Exode 23; Jean 2; Job 41; 2 Corinthiens 11

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Exode 23; Jean 2; Job 41; 2 Corinthiens 11

Lorsque les chefs juifs ont contesté à Jésus le droit de purifier le Temple comme il venait de le faire, ils lui ont demandé d’avancer des preuves de son autorité pour agir ainsi, il leur a répondu: « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai » (Jean 2.19).

Seul Jean relate cet échange survenu tôt dans le ministère de Jésus. D’après les Évangiles synoptiques, lors du procès de Jésus, cette parole a vaguement été évoquée par ceux qui voulaient se débarrasser de lui sous prétexte qu’il avait profané le Temple. Mais le souvenir qu’ils avaient de cet événement était flou, ce qui confirme le fait que Jésus a prononcé ces paroles au début de son ministère, peut-être deux ans ou plus avant son arrestation et son procès.

Qu’entendait Jésus par ces paroles? Pour ses adversaires, il parlait du Temple littéral; ils ont donc estimé ses propos risibles (v. 20). D’après Jean, même les disciples n’ont pas compris ce qu’il avait voulu dire à l’époque. Quand Jean a écrit son Évangile, il le savait; c’est pourquoi il insère déjà sa conclusion: « … il parlait du temple de son corps » (v. 21). Mais il rapporte fidèlement l’histoire: « Quand il fut ressuscité d’entre les morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait dit cela et crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite » (v. 22).

Plusieurs choses en découlent:

1° Jean a souvent été accusé d’anachronisme, c’est-à-dire d’introduire à l’époque de Jésus des événements et des croyances qui se sont produits ou développés plus tard seulement. C’est très improbable. Aucun évangéliste n’est plus soucieux que Jean pour distinguer ce que les disciples avaient compris alors (pendant le ministère de Jésus) de ce qu’ils ont compris seulement après. Il le fait au moins à seize reprises.

2° Le virage dans leur compréhension des paroles de Jésus s’est produit lorsqu’ils ont associé sa résurrection et une nouvelle perception de l’Écriture à laquelle ils ont cru (v. 22). Comme il était mort et ressuscité, ils étaient obligés de considérer Jésus le Messie autrement que simplement comme un roi ou un vainqueur. Les événements et l’enseignement que Jésus leur avait donné leur avaient appris que le Messie ne serait pas seulement le Roi davidique, mais également le Serviteur souffrant. L’ancienne alliance avec son système sacerdotal, ses sacrifices, son jour de la grande expiation, son agneau pascal, un Temple particulier construit selon un plan fourni par Dieu lui-même, tout les obligeait à reconnaître que leur ancienne façon de lire les Écritures (ce qui correspond à l’Ancien Testament) avait été terriblement réductionniste. Ils pouvaient désormais se rendre compte que le Temple de l’Ancien Testament, ce lieu de rencontre entre Dieu et son peuple, annonçait le vrai « lieu de rencontre », le médiateur suprême. Jésus remplira ce rôle en raison de sa mort et de sa résurrection, le « temple » sera détruit, puis reconstruit.

3° Jésus est la source de cette « herméneutique », cette façon de lire les écrits de l’Ancien Testament.

EN VOIR PLUS
Chargement