×

Quand on pense au rôle du mari, les mêmes thèmes reviennent souvent à l’esprit :

  • Le leadership. Le mari est un leader-serviteur qui prend l’initiative, il sert sa famille, il porte sa charge, il protège, pourvoit (2 Co 12.14 ;1 Tim 5.8), donne une vision claire et constructive pour la famille.
  • L’amour. L’homme est appelé à aimer son épouse comme Christ a aimé l’Église, quel défi !
  • La pureté. Paul décrit le mandat du mari comme un appel à la sainteté, pour mener l’épouse à la sainteté (Ep 5.25-27)

Et c’est en regardant cette liste que la conclusion de l’encouragement de Pierre ci-dessous me surprend.

« Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate; montrez-lui de l’estime, car elle doit hériter avec vous de la grâce de la vie. Agissez ainsi afin que rien ne fasse obstacle à vos prières. » (1 Pi 3.7)

On pourrait penser qu’une fois que le mari possède cette attitude d’écoute, de service et d’amour, la mission est accomplie. Pierre nous dit qu’il y a une étape de plus. Une bonne relation avec notre conjoint nous prépare pour un appel spirituel incontournable, celui de la prière.

Dans notre société individualiste, il nous est difficile de voir que Dieu considère le couple comme une unité indivisible. Pourtant Pierre nous rappelle que la santé globale du couple est inséparable de sa santé spirituelle. Un blocage au niveau du couple mène à un blocage spirituel, et vice-versa. La responsabilité spirituelle du mari en tant que leader-serviteur est gravée dans le marbre. Les manquements sont directement répercutés sur la famille.

Quelques versets plus tôt, Pierre décrivait l’appel de chaque croyant comme « un peuple choisi, des prêtres royaux, une nation sainte, un peuple racheté afin de proclamer les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière » (1 Pi 2.9).

Chaque croyant est appelé à être un prêtre royal, un grand sacrificateur (cf. Ap 1.6). Et en quoi consiste ce rôle ? En résumé, le rôle d’un prophète est de représenter Dieu devant les hommes, et le rôle du sacrificateur/prêtre est de représenter les hommes devant Dieu.

Le mari est appelé à représenter l’unité du couple devant Dieu en tant que prêtre qui prie.

Nous sommes tous appelés à un rôle de prêtre pour notre entourage, et plus particulièrement dans l’unité du couple et de la famille. Le premier endroit où nous devrions vivre cet appel de grand sacrificateur, de prêtre royal, est dans notre foyer.

La bonne santé spirituelle de la famille dépend des prières des maris et de leur vie spirituelle. C’est la responsabilité des leader-serviteurs : véhiculer les bénédictions de Dieu, de Dieu aux autres, par une vie spirituelle riche. La prière est aussi une des plus belles formes d’amour, de leadership et de sainteté.

Spurgeon disait qu’il préférait enseigner à une personne à prier plutôt qu’à dix personnes à prêcher. La prière est un appel formidable à développer, rempli de puissance.

L’apôtre Paul compare l’appel des maris à celui de Christ : « Il s’est donné lui-même pour elle afin de la conduire à la sainteté après l’avoir purifiée et lavée par l’eau de la parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable » (Ep 5.25-27).

Un jour Dieu va demander aux maris des comptes de leur investissement spirituel. Un jour chaque époux devra « faire paraître » son épouse devant Dieu. Le mari est un représentant spirituel, un prêtre pour la famille, et la première application que nous rappelle Pierre est de prier.

Le désir de Dieu, comme nous le voyons dans la promesse faite à Abraham, est d’utiliser une famille pour bénir d’autres familles. Il y a un ordre à respecter. La responsabilité spirituelle première de tout mari est envers son couple et sa famille, et ensuite les bénédictions peuvent se répandre. Un mari qui faillit à cette mission n’aura qu’un impact limité dans l’Église et dans le monde.

John Bunyan, l’auteur du Voyage du Pèlerin, disait que celui qui court loin de Dieu le matin aura du mal à le retrouver pendant la journée. Et c’est vrai, quand nous nous réveillons, si nous ne sommes pas conscients de notre responsabilité de prière pour ceux qui sont immédiatement autour de nous, nous le serons encore moins pour le passant qui nous croise ou le collègue qui n’a pas encore entendu l’Évangile. L’engagement de prière des maris agit par cercles concentriques, avec un impact sur le couple, la famille, l’Église puis le monde. C’est un appel précieux et incontournable à ne pas négliger.

EN VOIR PLUS
Chargement