×

Si vous avez assisté à un mariage chrétien, il y a de fortes chances que vous ayez entendu 1 Corinthiens 13 lu dans le cadre de la cérémonie.

« L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas ; il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. » (v. 4-7, S21)

Quelle belle description de l’amour ! Mais avez-vous déjà remarqué que cette définition est écrite d’un point de vue éternel ? « Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, de manière peu claire, mais alors nous verrons face à face ; aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai complètement, tout comme j’ai été connu. » (v. 12)

Aujourd’hui, je veux mettre en évidence certaines choses que l’éternité peut nous apprendre sur la nature du véritable amour. Par la grâce de Dieu et avec l’aide de l’Esprit Saint, nous pouvons appliquer ce type d’amour éternel à n’importe quelle relation, mais aujourd’hui je veux me concentrer particulièrement sur nos amitiés.

1. L’éternité nous enseigne que l’amour n’abandonne pas avant que le travail ne soit accompli

Cela va sembler difficile, mais je pense que beaucoup de chrétiens quittent leurs amis. Nous promettons de persévérer dans la difficulté, mais quand nous sommes confrontés à des moments décourageants et blessants, nous nous disons que la relation est terminée ou qu’elle n’a jamais été ce que nous pensions qu’elle était en premier lieu, et nous reprenons le cours de notre vie.

Vous ne pouvez pas lire l’histoire de la Bible, du récit des origines à celui de la rédemption, et ne pas être profondément impressionné par la patience et la persévérance de Dieu. Dieu n’abandonne jamais. Il n’abandonnera pas tant que tout ce qui a été brisé n’aura pas été rétabli.

2. L’éternité nous enseigne que l’amour est prêt à souffrir

Soyez honnête : vous êtes tenté d’abandonner vos amis parce que vous n’aimez pas souffrir. Ne vous méprenez pas. Être prêt à souffrir ne signifie pas que vous devriez laisser une personne abusive continuer à abuser de vous ou laisser une personne égoïste continuer à faire des demandes déraisonnables.

Le véritable amour « souffre » les fois où je te confronte, de manière honnête, aux torts que tu m’as faits, mais que je le fais dans un esprit de patience et de grâce. Cela signifie que même si je sais que tu as besoin de changer, je ne te retire pas mon amour.

Rappelez-vous que Dieu a ouvert la voie de l’éternité en sacrifiant volontairement son fils unique. Si Dieu n’avait pas voulu souffrir, il n’y aurait pas eu d’espoir pour nous dans cette vie, encore moins dans celle à venir ! Même après dix millions d’années passées dans l’éternité, nous serons encore en train de louer Dieu qui a bien voulu souffrir pour notre bien éternel.

3. L’éternité nous enseigne que le véritable amour pardonne toujours.

Le pardon est l’une des principales qualités du véritable amour. L’amour réel n’aime pas seulement dans les moments où l’autre partie le mérite. L’amour réel continue d’aimer quand les autres n’ont ni le désir ni la capacité de rendre la pareille.  L’idée qui dit « tu auras ce que tu mérites » tue toute amitié.

Il n’y aurait pas d’espoir lumineux d’éternité si Dieu n’était pas disposé à pardonner encore et encore et encore.

Se pourrait-il que vous sabotiez vos relations avec vos amis et que vous ne le sachiez même pas ? Se pourrait-il que ce dont votre vie sociale a besoin, c’est d’une nouvelle dose d’éternité bienfaisante ?

Demandez l’aide de votre Père céleste. Il vous aime, il a souffert pour vous, il vous a pardonné, et ne vous quittera pas tant que vous ne serez pas comme lui et avec lui pour toujours.

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


Questions de réflexion

  1. Lisez 1 Corinthiens 13. Avec quel aspect de cette définition de l’amour luttez-vous le plus dans vos amitiés ?
  2. Y a-t-il un ami avec lequel vous êtes sur le point de rompre l’amitié ? Pourquoi êtes-vous prêt à abandonner ? Avez-vous envisagé cette relation à la lumière de l’éternité ?
  3. Avez-vous récemment souffert à travers une amitié ? Comment cette souffrance a-t-elle produit une croissance sanctifiante ?
  4. Faites-vous usage du « tu dois le mériter pour l’avoir » avec vos amis ? Font-ils la même chose avec vous ? En quoi cette façon de faire est-elle source de dégâts ?
  5. Comment pouvez-vous incarner l’amour du Christ pour un ami qui ne connaît pas encore le Seigneur ? Soyez précis et pratique.

 

Traduction : Anaïs Visca

EN VOIR PLUS
Chargement