×

Difficile de croire que Dieu est souverain quand le monde semble tellement hors de contrôle, quand le malheur vous frappe vous et ceux que vous aimez, alors que ceux qui font le mal réussissent.

Comment celui qui se déclare lui-même parfait, sage, bon et aimant en toutes choses et qui dit contrôler l’univers entier pourrait-il laisser tout ceci arriver ?

Notre anxiété, nos inquiétudes, nos peurs et le découragement sont en grande partie dus au fait que nous croyons que lorsque les choses échappent à notre contrôle, c’est qu’elles sont hors de tout contrôle. Mais la Bible nous dit que si nous voulons avoir une compréhension juste de ce qui se passe autour de nous, nous devons nous rappeler ce qui se passe au-dessus de nous.

En tant qu’êtres créés à l’image de Dieu, nous voulons créer du sens. Comme Dieu nous a donné la capacité d’intellectualiser et de conceptualiser les choses, nous avons une soif de savoir, nous avons besoin que la vie ait un sens et nous sommes déterminés à comprendre les choses.

Toutes ces qualités sont bonnes et la Bible nous encourage à grandir dans ces domaines : « Un cœur intelligent acquiert la connaissance, et l’oreille des sages la recherche. » (Proverbes 18 : 15). Toutefois, nous devons accepter qu’il existe une limite infranchissable qui sépare le Créateur de ses créatures.

Comme nous ne connaissons ni les projets secrets de Dieu, ni les détails de ses plans éternels, nous continuerons à être confus, surpris ou à nous poser des questions. L’auteur de l’épître aux Hébreux résume très bien cette tension lorsqu’il parle de la Seigneurie de Jésus-Christ : « En effet, en lui soumettant toute chose, Dieu n’a rien laissé qui échappe à son autorité. Maintenant pourtant, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis. » (Hébreux 2 : 8)

Une foi vivante dans la souveraineté de Dieu ne supprimera pas cette tension. Dieu ne nous donne pas toujours des réponses, mais il se donne lui-même. Il nous révèle son existence, sa loi, sa sagesse, sa fidélité et son amour pour que nous expérimentions la paix et le repos du cœur, malgré nos interrogations et nos doutes.

Laissez-moi vous donner un outil que j’ai développé aider des personnes que j’ai accompagnées à comprendre et à vivre concrètement la souveraineté de Dieu.

Imaginez que je dessine un grand cercle, et à l’intérieur, un plus petit cercle. Ce petit cercle est le cercle des responsabilités et le grand cercle est le cercle des inquiétudes.

Le cercle des responsabilités (le petit cercle) représente les choses que Dieu vous a appelées à accomplir et que vous ne pouvez pas confier à quelqu’un d’autre. Ce sont les tâches que Dieu vous a ordonnées. La seule manière appropriée d’y répondre est d’obéir avec foi et d’avoir confiance que Dieu vous donnera les forces nécessaires à leur accomplissement.

Beaucoup de choses détournent votre attention, vous occupent l’esprit et vous pèsent lourd sur le cœur, mais elles ne sont pas de votre responsabilité et vous ne pouvez pas les changer. Ces choses sont à mettre dans le cercle des inquiétudes. La seule manière appropriée de réagir à ces inquiétudes est de les remettre au Seigneur, qui dirige toutes choses pour sa gloire et pour votre bien.

Vivre comme Dieu vous appelle à vivre demande de savoir ranger les choses dans ces deux cercles correctement. Si vous mettez dans le petit cercle des choses qui n’ont rien à y faire, vous vous surchargerez et votre vie sera dominée par l’anxiété et la peur.

Dieu ne nous a pas tout révélé et ne le fera pas. Nos interrogations et cette tension ne disparaîtront pas jusqu’à ce que nous soyons auprès de lui. Mais plus vous apprendrez à le connaître et plus vous comprendrez son amour, plus profond sera votre repos.

Alors poursuivez votre marche et dites : « Il y a bien des choses que je ne comprends pas, mais je sais que mon Père dirige tout. Je sais qu’il est sage, qu’il est bon et qu’il m’aime. »

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


POUR ALLER PLUS LOIN

  1. Qu’est-ce qui vous fait dire que le monde échappe à tout contrôle ?
  2. Quelles « mauvaises choses » vous sont arrivées à vous, à vos proches et à ceux qui aiment et qui servent le Seigneur ?
  3. Quelles « bonnes choses » ont été données à ceux qui semblent mériter le contraire ?
  4. Revoyez vos réponses aux questions 1-3 à la lumière d’Ésaïe 55 : 8-9 « En effet, vos pensées ne sont pas mes pensées et mes voies ne sont pas vos voies, déclare l’Éternel. Le ciel est bien plus haut que la terre. De même, mes voies sont bien au-dessus de vos voies, et mes pensées bien au-dessus de vos pensées. » En quoi votre interprétation ou définition de « hors de contrôle », « mauvaises choses » ou « bonnes choses » peut-elle différer de celle de Dieu et de ses plans saints et parfaits ?
  5. Qu’est-ce que Dieu vous a révélé avec le temps et que vous ne saviez pas au début ? Au bout de combien de temps avez-vous compris la volonté de Dieu ? Cherchez-vous encore des réponses à certaines questions ? Acceptez-vous que le Seigneur ne vous révélera peut-être pas sa volonté pour ces choses pendant votre vie terrestre ?
  6. Dessinez les deux cercles sur une feuille (ou faites deux listes sur votre téléphone). Qu’est-ce qui va dans le cercle des responsabilités ? Listez autant de choses que vous pouvez. Ensuite, prenez-en 2 ou 3 et demandez-vous comment Dieu vous appelle à obéir avec foi dans ces domaines et comment vous pouvez faire confiance qu’il vous donnera les forces nécessaires ? Soyez concrets dans vos réponses.
  7. Qu’est-ce qui ne rentre pas dans ce cercle des responsabilités et qui vous angoisse, vous inquiète, vous fait peur ou vous décourage ? Comment pouvez-vous lâcher prise et les remettre au Seigneur ? Soyez précis.

EN VOIR PLUS
Chargement