Devenez un partenaire mensuel d'Évangile21 pour nos aider à produire des ressources centrées sur l'Évangile

×

Dois-je rester dans un emploi qui m’écrase l’esprit ?

Je suis infirmière au service médical d’une prison de 400 personnes depuis huit ans. Au cours de l’année dernière, les choses sont devenues plus difficiles – les détenus participant à un nouveau programme de lutte contre la drogue sont de plus en plus hostiles, les effectifs ont diminué et les heures supplémentaires obligatoires ont augmenté, tandis que les vacances sont souvent refusées. Avant je savais que Dieu m’avait fait venir ici pour accomplir sa volonté, mais maintenant je n’en suis plus sûre. Je me soucie profondément de cette population délaissée et j’ai vu le Seigneur faire des choses merveilleuses, mais je lutte avec un esprit écrasé. À mon âge, les emplois ne sont pas faciles à trouver, et l’idée d’en trouver un autre me fatigue rien que d’y penser. Que dois-je faire ?

Chercher la volonté de Dieu dans des situations spécifiques peut être difficile, surtout lorsqu’il s’agit de décisions personnelles comme les relations et le travail. Ces décisions ont des conséquences à long terme ; nous ne voulons pas les prendre à la hâte. Heureusement, Dieu ne nous a pas laissés sans conseil.

Avant d’exposer une perspective biblique qui pourrait apporter une certaine sagesse pratique, permettez-moi de vous féliciter pour un certain nombre de choses que vous avez faites pour intégrer votre foi chrétienne dans votre parcours professionnel.

Le Seigneur a fait des choses merveilleuses

Vous êtes sur une route difficile en ce moment. Vos inquiétudes – le risque de violence et l’augmentation des heures supplémentaires – sont légitimes. Il s’agit de véritables défis, sans réponses faciles.

D’autre part, vous avez choisi, il y a des années, de suivre une formation d’infirmière. Ce n’était pas une voie facile non plus. Votre foi en Dieu a dû jouer un grand rôle dans cette décision, et vous avez sans doute dû dépendre de lui pour la traverser. Votre profession est marquée par la même humilité que celle dont Jésus a fait preuve en lavant les pieds de ses disciples. Vous avez un cœur de serviteur.

Vous avez dit qu’avant vous « saviez que Dieu m’avait fait venir ici pour accomplir sa volonté. » C’est une base importante dans une théologie du travail – savoir que Dieu va travailler en vous et à travers vous pour aimer votre prochain. Il y a un but dans votre situation, même maintenant.

Vous avez déclaré que vous « vous souciez profondément de cette population délaissée ». Cela montre un cœur de compassion qui s’est développé au fur et à mesure que vous avez compris comment Dieu a eu de la compassion pour vous. Vous avez également « vu le Seigneur faire des choses merveilleuses » au travail, ce qui me dit que vous avez mené votre carrière par la foi, en voyant la preuve de sa présence dans votre travail.

Que dit la Bible ?

Les conseils de Paul à l’église de Corinthe – à savoir si les gens devaient ou non changer de carrière lorsqu’ils étaient sauvés – peuvent s’appliquer à votre situation. Dans 1 Corinthiens 7.21, Paul donne des instructions : « Si tu peux devenir libre, profites-en. »

Nous ne sommes pas coincés dans un emploi à vie. Certains emplois ou carrières ne sont prévus que pour une saison. Même si votre emploi est celui auquel Dieu vous a appelé, il se peut qu’il vous appelle maintenant dans une autre direction, pour votre bien et pour sa gloire.

Cela correspond à la manière dont Paul prend des décisions dans les Actes 13-20, alors qu’il considérait ses options dans la poursuite de sa mission de prêcher l’évangile aux païens en Asie Mineure. Il y a eu de rares fois où le Saint-Esprit lui a parlé directement ou il a reçu des directions en rêve. Mais la plupart du temps, il a simplement décidé d’aller dans une certaine ville, puis dans une autre, puis encore une autre. En Christ, nous sommes libres de chercher un emploi et de prendre des décisions sages, guidées par l’Esprit, lorsqu’un emploi nous est proposé.

L’idée de contentement, soulignée dans Philippiens 4.11, s’applique également ici. Comme Paul, nous pouvons apprendre à être satisfaits en toutes circonstances. Mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas prendre des mesures pour améliorer notre situation si nous en sommes capables. Cela ne veut certainement pas dire que nous ne cherchons pas à nous faire soigner quand nous sommes malades, que nous ne nous mettons pas en avant quand nous cherchons un conjoint, ou que nous ne devons pas chercher à ce que Dieu nous fournisse d’autres moyens d’emploi quand notre travail devient insupportable.

Que pouvez-vous faire ?

Examinez toutes vos options. Avez-vous la possibilité de prendre un rôle de supervision avec moins de contacts directs avec ces patients ? Existe-t-il un établissement similaire à proximité où la situation serait plus sous contrôle ? Y a-t-il d’autres domaines de soins infirmiers dans lesquels vous avez envisagé de vous installer ? Seriez-vous intéressée à l’idée de faire un master qui pourrait vous ouvrir les portes d’autres environnements de travail où vous pourriez encore faire la différence (peut-être l’enseignement) ?

Prêtez attention à la sainte insatisfaction que vous ressentez – Dieu vous prépare peut-être à entamer un autre chapitre de votre vie. Et souvenez-vous : si vous décidez de partir, Dieu sera avec vous. Si vous restez, il sera avec vous. Il peut changer votre situation, ou il peut vous changer. Quoi qu’il en soit, il travaille en votre faveur parce qu’il est toujours fidèle envers ses enfants.

Il est important de prendre le temps de réfléchir aux attributs de Dieu, en particulier à son pouvoir de vous donner la force d’endurer et à sa capacité de vous libérer de l’esclavage. Louez-le au milieu de cette épreuve et demandez-lui la sagesse et la grâce alors que vous la traversez. Abandonnez-vous complètement à la seigneurie du Christ. Faites-lui confiance et laissez-le diriger.

Note de l'éditeur : 

Traduction de Joshua Sims de l’article Should I Remain in a Job That Crushes My Spirit?

EN VOIR PLUS
Chargement