Sur quel livre biblique devrais-je commencer à prêcher dans le cadre d’une implantation d’église ?

by rawpixel on Pixabay

La Christ Memorial Church fut lancée en 1992 depuis l’arrière d’un camping-car vert de modèle Dodge Aspen. Ce petit véhicule à moteur Slant-Six Chrysler transportait fidèlement les recueils de cantiques, les Bibles, les tapis pour les enfants et les ustensiles pour la communion vers un campus universitaire de Burlington, dans le Vermont, pendant deux ans. C’était une implantation d’une église froide (et pas seulement à cause du temps).

Un millier de décisions devaient être prises rapidement – comme recruter un noyau de départ, trouver un lieu de réunions, acquérir les équipements, choisir les musiciens, commencer le ministère et, peut-être le plus important, décider sur quel sujet prêcher.

Nous avons démarré l’église avec 1 Timothée. Et je voudrais encourager tout pasteur, qu’il soit engagé dans une implantation ou une réimplantation, à commencer en prêchant sur les épîtres pastorales (1 Timothée, 2 Timothée, et Tite).

Pourquoi les épîtres pastorales ? Voici mes quatre raisons principales.

1. La conduite de l’église

Une structure claire de direction d’église est un besoin fondamental pour le bien-être d’une église. Et la congrégation devrait être capable d’être derrière celle-ci. Prêcher à partir des épîtres pastorales offre les meilleures chances que cela se produise et guide la congrégation quant à la manière de s’identifier à ceux qui vont la conduire et de leur demander des comptes. Les épîtres pastorales traitent :

  • Le besoin d’avoir des anciens (2 Tim. 4:3–4;Tite 1:9)
  • La pluralité des anciens (1 Tim. 5:17, 20;Tite 1:5)
  • Le rôle des anciens (1 Tim. 3:2, 4–5, 5:17; 2 Tim. 4:1–5; Tite 1:9)
  • Les qualifications pour être ancien (1 Tim. 3:1–7;Tite 1:5–9)
  • Le sexe auquel appartiennent les anciens (1 Tim. 2:9–3:7)
  • L’autorité des anciens (1 Tim. 3:4–5, 5:17; Tite 1:11–13, 2:15)
  • La rémunération, la discipline et l’ordination des anciens (1 Tim. 5:17–25)

Les épîtres pastorales présentent une structure claire de direction au travers de laquelle on peut bâtir une église.

2. La pureté de l’Évangile

Les épîtres pastorales protègent une jeune église contre au moins deux erreurs sur l’Évangile : la justice fondée sur les œuvres et une conversion sans œuvre.

Erreur 1: Une justice fondée sur les œuvres

Les faux-docteurs juifs faisaient la promotion d’une justice fondée sur les œuvres (1 Tim. 1:6–11; Tite 1:10–16). Paul, qui était lui-même un trophée de la miséricorde du Seigneur (1 Tim 1:13–16), répondait à ces erreurs avec l’Évangile de la grâce. Le salut est par grâce, accordé en Christ de toute éternité et révélé avec la venue de Christ (2 Tim. 1:8–10; Tite 3:5–7). Et Dieu désire que tous les hommes, aussi bien les Juifs que les Gentils, soient sauvés (1 Tim. 2:1–8; Tite 2:11–14). En fait, Paul avait été fortifié de sorte que la proclamation de l’Évangile puisse être pleinement réalisée, afin que tous les Gentils puissent l’entendre (2 Tim. 4:16–17). Les épîtres pastorales montrent clairement que Dieu justifie gratuitement l’impie.

Erreur 2: Une conversion sans œuvre

Mais les épîtres pastorales protègent aussi une jeune église d’un Évangile qui ne se résume qu’à la formulation de la « prière du pécheur » et qui ne débouche pas sur des vies transformées. Le véritable Évangile est toujours en accord avec la piété (Tite 1:1), et la foi qui justifie produit toujours de bonnes œuvres (particulièrement, l’œuvre de l’amour fraternel, 1 Tim. 1:5; de même Jacques 2:14–26et 1 Jean 3:11–18). Cette insistance sur les œuvres qui corroborent et prouvent la foi salvatrice se rencontre partout dans les épîtres pastorales et s’applique à l’église entière :

  • Les anciens doivent être au-dessus de tout reproche (1 Tim. 3:2).
  • Les ministres doivent s’exercer à la piété et ne pas se laisser séduire par quelque hérésie ascétique, afin que l’homme de Dieu puisse être équipé pour toute bonne œuvre (1 Tim. 4:1–7;2 Tim. 3:16–17).
  • Les faux-docteurs se sont écartés de la doctrine qui est conforme à la piété (1 Tim. 6:3;Tite 1:16).
  • Les femmes pieuses doivent mener des vies caractérisées par de bonnes œuvres (1 Tim. 2:9–10, 5:10).
  • Les riches doivent être riches en bonnes œuvres (1 Tim. 6:18).
  • Les croyants doivent mener des vies pieuses, zélées pour les bonnes œuvres (Tite 2:1–14, 3:1–8).

Les épîtres pastorales ne connaissent pas une foi qui n’aurait pas pour résultat de bonnes œuvres.

3. Des attentes célestes

Les épîtres pastorales protègent aussi l’église de la théologie du « Votre meilleure vie maintenant », en ce qu’elles se font les avocates de l’espérance d’une résurrection corporelle d’entre les morts (1 Tim. 4:8–10, 6:17–19; 2 Tim. 2:14–18, 4:6–8, 18; Tite 2:11–13). Une foi robuste dans le fait que notre meilleure vie est pour plus tardrend une congrégation (et ses ministres) capable de supporter la difficulté. Elle génère une volonté de faire face à la souffrance et à la persécution, de « supporter toutes choses pour le bien des élus, afin qu’ils puissent obtenir le salut qui est en Christ Jésus et avec lui, la gloire éternelle » (2 Tim. 2:10, 3:10–12). Ainsi les épîtres pastorales sont tout à fait appropriées pour aider une jeune église à combattre le bon combat, achever la course et garder la foi, sachant que, dans le futur, une couronne de justice attend tous ceux qui aiment son avènement (2 Tim. 4:6–8).

4. La concentration sur l’objectif de la mission

Les épîtres pastorales fournissent au pasteur et à sa jeune église un faisceau de rayon laser dirigé vers leur mission. Et quelle est cette mission ? Prêcher l’Évangile, en temps et hors de temps (2 Tim. 4:1–4). C’est ce que Paul enseignait, et ce qu’il faisait. Il fit la bonne confession, combattit le bon combat et garda la foi, supportant toutes choses de sorte que les élus obtiennent le salut. Paul fit des disciples de toutes les nations, prêchant l’Évangile et implantant des églises de Jérusalem jusqu’en Illyrie. Les épîtres pastorales guideront votre église pour faire de même, pour proclamer partout l’Évangile qui sauve les vies par une grâce qui transforme et concentre l’espérance sur la gloire éternelle. Une telle proclamation doit être le cap de toute implantation d’église, de toute réimplantation et, en vérité, de toute église.

Les implanteurs d’églises font face à de nombreuses décisions significatives — même au sujet du véhicule auquel vous allez confier toutes vos affaires. Mais aucune n’est plus importante que ce que vous allez enseigner à un nouveau troupeau. Et avec les épîtres pastorales vous ne pouvez vous tromper : elles maintiendront saine votre direction, pur votre Évangile, centrée sur l’éternité votre mentalité et vraie votre mission.

Traduit de : What Biblical Book Should I Begin Preaching in a Church Plant?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement