×

« En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle […] En effet, alors que nous étions encore sans force, Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé. À peine mourrait-on pour un juste ; peut-être accepterait-on de mourir pour quelqu’un de bien. Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous : alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Jean 3 : 16, Romains 5 : 6-8)

Quelle chose merveilleuse
de savoir qu’on est aimé :
un repos,
une nouvelle espérance
une motivation renouvelée
un courage ranimé,
la peur se tait.
Il est même encore plus merveilleux
de savoir que cet amour est immérité,
que malgré nos faiblesses
que face à nos échecs,
cet amour
n’est pas diminué par notre péché
ne se détourne pas devant notre stupidité.

L’amour miséricordieux
véritable
parfait
fidèle
tendre
vient à nous là où nous sommes,
nous emmène là où nous devons être.
L’amour véritable ne faiblit pas
quand aimer est difficile,
Il demande sacrifice
patience
pardon
restauration
réconciliation.
L’amour véritable et parfait
revient inlassablement,
refuse d’abandonner,
ne fane jamais.
L’amour véritable et parfait
est à son apogée
au moment même
où on le mérite le moins.

L’amour humain va
d’une manière ou d’une autre
d’une façon ou d’une autre
un jour ou l’autre
faillir.
Mais il est un amour
qui ne faillira et ne s’estompera jamais,
qui sera toujours à la hauteur
qui tiendra toujours ses promesse
qui ne se reniera jamais.

L’amour véritable est parfait
n’est jamais horizontal ;
il vient d’en haut
du Père des lumières
qui bénit les siens,
qui pardonne sans cesse
qui renouvelle sa bonté

Qui aime sans condition.
Son amour n’est jamais mérité,
mais nous est offert
par grâce.

« Nous aussi, en effet, nous étions autrefois stupides, rebelles, égarés, esclaves de toutes sortes de passions et de plaisirs. Nous vivions dans la méchanceté et dans l’envie, nous étions odieux et nous nous détestions les uns les autres. Mais lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été révélés, il nous a sauvés. Et il ne l’a pas fait à cause des actes de justice que nous aurions pu accomplir, mais conformément à sa compassion, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit qu’il a déversé avec abondance sur nous par Jésus-Christ notre Sauveur. Ainsi, déclarés justes par sa grâce, nous sommes devenus ses héritiers conformément à l’espérance de la vie éternelle. » (Tite 3 : 3-7)

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


Pour aller plus loin

  1. En quoi l’amour véritable et parfait du Christ a) vous donne le repos, b) une nouvelle espérance, c) renouvelle votre motivation, d) ranime votre courage et e) fait taire votre peur ? Soyez précis et répondez à chacun de ces éléments en les confrontant avec votre vécu.
  2. Considérez l’amour que vous portez aux autres. Même dans vos meilleurs moments, en quoi votre amour a-t-il été conditionné par le comportement de l’autre ? Trouvez des exemples récents où votre amour a été affaibli ou a vacillé dans des moments difficiles et a demandé patience et sacrifice.
  3. Cherchez-vous l’amour autour de vous alors qu’il ne peut venir que d’en-haut ? Demandez-vous à une personne imparfaite de vous aimer inconditionnellement, comme seul votre Père céleste peut vous aimer ? En quoi cette pression peut-elle peser sur votre relation avec cette personne ?
  4. Comment pouvez-vous appliquer aujourd’hui 1 Jean 4 : 11 à vos relations ? « Bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres. » Soyez précis. Qui Dieu vous appelle-t-il à aimer aujourd’hui, pourquoi est-ce difficile, comment pouvez-vous l’aimer malgré la difficulté et comment allez-vous demander au Dieu d’amour de vous donner une capacité surnaturelle d’aimer ?
EN VOIR PLUS
Chargement