Pourquoi prêcher les Psaumes ?

J’ai une longue histoire d’amour avec les Psaumes. Chaque matin, au cours de mon culte personnel centré sur la Bible, je m’efforce de prier à partir de l’un d’eux. Et souvent j’en fais mon sujet de prédication. Pourquoi ?

La réponse la plus courte à la question : « Pourquoi les prêcher ? » est : « de façon à ce que tous nous apprenions à les formuler en prières ». À la différence de toutes les autres parties de l’Écriture sainte, je pense que la première raison pour laquelle nous entendons des sermons sur eux n’est pas d’écouter la parole de Dieu (quoique nous le fassions) mais d’apprendre à parler à Dieu. Aussi la question : « pourquoi les prêcher ? » se transforme en la question : « pourquoi les transformer en prières ? »

Je pense qu’il y a au moins six raisons.

 

Les Psaumes nous enseignent à prier

Vous et moi nous avons besoin de prier.La prière est notre vie même. Pas simplement au début de la vie chrétienne, mais chaque jour jusqu’à ce que nous mourions ou que Jésus revienne. La prière est une nécessité urgente et toujours actuelle.

Plus encore, nous avons besoin d’être enseignés sur la manière de prier. Je me souviens de la joie qui était la mienne quand j’ai commencé à croire au Christ et que j’ai appris que, par Jésus, nous avons accès au Père par l’Esprit et que nous pouvions prier avec liberté (Éphésiens 2:18). Plus tard j’ai appris que nous avons aussi besoin d’être enseignés à prier selon la volonté de Dieu (1 Jean 5:14). Jésus a enseigné le modèle consistant dans ce que nous appelons la Prière du Seigneur quand ses disciples lui demandèrent de les enseigner à prier (Luc 11:1). Les Psaumes sont comme une version largement agrandie de la Prière du Seigneur. En fait, il est vraisemblable que, au fur et à mesure qu’il grandissait dans sa nature pleinement humaine, la source à partir de laquelle Jésus lui-même apprenait à prier était avant tout les Psaumes et qu’il a concentré l’essence des Psaumes dans la Prière du Seigneur.

Nous apprenons en Éphésiens 5:19 et Colossiens 3:16 que les Psaumes doivent être un noyau essentiel pour ce que nous disons et chantons les uns aux autres. L’histoire chrétienne majoritaire a suivi cette tradition. Jusqu’à très récemment, les Psaumes avaient la place dominante dans la majorité des prières et louanges chrétiennes. Nous vivons à une époque d’une anormalité radicale dans laquelle les Psaumes ont été largement perdus dans notre louange et notre prière collectives régulières.

 

Les Psaumes nous exercent à répondre aux richesses de la vérité  biblique

Au début du quatrième siècle Athanase écrivit une lettre merveilleuse à Marcellinus – un ami qui avait été malade et avait mis sa maladie à profit pour : « étudier l’ensemble des Saintes Écritures et spécialement les Psaumes » (quelle merveilleuse manière de faire profit d’une maladie!). Athanase lui écrivit afin de l’aider en ce qui concernait les Psaumes. Il décrit chaque livre de la Bible comme : « un jardin où pousse une sorte de fruits particulière » puis il dit que, « par contraste, le psautier est un jardin qui, à côté de son fruit particulier, fait aussi pousser ceux de tout le reste des autres livres. » Dans les Psaumes nous apprenons à parler à Dieu à la lumière de tout ce que Dieu nous a dit. Les Psaumes nous entraînent dans les riches plénitudes de la vérité biblique. Luther a écrit que le Psautier : « pouvait tout à fait être appelé une petite Bible. En lui est contenu de manière plus belle et concentrée tout ce qui se trouve dans la Bible tout entière. »

Au quatrième siècle Ambroise écrivit que : « Quoique toute l’Écriture exhale la grâce de Dieu, plus doux que tous les autres est le lire des Psaumes. L’histoire nous instruit, la Loi nous enseigne, la Prophétie annonce, reprend, corrige, la Morale persuade ; mais dans le livre des Psaumes nous avons le fruit de toutes ces choses et une sorte de remède pour le salut des hommes. »

Aussi en apprenant à enseigner et à faire des prières à partir des Psaumes, nous avons un magnifique sujet à considérer.

 

Les Psaumes façonnent des êtres humains bien épanouis à prier dans toute leur vie humaine

Les Psaumes expriment chaque facette de l’expérience humaine et jaillissent de chaque circonstance de la vie humaine. Un de mes anciens étudiants de séminaire biblique me faisait le commentaire que les Psaumes lui donnent une palette de couleurs émotionnelles plus riche et plus large avec laquelle  il peut dépeindre son expérience et celle d’autrui. « Selon moi, » écrivait le père de l’église Athanase, « dans les paroles de ce livre [le Psautier] toute la vie humaine, ses conduites spirituelles de base aussi bien que ses mouvements et pensées occasionnels, sont compris et contenus. Rien de ce qu’on peut trouver dans la vie humaine n’en est absent. »

 

Les Psaumes refaçonnent les affections humaines désordonnées selon le bon ordre divin

La tâche d’un ministre de l’Évangile est plus profonde que de réformer les actions et les paroles des hommes et des femmes confiés à ses soins ; elle consiste à voir changer les cœurs. Seul Dieu peut changer le cœur humain ; mais il le fait par le moyen du ministère de la parole de l’Évangile avec prière. Les Psaumes ont un rôle significatif à jouer dans cette œuvre.

Les Psaumes sont nécessaires parce que nous sommes totalement dépravés. Cela ne signifie pas que nous soyons aussi mauvais que nous pourrions l’être (car alors nous serions des démons) ; cela veut dire que chaque partie de notre humanité est contaminée par le péché. Cela inclut nos affections, nos désirs et nos émotions. Nous ne voulons pas ce que nous devrions vouloir et nous ne fuyons pas loin de ce que nous devrions haïr. Les Psaumes refaçonnent graduellement nos affections et nos désirs de sorte que nous en venons à aimer ce que nous devrions aimer et à haïr ce que nous devrions haïr.

 

Les Psaumes sont un correctif contre la piété idiosyncratique ou individualiste

Une autre bénédiction est que les Psaumes expriment une saine solidarité corporative avec le peuple de Christ tout autour du monde et en chaque époque. Nous sommes en relation avec Dieu non comme des individus isolés, mais comme les membres d’un grand peuple multi-générationnel, multi-ethnique, multi-national dont l’histoire court de siècle en siècle. Les Psaumes sont une sauvegarde donnée par Dieu contre l’isolationnisme dans la prière et une façon auto-suffisante d’avoir relation avec Dieu (« J’aime m’approcher de Dieu de cette manière … »). Faire des prières à partir des Psaumes, par exemple, nous identifie avec l’église persécutée dont les souffrances sont peintes de manière si vivante.

 

Les Psaumes nous réveillent pour réchauffer notre relation avec Dieu

Par nature nous sommes froids envers Dieu. Une autre bénédiction des Psaumes est de réchauffer nos cœurs froids. En 1537 mit par écrit des articles pour diriger le culte à Genève. Il y écrivit :

« Par ailleurs il est une chose très utile pour l’édification de l’église que de chanter quelques Psaumes sous la forme de prières publiques par lesquelles quelqu’un prie Dieu ou chante Ses louanges de telle sorte que les cœurs de tous sont réveillés et stimulés à faire des prières semblables et à rendre des louanges et des remerciements comparables à Dieu d’un même cœur.

Il est certain que pour le moment les prières des fidèles sont si froides que l’on devrait en être grandement honteux et confus. Les Psaumes peuvent nous stimuler à élever nos cœurs vers Dieu et à réveiller notre ardeur pour l’invoquer aussi bien que pour exalter la gloire de Son nom avec des louanges. »

Quand nous nous unissons pour chanter les Psaumes, nos cœurs commencent à ressentir et à répondre à Dieu comme les croyants le faisaient autrefois.

 

Conclusion

Nous ferions bien de faire de la prière à partir des Psaumes un projet de toute la vie. Ceux d’entre nous qui sont des prédicateurs serviront bien nos communautés si nous incluons dans nos prédications un programme délibéré pour nous aider à prier à partir des Psaumes.

 


Cet article est un extrait adapté et abrégé du livre Teaching Psalms (volume un).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement