×

Je suis convaincu que de nombreux chrétiens sont déçus, abattus, en proie au doute ou au cynisme. La plupart d’entre eux continuent d’aller à l’église. La plupart continuent de pratiquer les disciplines chrétiennes, mais leur foi n’est plus source de paix et de motivation au quotidien.

Est-ce votre cas ? Voici quelques signes qui caractérisent un chrétien déçu :

  1. Il est déçu de Dieu. Avez-vous le sentiment que Dieu ne vous a pas donné la vie qu’il a promise ? Si nous comprenons mal ce que Dieu fait dans ce monde, nous vivrons avec une mauvaise perspective et avec de fausses attentes, de sorte qu’il n’y aura de place pour rien d’autre que la déception.
  2. Il est démotivé dans son service. Si vous êtes déçu de la vie que Dieu vous a donnée, vous n’allez probablement pas partager cette mauvaise nouvelle aux autres avec enthousiasme ! Une vie de service passionné ne découle ni d’une formation théorique ni d’une vocation rémunérée, mais d’un cœur débordant de reconnaissance.
  3. Il ne se maintient pas éveillé. Quand vous êtes déçu de votre vie, vous allez trouver toutes sortes de moyens pour y échapper. Vous allez peut-être travailler trop, vous consacrer entièrement à une passion ou une activité, vous divertir jusqu’à plus soif, être peu regardant sur votre consommation de nourriture, d’alcool, de médicaments ou tomber dans le sexe illégitime.
  4. Il envie la vie des autres. Si vous êtes déçu de votre vie, vous allez scruter la vie des autres pour voir comment ils se portent. Vous allez inévitablement finir par trouver quelqu’un dans votre entourage qui est comblé par cette vie qui semble justement vous filer entre les doigts. La jalousie vous conduira à douter de la bonté et de la sagesse de Dieu et vous fera dire que vous méritez mieux que ce que vous reçevez.
  5. Il abandonne la piété. Lorsque vous êtes déçus par quelque-chose, vous n’avez pas envie d’y investir du temps et de l’énergie. Pourquoi lire la Parole de Dieu, prier, se réunir avec d’autres croyants ? Pourquoi lire de bons livres chrétiens et pourquoi encourager d’autres à croire quand rien de tout cela ne semble faire une différence ?
  6. Il est plus vulnérable à la tentation. Dès que vous abandonnez vos habitudes de piété, vous abaissez vos défenses spirituelles. Vous n’êtes plus connecté aux ressources qui stimulent et approfondissent votre amour pour Jésus. De fil en aiguille, les choses de ce monde qui vous attirent loin de Dieu vous paraissent plus séduisantes.

Êtes-vous un chrétien déçu ? Votre foi n’est peut-être pas entièrement caractérisée par la défaite mais dans certains domaines, votre marche avec le Seigneur n’est plus joyeuse ni motivante. La semaine prochaine, j’aborderai un passage des Écritures qui traite de la déception, mais aujourd’hui, je vous laisse quatre clés :

Premièrement, confessez votre faiblesse à Dieu. Il comprend vos luttes et il répondra toujours avec grâce à ceux qui viennent à lui avec leurs combats.

Deuxièmement, devenez conscients des choses que vous vous dites à vous-même. Vous êtes en conversation permanente avec vous-même, et donc les choses que vous vous dites sont importantes et ne restent pas sans effet. Si vous vous répétez que vous êtes passé à côté d’une belle vie, que Dieu n’a pas accompli ses promesses à votre égard et que d’autres obtiennent ce que vous méritez, vous vous mettrez bientôt à croire à ces choses.

Troisièmement, cherchez la compagnie de personnes qui possèdent la confiance, la joie et la motivation qui pourraient vous manquer. Ce type de relation est un instrument de changement essentiel que Dieu utilise.

Pour terminer, cherchez toutes les raisons pour lesquelles vous pouvez être reconnaissants et encouragés. Au lieu de partir du principe que Dieu n’a pas tenu ses promesses, cherchez des signes qui pointent vers les bonnes choses qu’il a promises.  Célébrez la vie, même si vous ne voyez pas les raisons de vous réjouir, sachant que votre problème n’est pas que Dieu est absent ou infidèle mais qu’à certains moments, nous avons du mal à le voir à l’œuvre.

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp


QUESTIONS DE RÉFLEXION

  1. Comment définiriez-vous une « belle vie » ? Quel rapport avec ce que Dieu a promis de vous donner ?
  2. Quelles opportunités de témoignage Dieu a-t-il placées sur votre chemin ? Où pouvez-vous trouver la motivation de saisir ces opportunités ?
  3. Identifiez de quelles manières vous tentez d’échapper à la réalité de la vie dans ce monde déchu, même si vous ne le faites qu’occasionnellement.
  4. Êtes-vous jaloux de quelqu’un d’autre, même pour de petites choses ? Qu’est-ce qui, dans sa vie, vous fait envie ? Qu’est-ce que cette jalousie produit comme pensées à propos de vous, de l’autre personne et du Seigneur ?
  5. Quelles habitudes de piété devez-vous cultiver plus assidument ? Comment vous fortifieront-elles pour lutter contre la tentation et pour grandir dans votre amour pour votre Sauveur ?
EN VOIR PLUS
Chargement