×

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 2 Samuel 10 ; 2 Corinthiens 3 ; Ézéchiel 17 ; Psaumes 60 – 61

Un de mes amis pasteurs a donné une série de prédications sur les Psaumes sous le titre : « Cantiques d’expériences ».
C’est un titre perspicace. Bien que riches de doctrine, les Psaumes ne sont pas des résumés doctrinaux. Beaucoup d’entre eux sont littéralement des expériences chantées. La méditation des Psaumes grave fermement un certain nombre de doctrines dans notre esprit, ou ouvre des pistes à leur application dans notre vie, justement parce qu’elles sont nées dans le chaudron de l’expérience. Autrement dit, la valeur existentielle de nombreuses doctrines se mesure mieux quand elles sont traduites dans la vie de l’individu. Il existe ainsi des psaumes d’espérance, de crainte, de doute, de joie exubérante, de pardon, de déception, de danger, de désespoir, de solitude, de contemplation. Plusieurs psaumes passent d’un état d’âme à un autre.

Le psaume 61, qui fait partie de la méditation de ce jour, présente David qui aspire à la sécurité que Dieu seul peut procurer. Les premiers mots laissent apercevoir David souffrant apparemment d’épuisement ou de dépression (v. 3). Peut-être se trouvait-il loin de chez lui lorsqu’il écrivit ces mots : « Du bout de la terre je crie à toi » (v. 3). C’est peut-être aussi une manière poétique d’exprimer combien il se sent seul, loin du Dieu vivant. Ce qu’il réclame, c’est « un refuge, une tour forte, en face de l’ennemi » (v. 4). Il supplie Dieu : « Conduis-moi sur le rocher trop élevé pour moi » (v. 3). Ces paroles peuvent évoquer diverses images, par exemple : un rocher qui procure ombre et abri à celui qui est écrasé par l’ardeur du soleil, un rocher qui sert de refuge pour l’homme livré à lui-même. Dans un cas comme dans l’autre, l’homme se trouve en sûreté.

Toutefois, les versets qui suivent montrent que la sécurité après laquelle David soupire ne se limite pas à une réalité physique, « une tour forte », une sorte de « Ligne Maginot », un abri antiatomique, une puissante armée. « Je voudrais séjourner éternellement dans ta tente, me réfugier à l’abri de tes ailes » (v. 5). La requête de sécurité s’est faite intensément personnelle : David aspire surtout à la présence de Dieu lui-même et à l’assurance que celle-ci procure. Ce Dieu protège les siens, ceux-là même qui ont eu comme glorieux héritage la crainte de son nom (v. 6). C’est comme si David voyait de plus en plus clairement la nature précise de la sécurité que Dieu lui accorde. Chaque verset ajoute une nouvelle idée plus profonde de la vraie nature de la sécurité du croyant, qui culmine dans cette prière pour le roi : « Qu’il siège pour toujours devant Dieu ! Fais que ta bienveillance et ta vérité veillent sur lui ! » (v. 8). Il n’existe pas de sécurité plus grande. Il n’est donc pas étonnant que David termine sa méditation par une louange sans bornes (v. 9), ce qu’il nous appartient également de faire.

EN VOIR PLUS
Chargement