5 manières de bénir son lieu de travail

by pexels on Pixabay

Avant d’avoir ce poste, j’ai été cuisinier pendant cinq ans dans un restaurant italien.

Si vous avez déjà travaillé dans le secteur de la restauration, vous savez que cela peut rassembler une multitude d’employés aussi intéressante que diversifiée.

C’est à cette période, que je suis devenu chrétien. Je n’avais jamais pensé que mon environnement de travail serait aussi complexe pour partager et vivre ma foi. Bien que mon environnement actuel soit très différent de celui du restaurant (je travaille aujourd’hui au sein d’une entreprise faisant partie du classement de Fortune 500), j’ai été confronté à de nouveaux défis pour vivre ma fo dans mon de travail. La vérité est qu’il est toujours difficile d’apporter le message de l’Évangile dans un monde déchu, quel que soit le contexte.

Le monde de l’entreprise comporte un aspect de professionnalisme, d’éthique et de protocole qui lui est propre. Mais en réalité, le travail quotidien au sein d’une entreprise, peut s’avérer très stimulant. Il existe une myriade d’énigmes morales dans un bureau. Nous sommes face à la tentation de participer à toutes sortes de commérages et de prendre part aux conversations malveillantes (surtout lorsque les personnes concernées ont le dos tourné). Beaucoup sont également confrontés à des conflits avec le sexe opposé. Le défi pour nous chrétiens, est de représenter l’Évangile fidèlement, quel que soit le travail que nous effectuons.

Comment pouvons-nous alors être un ambassadeur de Jésus de façon efficace sur notre lieu de travail ?

Voici cinq façons de propager la grâce sur votre lieu de travail.

1) Soyez audacieux, mais avec intelligence.

Regardez à l’audace de Paul devant Félix (Actes 24) et aux paroles de Jésus devant les gouverneurs et les rois (Matthieu 10). Ce n’est pas parce que nous sommes sur notre lieu de travail, que nous sommes exempts du mandat de magnifier le Christ. Cependant, nous nous devons d’agir intelligemment et de garder à l’esprit des passages tels que 1 Pierre 2:13: « Pour l’amour du Seigneur, soumettez-vous à vos semblables, qui sont des créatures de Dieu : au roi qui détient le pouvoir suprême ».

De ce fait, nous sommes soumis à nos patrons et aux dirigeants de notre entreprise. Alors soyez audacieux, mais gardez bien à l’esprit que vous êtes au travail.

2) Prenez des risques.

Je sais que ce point contredit légèrement le précédent, mais la vie chrétienne repose sur cette limite entre risque et prudence. Prenez des dispositions en nouant des relations d’amitié pour ensuiteparler de Jésus. Je suis un évangéliste relationnel, ce qui signifie que je préfère d’abord établir une relation de proximité puis parler de Jésus. Je ne suis que très rarement la personne qui dit: « Puis-je vous parler de Jésus? » Ma tentation est de ne jamais vraiment parler de Jésus ou alors, de le faire à demi-mot. Prenez le risque de perdre une amitié, ou une promotion, de ne pas rentrer dans le moule et peut-être même de perdre votre emploi, si Dieu vous appelle à ce sacrifice. Il est évident que nous ne devons pas être imprudents juste pour être imprudents.

3) Priez pour vos ennemis.

Prenez l’habitude de prier pour des personnes qui ne paraissent pas vous apprécier, celles avec qui vous n’avez aucune affinité, ou pour celles qui semblent toujours avoir quelque chose de sarcastique à dire sur vous ou sur autrui. C’est là quelque chose d’incroyablement difficile, c’est pourquoi vous devez faire confiance à l’Esprit. Vous découvrirez également que Dieu vous transforme, même pendant que vous priez. Priez donc pour eux, priez pour leurs familles et pour leurs enfants. Et le plus important : priez pour qu’ils connaissent Jésus.

4) Utilisez vos dons.

J’ai tendance à me considérer pasteur-enseignant. En règle générale, lors des réunions que j’organise pour parler de la foi avec mes collègues, j’adapte ma façon de procéder : tantôt pastorale, tantôt professorale.

L’église reste l’église, qu’elle soit sous la forme d’assemblée ou bien dispersée. Au travail, nous faisons partie de l’église dispersée et, au sein de l’église locale, nous sommes appelés à utiliser nos dons pour édifier le Corps du Christ.

Priez en ce sens et trouvez un moyen d’utiliser vos dons. Initiez une étude biblique; démarrez un groupe de prière; notez les demandes de prière de vos collègues et priez pour eux. Donnez de votre temps, mettez à profit vos dons et talents pour ceux qui en ont besoin. En somme, faites tout ce qui est nécessaire pour être un ministre de la réconciliation (2 Cor 5: 18-20).

5) Soyez excellents.

Faites vos heures, ayez de la considération pour votre travail, obéissez aux règles, achevez ce que l’on vous confie et aidez les autres. Bien entendu, les personnes qui ne sont pas croyantes peuvent également être de bons employés. Ce qui nous différencie est en réalité énoncé dans les codes qui nous sont familiers et que nous retrouvons dans de nombreuses épîtres : « Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec toute la crainte qui lui est due, non seulement s’il est bon et bienveillant, mais aussi s’il est dur, » (1 Pierre 2:18). Nous nous devons d’être ce « bon » employé, sans faire de distinction du patron pour lequel nous travaillons, ni de nos conditions de travail ou du fait que nous aimions notre travail, ou non.

En prenant part aux souffrances du Christ, même si elles sont légères, nous pouvons Le magnifier par l’excellence que nous employons dans notre travail, accompagnée d’intégrité. Ne laissez jamais l’oisiveté ou la réputation d’être quelqu’un de râleur s’inviter sur votre carte de visite.

Que Dieu nous bénisse alors que nous cherchons à servir et à magnifier le Christ dans tous les domaines de notre vie !

« Car Dieu a voulu leur faire connaître quelle est la glorieuse richesse que renferme le secret de son plan pour les non-Juifs. Et voici ce secret : Christ en vous, garantie de votre espérance de la gloire à venir. C’est lui, Christ, que nous, nous annonçons, en avertissant et en enseignant tout être humain, en toute sagesse, afin de faire paraître devant Dieu tout homme parvenu à l’état d’adulte dans son union avec Christ. Voilà pourquoi je travaille et je combats par la force de Christ qui agit puissamment en moi. ». (Colossiens 1: 27-29)

Avec nos remerciements à @TGC Brasil pour l’autorisation de traduction du texte original

 


Le Cercle d’Affaires pour Christ (CAC) est un réseau de chrétiens évangéliques travaillant ou étudiant dans le domaine du commerce/management ayant pour but l’édification, le partage de l’Évangile et la mise à disposition de compétences au service des œuvres chrétiennes.
Partager
EN VOIR PLUS
Chargement