×

L’un des récits les plus étranges du livre des Actes porte sur les sept fils de Scéva (Actes 19.11-20). Le ministère de Paul à Éphèse s’est échelonné sur un temps assez long, probablement deux ans et demi ; pendant ce temps, « Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul » (v. 11). Il n’est pas étonnant que des gens aient voulu l’imiter. Cela n’a rien de surprenant, car il en a toujours été ainsi. Lorsque Dieu avait accordé à Moïse le pouvoir d’accomplir des miracles devant le Pharaon, les magiciens de l’Égypte avaient réussi à imiter certains des prodiges qu’il avait opérés, mais pas tous.

À l’époque de Paul, certains Juifs imprégnés de syncrétisme voyageaient un peu partout en exerçant un certain ministère d’exorcisme. Ils n’avaient pratiquement aucune idée de ce qu’ils faisaient. En voyant ce que Paul accomplissait au nom de Jésus, ils ont, eux aussi, commencé à invoquer ce nom comme s’il n’était qu’un autre talisman. Ils disaient : « Je vous adjure par Jésus, celui que Paul prêche ! » (v. 13).

Les sept fils de Scéva, un des principaux sacrificateurs juifs, s’adonnaient à cette activité. Un jour, l’esprit mauvais qu’ils essayaient de chasser leur a répondu : « Je connais Jésus et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? » (v. 15). L’homme possédé par cet esprit s’est alors jeté sur eux et les a malmenés tous les sept. Faisons deux remarques.

1° Cet épisode a eu des effets très bénéfiques. En apprenant ce qui s’était passé, beaucoup de gens ont été saisis d’une crainte salutaire et d’un respect plus grand pour le Seigneur Jésus. Ce nom était tellement puissant qu’il ne fallait pas l’utiliser comme une formule magique. Il était aussi hors d de question de le dompter. L’attrait des pratiques occultes a subi un coup d’arrêt. Beaucoup de ceux qui avaient pratiqué les arts magiques ont confessé leurs fautes, et d’autres ont apporté leurs livres de magie et les ont brûlés. Tous ces ouvrages représentaient une somme considérable (v. 17-19). « C’est ainsi que, par la force du Seigneur, la parole se répandait efficacement » (v. 20).

2° La déclaration de l’esprit impur a de quoi surprendre: « Je connais Jésus et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? » On peut comprendre que les puissances démoniaques connaissaient le nom de Jésus. Mais que Paul également leur fût connu, voilà qui est plus étrange ! Son ministère consistait à livrer bataille aux forces des ténèbres. On le savait protégé et défendu par le Christ vivant ; il était donc totalement impossible que le démoniaque saute sur Paul et lui fasse du mal. Il en allait tout autrement pour les autres personnages ; pour le démon, ils ne représentaient rien, juste un amusement ; il pouvait facilement les ignorer, facilement les dominer et les humilier. Mais Paul, lui, était connu !

Les chrétiens qui combattent l’Ennemi sont non seulement connus dans les parvis célestes, mais également dans les couloirs de l’enfer.

EN VOIR PLUS
Chargement