×

Vous trouverez de nombreuses études sur le mariage qui montrent que l’argent est la première cause de crises et, au final, de divorces. Si vous êtes marié, je suis sûr que cela vous parle. La gestion des finances du foyer est un sujet essentiel. Quand vous avez deux personnes issues d’un contexte différent, qui ont des projets et des préférences différents, les questions de budget peuvent engendrer des disputes.

Vous trouverez aussi des chiffres qui montrent combien de foyers sont endettés. Cela est aussi une cause de stress et d’inquiétudes et donc un sujet dont il faut discuter.

J’aimerais néanmoins avancer quelque chose qui, à première vue, peut paraître étrange : il y a une forme de dette dans le mariage (et dans toute relation) qui est beaucoup plus dangereuse que les problèmes financiers.

Il s’agit d’une dette relationnelle.

« Et remets-nous nos dettes, comme nous aussi nous remettons à nos débiteurs » (Matthieu 6 : 12, Darby)

Dans le Notre Père, Jésus ne parle pas de ressources financières ou de budget. Il parle de quelque chose qui devrait faire partie de toute relation saine : le pardon.

Pourquoi est-ce si dur de pardonner ? Pourquoi certaines personnes ne pardonnent pas ? La triste réalité, c’est qu’il y a à court-terme une forme de pouvoir, même si c’est destructeur, à refuser de pardonner à l’autre. Il y a tristement des « bénéfices » à être le débiteur relationnel de quelqu’un.

Faire la liste de tous les torts de son époux ou de son épouse permet de prendre le dessus dans la relation. C’est une forme de pouvoir que d’avoir un moyen de pression sur quelqu’un et d’utiliser les faiblesses et les échecs de l’autre pour tourner les choses à notre avantage.

N’est-ce pas terrible et égoïste ?

Cela semble tellement évident, mais le pardon vaut mieux que la rancune. C’est le seul moyen de vivre une relation longue et intime avec un autre pécheur et de surmonter les faiblesses et les échecs qui jalonnent votre relation.

Le pardon est une transaction relationnelle qui doit intervenir dans les moments où le péché fait obstacle à l’unité, l’amour et la compréhension dans un couple (où dans toute autre relation où ces choses comptent). Le pardon nous décharge du poids de la culpabilité et restaure ce qui a été brisé.

Plus vous vous efforcez de rechercher le pardon, plus vous vivrez les bénédictions qui en découlent. C’est la seule manière de gérer les blessures et les déceptions, de retrouver l’espoir et la confiance, de protéger votre amour, de renforcer l’unité que vous avez construite et de vous libérer du passé.

Remettre une dette relationnelle est une chose merveilleuse et nécessaire, dans le mariage, et dans toute autre relation.

« Soyez bons et pleins de compassion les uns envers les autres ; pardonnez-vous réciproquement comme Dieu nous a pardonné en Christ. » (Éphésiens 4 : 32)

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


QUESTIONS DE RÉFLEXION

  1. À quand remonte la dernière fois où quelqu’un vous a explicitement pardonné ? Qu’aviez-vous fait contre cette personne et comment vous a-t-elle exprimé son pardon ?
  2. En quoi votre relation a-t-elle été restaurée ou fortifiée ?
  3. Repensez à un moment où votre conjoint (ou une autre personne) vous a mis face à votre péché avec patience et humilité. Comment le Seigneur a-t-il utilisé cela pour adoucir votre cœur et vous ouvrir les yeux ?
  4. Comparez cela à un moment où vous avez repris votre conjoint (ou une autre personne) avec dureté, colère et pour des raisons égoïstes ? Comment vous améliorer pour reprendre cette personne avec un esprit de douceur ?
  5. Quels mauvais « bénéfices » y a-t-il à refuser de pardonner ? Soyez précis. Êtes-vous en ce moment le débiteur d’une personne et utilisez-vous ce statut pour poursuivre des buts égoïstes ?
EN VOIR PLUS
Chargement