×

Des histoires récentes concernant des pasteurs et conducteurs de louange célèbres qui ont apostasié m’ont fait réfléchir à la question du rôle de conducteur chrétien. Qu’il s’agisse de conducteurs qui, à contrecœur, déchoient de la grâce à cause d’une faillite morale ou renient publiquement leur foi sur Instagram pour être plus « authentiques, » une chose est claire : l’humilité n’est pas un facteur qui est à l’œuvre dans ces situations.

Même si je ne me considère pas personnellement comme un conducteur humble — je puis être effronté et avoir la grosse tête (aussi bien littéralement qu’au figuré) — par la grâce de Dieu, j’ai connu la bénédiction de servir sous l’autorité de nombreux conducteurs humbles. J’en ai regardé à distance un plus grand nombre encore.

À partir de mes observations, j’ai relevé 10 traits de caractère communs aux conducteurs qui font preuve d’humilité, en contraste avec ceux qui font preuve d’orgueil. Alors que nous gardons nos cœurs contre les séductions généralisées de l’orgueil et, pour les conducteurs particulièrement, les tentations toxiques du pouvoir, il est bon de réfléchir sur la question de savoir lesquelles de ces caractéristiques marquent nos propres vies.

Les conducteurs humbles opposés aux conducteurs arrogants

  1. Les conducteurs humbles tendent à partager leurs ressources, qu’elles soient rares ou abondantes. Les conducteurs arrogants tendent à thésauriser leurs ressources, ne voulant pas partager à moins qu’ils ne puissent recevoir quelque chose en retour.
  2. Les conducteurs humbles tendent à être des constructeurs de ponts, refusant de « démoniser » ou négliger l’« autre. » Les conducteur arrogants tendent à travailler seuls, refusant tout partenariat avec les autres – spécialement ceux qui professent des vues différentes des leurs.
  3. Les conducteurs humbles tendent à ignorer les commérages, étant suffisamment sages pour savoir qu’il y a toujours une autre facette à l’histoire. Les conducteurs arrogants ont tendance à semer et entretenir les commérages, souhaitant toujours entendre le pire sur les autres afin de se sentir meilleurs.
  4. Les conducteurs humbles tendent à être des faiseurs de rois, sans se proclamer rois eux-mêmes. Les conducteurs arrogants tendent à rechercher l’attention des autres, préférant brûler les ponts ou arriver avec leurs fusils en pleine action s’ils ne peuvent trouver le chemin libre pour eux-mêmes.
  5. Les conducteurs humbles ont tendance à célébrer les réalisations des autres et non les leurs. Les conducteurs arrogants tendent à mépriser les réalisations des autres si cela ne cadre pas avec leur programme.
  6. Les conducteurs humbles tendent à accorder le bénéfice du doute, sachant que personne ne peut toujours être à son meilleur niveau. Les conducteurs arrogants ont tendance à supposer le pire, incapables de voir la poutre dans leur œil propre.
  7. Les conducteurs humbles ont tendance à apprécier les nuances, puisqu’ils savent qu’ils se sont trompés bien des fois auparavant. Les conducteurs arrogants tendent à être, à l’excès, blanc ou noir, refusant de considérer les vues contraires.
  8. Les conducteurs humbles tendent à l’empathie, donnant souvent la priorité aux personnes sur les idées. Les conducteurs arrogants ont tendance à être rigides, incapables d’accepter une critique constructive.
  9. Les conducteurs humbles ont tendance à être favorables au fait de rendre des comptes à autrui, car ils savent combien ils en ont besoin. Les conducteurs arrogants ont tendance à rejeter cette idée de rendre des comptes considérant que cela constitue une nuisance ou une perte de temps.
  10. Les conducteurs humbles tendent à avouer leurs propres erreurs parce qu’ils savent qu’ils sont loin d’être parfaits. Les conducteurs arrogants ont tendance à blâmer les autres pour leurs défauts ou leurs fautes, ne voulant pas reconnaître leurs propres tendances pécheresses.

Christ le conducteur parfait

Il est possible que cette liste vous submerge. Comment pourrais-je jamais devenir un conducteur humble ? Vous demandez-vous. Mais la beauté de l’évangile est que, en Jésus, nous avons déjà le parfait modèle de la façon humble de diriger. Et il n’est pas seulement un modèle de comportement auquel il nous faut regarder ; il est l’image à laquelle nous sommes en train d’être conformés, par la puissance du Saint-Esprit qui est en nous.

Jésus n’est pas seulement un modèle de comportement auquel il nous faut regarder ; il est l’image à laquelle nous sommes en train d’être conformés.

Jésus montre que le fait d’être un conducteur humble commence à la croix : « Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs » (Matt. 20:26–28). Le conducteur serviteur qui s’est abaissé pour laver des pieds incrédules (Jean 13:1–17) envoie par-dessus sa tête les idées qu’a le monde sur la direction. Il nous montre que la voie vers le haut est en bas (Luc 22:26) et que le dernier sera le premier (Matt. 20:16). Dans son royaume, l’ambition égoïste conduit à la mort, tandis que le fait de servir les autres, au point de mourir pour cela, conduit à la vie (Phil. 2:2–9).

C’est un témoignage au fait que l’orgueil pousse constamment dans nos cœurs que, même pour  les chrétiens qui ont, en Jésus, le modèle suprême de l’humilité, une telle façon de diriger est encore une lutte. Il est évident que le monde des médias sociaux qui nous fait adopter une certaine posture, la construction de la plateforme et l’obsession de la célébrité n’aident pas. Mais peu de choses jettent davantage la confusion dans le monde, endurcissant encore plus les cœurs contre l’évangile, que le fait de disciples de Jésus qui détournent son nom pour faire leur propre promotion. Pourquoi voudrions-nous, nous qui portons le nom de l’homme le plus humble de toute l’histoire, être si pompeux ? Cela est mauvais et sème la confusion.

Le besoin d’avoir des conducteurs humbles — des chrétiens qui réellement ressemblent à Christ par la façon dont ils vivent et dirigent – est urgent. Puissions-nous nous examiner nous-mêmes avec sobriété et nous consacrer à nouveau à sa cause dans l’humilité, pour notre témoignage et sa gloire.

EN VOIR PLUS
Chargement