1 Rois 2 ; Galates 6 ; Ézéchiel 33 ; Psaumes 81 – 82

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Rois 2 ; Galates 6 ; Ézéchiel 33 ; Psaumes 81 – 82

Ézéchiel 33 marque un tournant dans le livre. Les chapitres 33 à 37 rapportent les prophéties concernant la chute de Jérusalem. Bien que le prophète continue d’avertir et d’appeler à la repentance, on perçoit dans ses paroles une note de consolation de plus en plus présente. Aussi longtemps que les exilés avaient du mal à croire que Jérusalem pouvait tomber, Ézéchiel lançait avertissement sur avertissement. Une fois la ville tombée, Dieu dans sa grâce donne à Ézéchiel des paroles pour consoler la communauté exilée, entretenir sa foi et fortifier ses pensées et sa volonté.

Avant d’en arriver là, la première moitié du chapitre revient sur un thème déjà abordé dans 3.16-21, celui de la sentinelle que doit être le prophète. Ce thème réapparaît parce qu’Ézéchiel entre dans une nouvelle phase de son ministère. Dans un certain sens, il reçoit un nouveau mandat. En même temps, la nouvelle qu’il est sur le point de communiquer concernant la chute de Jérusalem donne au peuple une nouvelle occasion de se repentir et de placer sa confiance en Dieu. La première moitié du chapitre (v. 1-20) se répartit entre ces deux thèmes. D’une part, Dieu rappelle au prophète sa lourde responsabilité de sentinelle (v. 1-9). Ézéchiel doit se tenir en quelque sorte à l’écart de ses compagnons exilés. Il doit veiller, être à l’écoute de Dieu et proclamer fidèlement ce que l’Éternel lui ordonne de dire, avertir des jugements à venir et encourager les exilés à avoir foi dans la fidélité de Dieu. D’autre part, le peuple est invité à tenir compte des avertissements de la sentinelle (v. 10-20). Les exilés ne doivent pas se fier à leur propre justice ni succomber au fatalisme. L’attitude correcte consiste toujours à prêter attention a à la sentinelle de Dieu, car Dieu lui-même déclare : « Je suis vivant […] ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de vos mauvaises voies. Pourquoi devriezvous mourir, maison d’Israël ? » (v. 11).

Puis arrive la nouvelle : Jérusalem est tombée (v. 22). Ézéchiel est désormais dégagé de l’obligation de silence que Dieu lui avait imposée plus tôt : il peut s’entretenir ouvertement et parler de choses autres que celles qui lui sont communiquées en sa qualité de prophète. Mais dans la suite du chapitre, il ne prononce que des paroles du Seigneur. Il développe deux thèmes : 1° en ce qui concerne les habitants laissés au milieu des ruines de la ville, ils sont encore optimistes. Ils pensent qu’ils pourront se relever euxmêmes, alors qu’ils n’ont pas renoncé à leurs péchés. C’est pourquoi Dieu continuera de les châtier jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que désolation ; ils comprendront alors qu’il est l’Éternel (v. 23-29). 2° Quant aux exilés auxquels Ézéchiel s’adresse directement, ils ont appris à se délecter, à l’écouter, comme on peut prendre beaucoup de plaisir à écouter un orateur éloquent ; en revanche, ils n’ont pas encore appris à se repentir.

Où voit-on aujourd’hui les analogies les plus proches de ces attitudes ?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement