×

La semaine dernière, j’ai écrit sur le difficile processus de vieillissement. Il s’accompagne de nouveaux maux et douleurs, d’un changement de silhouette, d’une perte d’énergie et de l’inévitable réalité que vous êtes chaque jour plus proche de la mort. Quelle joie !

En plus de cette dégradation physique, nous sommes bombardés de messages « spirituels » d’une culture qui idolâtre la jeunesse et qui est accro à une silhouette sans défaut. Pas étonnant que vieillir soit une lutte !

Nous allons sentir notre corps vieillir, et nous allons ressentir la pression des médias et de la culture. Mais revenons à l’Évangile : aucun de ces facteurs n’aurait le pouvoir de nous dérouter ou de nous décourager si une disposition fondamentale de notre cœur ne les renforçait pas.

Il y a une petite phrase dans 2 Pierre 1:3 qui est extrêmement utile ici. Pierre dit que Dieu nous a donné tout ce qui est nécessaire à la vie et à la piété.

Laissez cette phrase vous pénétrer. Considérez combien son point de vue est radicalement différent de la façon dont nous voulons penser. Nous avons tous tendance à blâmer notre environnement pour ce que nous croyons ou faisons. Bien qu’il soit approprié et sage de comprendre et d’évaluer l’influence de la culture environnante, il est d’une importance vitale que regardions les choses du bon côté.

Ce que Pierre nous propose est une leçon d’humilité. Il ne dit pas que nous sommes corrompus parce que la culture qui nous entoure l’est. Nous ne luttons pas contre l’image de notre corps ou le vieillissement essentiellement en raison de la pression et des messages des médias.

Non, nous devons d’abord examiner notre cœur.

Les enseignements de l’Écriture sur le cœur humain sont à la fois convaincants et stimulants. Romains 1:25 dit : « Ils ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur »

Comme 2 Pierre 1:4, cette seule phrase a un impact théologique considérable. Romains 1:25 nous alerte sur le fait qu’il existe une tendance innée chez tout être humain à remplacer le spirituel par le physique.

Nous cherchons à trouver la vie dans les biens matériels, en l’occurrence le corps physique. Dans sa forme la plus simple, l’idolâtrie consiste à remplacer l’adoration de Dieu par une image ou un objet physique que je peux voir et toucher.

La raison pour laquelle cela est si tentant devrait être évidente. L’idole (le corps) peut être vue, touchée ou expérimentée physiquement d’une manière ou d’une autre.

Nous n’avons jamais été conçus pour vivre pour la gloire de ce qui est vu. Au mieux, ces ombres de la gloire étaient destinées à nous orienter vers la seule gloire pour laquelle il vaut la peine de vivre : la gloire du Seigneur.

Il y a toujours un prix terrible à payer pour cet échange. Il détruit les relations, nous plonge dans les dettes, dénature la culture, blesse les personnes, crée une dépendance et conduit finalement à la mort.

Désirer être physiquement attirant n’est pas un désir mauvais. Bien manger et faire de l’exercice pour avoir plus d’énergie est une bonne gestion de son corps. Profiter des avantages de la jeunesse n’est pas un péché.

Le problème est que chacun de ces désirs peut prendre la place de Dieu dans nos cœurs. Le désir d’une bonne chose devient une mauvaise chose lorsqu’il devient une chose dominante.

Lorsque vous vieillissez, ne combattez pas ou ne niez pas le vieillissement de votre corps physique. Prêchez l’évangile à vous-même avec l’apôtre Paul et dites :

« Voilà pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même si notre être extérieur se détruit, notre être intérieur se renouvelle de jour en jour. En effet, nos légères difficultés du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire. Ainsi nous regardons non pas à ce qui est visible, mais à ce qui est invisible, car les réalités visibles sont passagères et les invisibles sont éternelles. » (2 Corinthiens 4:16-18, S21)

 

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp

 


Questions de réflexion

  1. Quelles pensées ou désirs pécheurs avez-vous eus cette semaine concernant votre corps ? Avez-vous agi en fonction de l’un d’eux ?
  2. Certaines d’entre elles ont-elles commencé par le désir d’une bonne chose ? De quelle manière se sont-elles transformées en une mauvaise chose ?
  3. Comment pouvez-vous être un meilleur gérant de votre corps terrestre, donné par Dieu ? Quels gains pourraient en résulter pour le Royaume de Dieu ?
  4. Dans quels autres domaines de la vie blâmez-vous la corruption du monde sur vos désirs pécheurs ? Est-ce que cela pourrait être en fait venir de votre cœur plutôt que du monde ?
  5. Comment l’éternité fournit-elle une solution centrée sur le cœur à ces désirs pécheurs ? Soyez précis.
EN VOIR PLUS
Chargement