Lévitique 25 ; Psaumes 32 ; Ecclésiaste 8 ; 2 Timothée 4

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Lévitique 25 ; Psaumes 32 ; Ecclésiaste 8 ; 2 Timothée 4

Lors de cérémonies de consécration, peu de passages ont été davantage utilisés que celui de 2 Timothée 4.2 : « Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, convaincs, reprends, exhorte, avec toute patience et en instruisant ».

Réfléchissons d’abord au mandat lui-même. Il comprend quatre aspects : 1° L’essentiel du mandat : « Prêche la parole ». C’est ce qui est au centre de tout service de l’Évangile : la déclaration officielle du Dieu qui se dévoile par grâce. 2° L’urgence du mandat : « Insiste en toute occasion, favorable ou non ». C’est une chose de se préparer à délivrer un message à l’occasion de réunions programmées ; cela en est une autre de prendre la parole spontanément, à l’improviste, sans préparation préalable. Paul demande au serviteur de Dieu d’être prêt dans les deux cas. 3° L’étendue du mandat : « Convaincs, reprends, exhorte ». La prédication de la Parole ne se limite pas à la communication d’informations. Bien entendu, elle informe mais elle transforme également selon les termes de cette exhortation. Le serviteur de la Parole est donc nécessairement capable d’établir un diagnostic spirituel, de discerner le mal et de savoir quel remède lui appliquer. Malheur au prédicateur qui apporte une parole d’encouragement quand il aurait fallu un avertissement ou l’inverse ! 4° La manière de s’acquitter du mandat : « Avec toute patience et en instruisant ». L’idée que Paul se fait du ministère exige de voir à long terme, nécessite une grande patience personnelle, un maniement minutieux de la substance qui est prêchée. Il ne s’agit pas simplement de « faire son boulot », d’exercer une profession qui permet de gagner sa vie et de nourrir sa famille. Le ministère de la Parole exige un caractère chrétien bien trempé et un esprit capable d’analyser tout ce qu’implique l’instruction.

Remarquons en second lieu quelques thèmes qui entourent ce mandat. 1° Paul confie solennellement le mandat de prêcher la Parole au nom de Dieu et dans sa présence, dans la perspective du retour de Christ pour juger les vivants et les morts et établit pleinement son royaume (v. 1). Il est difficile d’imaginer une introduction plus solennelle. 2° Paul confie ce mandat en sachant que beaucoup « ne supporteront plus la saine doctrine » mais préféreront des maîtres qui leur disent ce qu’ils aiment entendre. Il y a dans le monde évangélique davantage d’oreilles qui ont « la démangeaison d’écouter » des choses agréables (v. 3) que nous voulons bien l’admettre. Paul préconise alors la bonne attitude : « Sois sobre en tout, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton service » (v. 5). 3° Paul confie ce mandat dans un contexte qui insiste sur l’importance considérable des bons guides spirituels (3.10-11), sur l’extrême perversité du monde (3.12-13) et sur la nécessité de prêcher les Écritures avec la plus extrême fermeté (3.14-15).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement