×

Pour faire court, si vous êtes enfant de Dieu, votre vie ne sera jamais hors de contrôle.

Bien sûr, beaucoup d’aspects de votre existence échappent à votre contrôle. Mais le fait que vous n’ayez pas de prise sur eux ne veut pas dire pour autant que votre vie est hors de contrôle.

Ce n’est que lorsque Dieu dépasse de loin tout ce que vous pourrez affronter dans ce monde déchu que vous serez dans la paix, même si vous ne comprenez pas ce qui se passe (et quand bien même, vous seriez incapable de régler ces choses par vous-même).

Psaume 23

L’Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien.
Il me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts,
il me dirige près d’une eau paisible.
Il me redonne des forces, il me conduit dans les sentiers de la justice
à cause de son nom.

Même quand je marche dans la sombre vallée de la mort,
je ne redoute aucun mal
car tu es avec moi.
Ta conduite et ton appui : voilà ce qui me réconforte.

Tu dresses une table devant moi,
en face de mes adversaires ;
tu verses de l’huile sur ma tête
et tu fais déborder ma coupe.
Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront
tous les jours de ma vie
et je reviendrai dans la maison de l’Eternel
jusqu’à la fin de mes jours.

Le chemin vers la paix

Un poème de Paul Tripp

Devant moi
Un chemin
Que je ne connais pas.
Devant moi
Des vallées
Que je ne connais pas.
Devant moi
Des sommets
Que je ne connais pas.
Devant moi
Des rivières
Que je ne connais pas
Devant moi
Des ténèbres
Que je ne connais pas
Devant moi
Des lieux désolés
Que je ne connais pas
Devant moi
Des tentations
Que je ne connais pas.
Devant moi
Des épreuves
Que je ne connais pas.
Devant moi
Des gloires
Que je ne connais pas
Devant moi
Des mystères
Que je ne connais pas.

L’inconnu,
Je n’ai pas besoin de le connaître
Car tu marches
Devant moi.
Tu sais
Ce qui m’attend.
Tu as déjà pourvu
à tous mes besoins,
à tout ce qui est devant moi
et que je ne connais pas.

Ce que je sais,
C’est que je ne marche
jamais seul.
Tu es devant moi
Tu es derrière moi
Tu es avec moi.

Je suis béni
d’être en paix
avec ce qui échappe à ma connaissance.

Esaïe 43 : 1-7

Maintenant, voici ce que dit l’Eternel,
celui qui t’a créé, Jacob,
celui qui t’a façonné, Israël :

N’aie pas peur, car je t’ai racheté.
Je t’ai appelé par ton nom : tu m’appartiens!
Si tu traverses de l’eau, je serai moi-même avec toi;
si tu traverses les fleuves, ils ne te submergeront pas.
Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas
et la flamme ne te fera pas de mal.
En effet, je suis l’Eternel, ton Dieu,
le Saint d’Israël, ton sauveur.
J’ai donné l’Egypte en rançon pour toi,
l’Ethiopie et Saba à ta place.
Parce que tu as de la valeur à mes yeux,
parce que tu as de l’importance et que je t’aime,
je donne des hommes à ta place,
des peuples en échange de ta vie.
N’aie pas peur, car je suis moi-même avec toi.
Je ramènerai ta descendance de l’est
et je te rassemblerai de l’ouest.
Je dirai au nord : «Donne!»
et au sud: «Ne retiens personne!
Ramène mes fils des pays lointains
et mes filles de l’extrémité de la terre,
tous ceux qui portent mon nom,
que j’ai créés pour ma gloire,
que j’ai façonnés, que j’ai faits.»

Tout est sous le contrôle attentif du Christ ressuscité. Il ne fait pas que siéger et régner à la droite du Père éternel, il hâte également la venue de son règne sur son peuple. Il règne sur toutes choses afin que, inlassablement, sa grâce mène son œuvre en vous à son terme.

Les promesses de sa grâce sont aussi sûres que l’étendue de son règne. Son plan est inarrêtable. Dieu est bienveillant. Aucun aspect de votre vie n’échappe à son contrôle parfait et plein de grâce.

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


QUESTIONS DE REFLEXION

  1. Si vous aviez le pouvoir de changer ce que vous voulez dans votre vie, que changeriez-vous et pourquoi ? Pourquoi n’y êtes-vous pas arrivé malgré tous vos efforts, et comment réagissez-vous face à cette impuissance dans ce domaine ?
  2. Qu’est-ce qui occupe vos pensées ? Dépensez-vous beaucoup d’énergie à méditer sur vos problèmes plutôt que sur la gloire de Dieu, qui est devenu votre Père et qui est toujours avec vous ?
  3. Refusez-vous de voir vos problèmes en face ? En quoi tentez-vous d’ignorer, de rejeter ou de vous rendre insensibles à la souffrance et aux épreuves ? Comment pouvez-vous traverser la souffrance avec l’espérance de l’Évangile ?
  4. Quels autres passages vous font penser au Psaume 23 et à Esaïe 43 ? Est-ce qu’il serait utile de les noter quelque part et de les relire lorsque votre vie semble dérailler ?
  5. Connaissez-vous quelqu’un qui souffre ou traverse une épreuve en ce moment ? Comment pouvez-vous compatir avec cette personne, apporter un soulagement pratique et lui rappeler les vérités et les promesses de l’Évangile ?

EN VOIR PLUS
Chargement