1 Samuel 9 ; Romains 7 ; Jérémie 46 ; Psaumes 22

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Samuel 9 ; Romains 7 ; Jérémie 46 ; Psaumes 22

La souveraineté de Dieu sur toutes les nations est un thème commun à tous les prophètes bibliques. Cela semble probablement évident pour la majorité de ceux qui lisent ces pages. Mais dans l’Antiquité, la plupart des nations avaient leurs propres dieux. Quand une nation partait en guerre, elle invoquait ses dieux ; lorsqu’elle était vaincue, ses dieux l’étaient aussi. La défaite de la nation prouvait que ses dieux n’étaient pas aussi forts que ceux de la nation victorieuse.

Le Dieu d’Israël ne cesse de proclamer qu’il est le Dieu qui domine tout l’univers et toutes les nations. Il n’est pas une divinité tribale, un dieu qui appartient à la tribu et à elle seule. C’est pourquoi dans plusieurs chapitres d’Ésaïe et de Jérémie, Dieu rappelle avec insistance que c’est lui qui a suscité l’Assyrie ou Babylone pour châtier son peuple. La défaite d’Israël n’est donc pas du tout la défaite de Dieu. Loin s’en faut ! Il martèle constamment que si Israël est vaincu et puni, c’est uniquement parce qu’il l’a voulu ainsi ; il agit en se servant des nations qu’Israël craint.

Mais l’Histoire ne s’arrête pas là. Si Dieu utilise les nations païennes, il leur demandera également des comptes. Il ne s’attend évidemment pas à ce qu’elles observent toute la loi de Moïse ; d’ailleurs, elles ne font pas partie de la communauté de l’alliance. Dieu exige néanmoins des nations païennes un certain respect des normes de bienséance et de justice. Ainsi, après avoir utilisé l’Assyrie pour châtier Israël, le royaume du nord, Dieu se retourne contre elle et la punit pour son arrogance (Ésaïe 10.5s ; voir la méditation du 12 mai). Dans le même ordre d’idées, certains prophètes d’Israël prononcent des oracles de jugement contre les nations environnantes sur lesquelles le Dieu d’Israël règne en souverain, leur lancent des avertissements et leur adressent parfois des messages d’espérance. C’est le contenu des chapitres 46 à 51 de Jérémie et d’autres passages (comme Ésaïe 13-23 ; Ézéchiel 25-32 ; Amos 1.3-2.3).

Le chapitre de la méditation de ce jour (Jérémie 46) ouvre cette vaste section par une parole de l’Éternel contre l’Égypte. La première partie (v. 2-12) est consacrée à la défaite décisive de l’Égypte à la bataille de Karkémich en 605 av. J.-C., lorsque les Babyloniens exercèrent la suprématie sur la région. La deuxième partie (v. 13-26) annonce une autre défaite égyptienne, cette fois devant Neboukadnetsar, le roi de Babylone. Il s’agit vraisemblablement de l’assaut prédit en 43.10 ; c’était une des raisons pour lesquelles les Juifs restés en Juda ne devaient pas descendre en Égypte (comme ils l’avaient fait vers 586). L’Écriture ne relate pas cette bataille, mais des inscriptions extra-bibliques prouvent que Neboukadnetsar envahit l’Égypte au cours d’une expédition punitive en 568/567.

Pourquoi ce chapitre figure-t-il ici dans ce livre ?

EN VOIR PLUS
Chargement