×

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Genèse 20; Matthieu 19; Néhémie 9; Actes 19

Après son entretien avec le jeune homme riche, Jésus dit à ses disciples: « En vérité, je vous le dis, il est difficile à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Je vous dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu » (Matthieu 19.23-24). Il est dit que les disciples en entendant ces paroles ont été « très étonnés » au point de s’exclamer: « Qui peut donc être sauvé? » (v. 25).

Leur question révèle leur grand trouble. Pour eux, si quelqu’un pouvait être sauvé, ce ne pouvait être que ce jeune homme riche, moral, juste et franc qui venait de s’éloigner de Jésus dans une profonde tristesse. Si cet homme ne pouvait être sauvé, qui donc pouvait l’être? Ils estimaient peutêtre que sa richesse était le signe de la bénédiction divine, ce dont ils croyaient avoir eu confirmation par son attitude droite.

Ils montrent à quel point ils ont mal compris la déclaration de Jésus. Il avait dit que la richesse peut facilement devenir un dieu de remplacement. Il est extrêmement difficile pour une personne qui s’attache aux richesses, notamment à celles qu’elle a acquises et qui font l’objet de sa fierté, de s’approcher de Dieu comme un enfant le ferait (v. 13-15) et tout simplement implorer de l’aide et recevoir la grâce. Les disciples avaient une vision faussée des richesses. Pour eux, elles correspondaient à une bénédiction et venaient donc de Dieu. Si une personne possède des biens, ceux-ci ne peuvent venir que de Dieu. Par conséquent, un être humain aussi richement béni avait plus de chances d’être sauvé que celui qui possédait moins de biens matériels.

Jésus ne perd pas son temps à discuter. Si à ce moment-là, il avait parlé des probabilités plus ou moins grandes qu’une personne avait d’être sauvée, il serait entré dans le jeu des disciples. Or, ceux-ci avaient mal posé le problème. Ce n’est pas ainsi qu’il faut l’aborder. Du groupe de personnes que les disciples estiment les plus proches du royaume, Jésus dit : « Aux hommes, cela est impossible » (v. 26). Dans l’esprit des disciples, si celui qui est le plus proche du royaume ne peut être sauvé, alors bien évidemment personne ne peut l’être. C’est vrai: « Aux hommes, cela est impossible ».

Mais cette impossibilité peut être levée, car nous servons un Dieu qui accomplit beaucoup de choses impossibles aux hommes. Qui peut être sauvé ? « À Dieu tout est possible » (v. 26). C’est là que réside notre espoir: dans un Dieu qui prend les sujets les plus improbables, riches comme pauvres, et qui inscrit sa loi dans leur cœur. À part l’intervention de la grâce divine, il n’y a aucun espoir de salut pour personne.

EN VOIR PLUS
Chargement