×

Je vis à Philadelphie, et dans certaines parties de la ville, les rues sont peuplées de sans-abris. Quand vous passez devant une personne en train de mendier, c’est difficile de ne pas éprouver de la sympathie à son égard. À quel point ce doit être difficile d’avoir nulle part où vivre ? Que s’est-il passé dans leur histoire qui a donné lieu à de telles circonstances ?

Un instant plus tard, vous avez oublié ce sans-abri. Vous et vos amis parlez de vos plans de dîner passionnant pour la soirée. Bien que votre cœur puisse ressentir une sympathie momentanée, vos actions manquent terriblement de miséricorde.

La miséricorde n’est pas seulement quelque chose que vous ressentez ; elle est une chose que vous faites. La miséricorde est une compassion sincère qui se traduit par une action envers une autre personne.

J’aime les individus et les organisations qui donnent leur vie pour montrer de la miséricorde à ceux qui sont pauvres selon les normes socio-économiques. Mais il y a plusieurs façons d’être miséricordieux parce qu’il y a plusieurs façons  d’être démuni. (Par exemple, il peut être difficile de vivre avec une personne parce qu’elle est spirituellement et socialement démunie .)

Voici cinq vérités à considérer alors que vous vous efforcez de devenir une personne plus miséricordieuse :

1. Les gens miséricordieux veulent quelque chose de plus important que leur bonheur personnel.

La miséricorde trouve plus de joie à faire la volonté de Dieu qu’à être heureux dans une vie confortable et prévisible. La miséricorde est prête à renoncer au confort personnel pour apporter le confort de Dieu à quelqu’un d’autre. La miséricorde est plus motivée par ce que Dieu cherche à faire dans une relation que par ce que nous cherchons à obtenir d’une relation.

2. Les miséricordieux s’attendent à souffrir et sont prêts à le supporter.

Si vous voulez être une personne miséricordieuse, vous devez ajuster vos attentes. La miséricorde exige une volonté d’avoir votre vie affligée par la faiblesse des autres. De plus, la miséricorde ne recherche pas de sortie lorsque les choses deviennent soudainement plus difficiles que prévu. La miséricorde qui ne persévère pas n’est pas de la miséricorde.

3. Les miséricordieux vivent avec un engagement à pardonner.

Chaque fois que vous vous impliquez avec des gens qui ont besoin de miséricorde, vous serez inévitablement offensé. La miséricorde n’est pas hypervigilante, facilement irritée ou rapidement offensée. La miséricorde pardonne à une personne pour une infraction sans la traiter comme un criminel ou abriter un ressentiment contre eux.

4. Les miséricordieux ne compromettent pas ce qui est moralement juste et vrai.

Étendre la miséricorde ne signifie pas que je tourne le dos à la loi de Dieu. La miséricorde pointe ceux qui se trompent envers Dieu, envers les promesses et les principes de sa Parole. La miséricorde comprend que la grâce est une meilleure voie vers le changement que la condamnation, mais elle ne compromet jamais ce qui est juste et vrai.

5. Les miséricordieux se considèrent comme appauvris et ont besoin de miséricorde.

Notre tendance naturelle est de nous considérer comme « riches » et les autres personnes comme « pauvres ». Nous sommes tous démuni ! C’est une réalité spirituelle ; la dépravation totale et la miséricorde  de Dieu que nous ne pouvons gagner  nous mettent tous sur un pied d’égalité . Aucun d’entre nous n’a le dessus spirituellement. À la lumière de la Parole de Dieu, nous nous ressemblons tous et avons tous besoin de la même chose.

Quand vous êtes miséricordieux envers les autres, vous commencez à voir à quel point vous pouvez être égoïste, impatient, impitoyable et incohérent. Vivre une vie miséricordieuse vous montrera combien votre propre cœur a encore besoin de la miséricorde du Rédempteur.

Être une personne miséricordieuse vous conduira à une introspection et à la grâce de votre Sauveur miséricordieux. A l’heure actuelle, c’est une bonne manière d’être béni !

Que Dieu vous bénisse,


Questions de réflexion

  1. Quand avez-vous ressenti de la sympathie pour la dernière fois et quand vouliez-vous agir, mais vous ne l’avez pas fait ? Qu’est-ce qui vous a retenu ? (Peur, manque de finances, pas assez de temps,vous ne vous sentiez pas équipés, etc)
  2. Avez-vous été surpris par la difficulté de faire preuve de miséricorde envers quelqu’un de difficile ? Quand est-ce qu’était la dernière fois que vous avez souhaité jeter l’éponge ?
  3. Comment pouvez-vous pardonner gracieusement et corriger avec amour un tort sans compromettre la loi de Dieu ? Pensez à un exemple précis.
  4. Comment avez-vous été convaincu que vous êtes spirituellement appauvri et que vous avez besoin de la miséricorde de Dieu cette semaine ? Pourquoi cela devrait-il vous aider à être plus miséricordieux avec les autres ?

 

Traduit par Anaïs Visca

EN VOIR PLUS
Chargement