Comment Tim Keller cherche à prier sans cesse

Image par StockSnap de Pixabay

Comme beaucoup d’autres croyants, j’ai toujours cherché à avoir un temps de dévotion et de prière chaque matin. Et, comme beaucoup d’autres croyants, j’ai découvert que c’était une lutte pour être régulier.

Imaginez ma surprise quand je suis arrivé à l’endroit où, Jean Calvin, dans son « Institution », affirme que, quand il s’agit de prière quotidienne, une seule fois par jour ne suffit pas.

Calvin s’appuie sur l’exhortation à « prier sans cesse » (1 pr. 5:17) et déclare que, bien entendu, tout chrétien devrait aspirer à prier Dieu constamment tout au long du jour. Mais il ajoute : « Puisque notre faiblesse est telle qu’elle doit être soutenue par de nombreuses aides et que notre paresse est telle qu’elle doit être secouée, il est convenable que chacun de nous doive mettre à part certaines heures pour cet exercice. »

Calvin enseignait que nous devrions fixer des temps dédiés, quoique brefs, durant lesquels « toute la dévotion du cœur devrait être complètement engagée. » Il a proposé cinq moments :

  • quand nous nous éveillons le matin
  • avant que nous ne commencions le travail
  • au repas de midi
  • après le repas (ou après le travail de la journée)
  • quand nous nous préparons à aller au lit pour la nuit

Il ajoute immédiatement : « Ceci ne doit pas devenir quelque observance superstitieuse des heures — comme si nous « payions notre dette à Dieu » en le forçant à nous écouter (3.20.50).

Composer des prières quotidiennes

Même si j’avais entendu parler de cette exhortation il y a bien des années, ce n’est que récemment que j’ai appris que Calvin avait effectivement préparé cinq prières pour ces divers moments de la journée – et les avait incluses dans son Catéchisme de Genève de 1542/45. Elles étaient conçues comme des exemples pour l’usage des individus et des familles. Cela m’a encouragé à faire usage de ces prières comme une base pour composer les miennes.

Je voudrais encourager les autres à faire la même chose que celle que j’ai faite avec l’aide de Calvin : les prendre comme exemples et les utiliser pour composer les vôtres. Avoir quelque chose d’écrit, que je peux lire et utiliser comme base de prière à Dieu – en ne prenant qu’une minute pour chacune – m’a été d’une grande aide pour me souvenir de la présence de Dieu et des vérités que j’ai apprises le matin en lisant la Bible. Cela « encadre » toute la journée avec Dieu et l’évangile.

Voici ci-dessous les prières dont je fais usage. Je le répète, utilisez-les simplement comme une base pour produire les vôtres.

Au lever : Pour l’amour

Père, merci pour la grâce qui a préservé ma vie jusqu’à maintenant. Daigne me donner suffisamment d’amour pour cette journée – un sentiment d’amour qui vient de toi (ainsi je ne serai pas effrayé ou entraîné), un élan d’amour pour toi (ainsi je ne serai ni orgueilleux, ni égoïste) et un amour qui en résultera pour les autres (ainsi je ne serai pas froid ou distrait). Que ton Esprit illumine mon intelligence et élargisse mon cœur pour cela. Et, parce que cela n’a pas de sens de commencer bien si on ne persévère pas, je te demande de bien vouloir continuer et augmenter l’effusion de ta grâce en moi jusqu’à ce que tu m’aies conduit dans la pleine communion avec ton Fils Jésus-Christ notre Seigneur, afin que je puisse voir sa grande et belle gloire. Et tandis que je reposais dans le sommeil et me suis levé ce matin seulement par ta grâce, garde moi dans un souvenir joyeux et vivant du fait que, quoi qu’il advienne, je connaîtrai un jour mon relèvement final — la résurrection — parce que Jésus-Christ a reposé dans la mort pour moi et est ressuscité pour ma justification. Dans le nom de Jésus.

Tim Keller sera orateur de notre prochain semaine à Genève

Avant la journée de travail : Pour la persévérance

Seigneur, puisses-tu, tout le long du jour, me donner une conscience de ta présence, la fécondité avec la patience dans les choses que tu me confies, la sagesse et la compassion dans mes affaires et la protection paternelle contre les dangers et les adversités. Fais que je puisse accepter quelque degré de succès ou de difficulté que ce soit dans le travail que tu me confies en ce jour et, particulièrement, rend moi compatissant et prêt à être dérangé afin de pouvoir faire du bien aux autres. Dans le nom de Jésus.

À midi : Pour sa présence et le recueillement

O Seigneur Dieu, merci pour le fait que tu soutiens ma vie physique par la nourriture et l’abri ; parce que tu m’as donné une vie nouvelle au moyen de l’évangile ; pour l’assurance que mes mauvaises choses vont être changées en bien, et que mes bonnes choses ne peuvent m’être ôtées ; et pour la certitude de la vie meilleure et parfaite qui est encore à venir. Maintenant donne-moi un sens joyeux de ta présence, et la délivrance de mes péchés caractéristiques de propre justice perfectionniste, de la crainte de la critique et de la recherche de mon propre confort. Ne permet pas à mes affections d’être emmêlées dans des désirs désordonnés pour les choses de ce monde, mais fais que mon cœur soit fixé sur les choses d’en-haut, où Christ, ma vie, est assis à ta droite. Dans le nom de Jésus. (Se souvenir des considérations bibliques du matin.)

À la fin du jour : Pour les personnes que j’ai rencontrées ou avec lesquelles j’ai eu à faire aujourd’hui

Seigneur, envoie tes bénédictions, temporelles et spirituelles, sur ma famille, mes amis et mes voisins. Bénis ceux qui nous ont fait du bien aujourd’hui et pardonne tous ceux qui nous ont fait ou souhaité du mal, et donne leur la repentance et de meilleures pensées. Sois miséricordieux envers ceux qui sont dans quelque peine ou souffrance et agis envers eux selon leurs besoins. Fais cela par amour pour Celui qui allait faisant du bien, l’Homme de douleurs, ton Fils et notre Sauveur, Jésus-Christ. En son nom.

Au moment du coucher : Pour le repos

O Seigneur protège-nous de tous les dangers ainsi que de leur crainte cette nuit. Accorde-nous la grâce non seulement de reposer nos corps, mais aussi d’avoir le repos spirituel dans notre âme et notre conscience, dans ta grâce et ton amour, de sorte que nous puissions être consolés et allégés dans toutes nos voies. Et puisqu’il n’y a pas de jour qui passe sans que je ne pèche de tant de manières, s’il te plaît, ensevelis mes offenses dans ta miséricorde. Pardonne-moi pour l’amour de Jésus. Finalement, accorde-nous la grâce de toujours vivre en un tel état que nous ne soyons jamais effrayés de mourir, de sorte que, vivant ou mourant, nous soyons à toi, au travers des mérites et de la satisfaction apportée par ton Fils Christ Jésus, dans le nom duquel nous t’offrons ces bien imparfaites prières. Amen.

Note de l’éditeur :

Une version de cet article a été publiée dans le Redeemer Report.

 

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement