Lévitique 27 ; Psaumes 34 ; Ecclésiaste 10 ; Tite 2

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Lévitique 27 ; Psaumes 34 ; Ecclésiaste 10 ; Tite 2

Dans 2 Timothée 4, Paul exhorte son destinataire à prêcher la saine doctrine (voir la méditation du 21 avril) ; ici, dans Tite 2, il l’exhorte à dire ce « qui est conforme à la saine doctrine » (v. 1), et dans les versets qui suivent, il explique ce qu’il entend par cette expression. Il insiste sur ce principe. Dans cette perspective, les responsables chrétiens ne doivent pas seulement enseigner les préceptes, mais également les mettre en pratique.

Il faut apprendre aux vieillards à être « sobres, respectables, sensés, sains dans la foi, dans l’amour, dans la patience » (v. 2). Il ne suffit pas pour cela de leur donner une bonne parole de temps en temps. Chacune de ces exhortations a besoin d’être appliquée, illustrée et rappelée. Dans le même passage, l’apôtre demande à Tite d’enseigner des choses pratiques aux femmes âgées (v. 3), aux jeunes femmes (v. 4-5), aux jeunes gens (v. 6-8) et aux serviteurs (v. 9-10).

Il ne s’agit cependant pas d’exhortations séparées applicables à des groupes particuliers de gens, ou de leçons ajoutées à l’Évangile. Loin de là ! L’apôtre attend simplement de ces différents groupes de personnes qu’ils traduisent l’Évangile dans leur façon de vivre. D’ailleurs, le paragraphe suivant le montre clairement (dans lequel j’ai mis en italiques certains des mots traditionnellement associés au salut) : « La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété, aux désirs de ce monde, et à vivre dans le siècle présent d’une manière sensée, juste et pieuse, en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus. Il s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les œuvres bonnes » (v. 11-14).

La logique est assez transparente. Si Jésus s’est livré lui-même pour nous racheter du péché et pour que nous menions une vie sainte dans ce présent siècle mauvais, nous devons évidemment chercher ce que pourrait être une vie sainte, et le mettre en pratique. Cette vie de sainteté possède des caractéristiques qui sont communes à tous les groupes de chrétiens, mais les conditions particulières de vie font que des tentations précises guettent certains groupes de personnes, par exemple les personnes âgées, les jeunes, etc. Quelques mois avant de mourir, mon père âgé a écrit dans son journal : « Ô Dieu, sauve-moi des péchés des vieillards ! » tout comme moi, aujourd’hui, j’ai besoin d’être sauvé des péchés qui menacent les hommes d’âge mûr.

Nous devons donc enseigner et vivre conformément à la saine doctrine. « Ainsi dois-tu parler, exhorter et reprendre avec une pleine autorité. Que

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement