à une parentalité double menée dans des conditions difficiles. Alors s’il vous plaît, passez du temps avec nos enfants !

Alors s’il vous plaît, passez du temps avec nos enfants ! Que diriez-vous de faire de l’escalade ou d’aller au cinéma avec eux ? Pourriez-vous les emmener à l’église et vous arrêter en route pour le petit-déjeuner ? Ou leur apprendre une compétence de base, comme changer un pneu ou tondre la pelouse ? En tant que mère célibataire, j’ai l’impression qu’un poids est enlevé de mes épaules lorsque ma fille passe du temps avec des chrétiens en qui j’ai confiance.

Pendant que vous faites cela, nous aimerions que vous priiez avec eux et que vous leur racontiez comment vous avez connu Jésus-Christ. Nous aimerions que vous les interrogiez sur leur relation avec Jésus. Nous aimons vous avoir dans leur vie. Nos enfants ont besoin de vous.

Nous avons besoin d’une famille

En tant que parents célibataires, notre monde est souvent orageux. Nous sommes toujours en train de guérir et nous aidons nos enfants à faire de même. Il est tentant de s’appuyer sur nos enfants de manière malsaine, comme une épaule sur laquelle pleurer, un endroit où s’épancher au sujet de leur autre parent, ou pour nous aider à prendre des décisions au-delà de leur niveau de maturité, ce qui risque de provoquer encore plus de dysfonctionnements dans leurs jeunes cœurs et esprits. La distance ou les relations compliquées qu’on entretient avec les ex-beaux-parents et nos propres familles biologiques font qu’il n’est pas toujours possible de compter sur eux en tant que vis-à-vis adulte. Bien que d’autres parents célibataires comprennent ce qu’on vit, ils parviennent eux-mêmes tout juste à garder la tête hors de l’eau.

Nous avons besoin de chrétiens dans différentes situations et à différentes étapes de la vie pour nous entourer. Nous avons besoin que notre Église soit notre famille. Nous avons besoin que vous nous parliez, que vous nous aidiez à voir nos angles morts, que vous nous donniez une autre perspective.

Neuf parents célibataires sur dix sont des mères, et nous bénéficions du fait d’avoir des hommes – célibataires et mariés, jeunes et vieux – pour nous aider à comprendre le point de vue masculin et à faire preuve d’une masculinité pieuse. Aidez-nous à ne pas devenir la proie d’hommes qui nous maltraitent. Aidez-nous à apprendre comment mieux élever nos fils. Nous apprenons aussi beaucoup des couples et des célibataires qui sont des modèles de mariage et de célibat sains ! Ne pensez pas que parce que vous êtes à une étape de votre vie différente de la nôtre, vous n’avez rien à offrir. Nous avons besoin de votre amitié.

Alors, passons du temps ensemble ! Cela n’a pas besoin d’être quelque chose de spécial. Certains d’entre nous doivent encore faire face à la douleur du rejet et, le fait d’être le seul adulte responsable dans une famille est épuisant, c’est pourquoi il est utile que vous preniez l’initiative d’une rencontre.

Et bien que nous soyons dans le besoin, vous avez aussi besoin de ce que Christ nous a donné : notre perspective, notre expérience, notre service. Nous avons des dons à partager et pouvons vous aider à porter vos fardeaux aussi.

Nous avons besoin de responsables et de conseils

L’ennemi veut nous isoler, nous noyer dans l’amertume et la victimisation, blâmant les autres pour notre situation. Il nous veut à la dérive, loin de la sécurité de l’Église, à la recherche d’une satisfaction dans la romance plutôt qu’en Christ. Il veut que nous considérions nos enfants comme des petits anges à adorer ou comme un lest gênant à jeter. Il veut que nous pensions que nous sommes sages à nos propres yeux, que nous suivions notre cœur et que nous menions nos foyers dans les eaux profondes du péché et de la folie.

Privés de la redevabilité et de la perspective qu’offre un conjoint, les parents célibataires ont particulièrement besoin de responsables d’Église et de frères et sœurs matures. Leurs conseils sont essentiels pour nous aider à garder le cap. Cependant, nous nous sentons parfois comme un fardeau. L’orgueil ou la honte nous empêchent souvent de chercher de l’aide pour naviguer dans notre vie. Qui veut être la pauvre mère (ou le pauvre père !) célibataire qui demande toujours de l’aide ?

Demandez-nous de rendre des comptes, mais s’il vous plaît, soyez gentils. Nous sommes passés par des eaux tumultueuses.

 

Alors, s’il vous plaît, poursuivez-nous ! Nous avons besoin de votre direction. Nous avons besoin de vos conseils. Demandez-nous si nous avons des décisions importantes dont nous aimerions parler avec quelqu’un. Ou organisez des rencontres régulières pour discuter et prier pour nos enfants. Ou bien proposez-nous de faire une étude biblique en un-à-un sur le célibat. Demandez-nous de rendre des comptes, mais s’il vous plaît, soyez gentils. Nous sommes passés par des eaux tumultueuses.

Demander à un membre de votre Église : « Comment ça se passe pour toi en tant que parent célibataire ? » pourrait être la première étape qui permettrait de remplacer le sentiment d’être seul(e) et à la dérive par celui d’être aimé(e) et remarqué(e). Vous pourriez être celui/celle que Dieu utilise pour conduire le parent célibataire   – pour la première ou la millième fois – vers l’amour salvifique de Jésus.

Traduction par Aimée Palmer

EN VOIR PLUS
Chargement