×

Solide et accessible !

La sortie d’un nouveau commentaire sur l’Apocalypse en français est un évènement notable ! Et cela pas seulement parce que l’interprétation de ce livre divise mais aussi parce que peu de théologiens francophones ont osé se lancer dans l’aventure.

Après son commentaire sur le livre l’Ecclésiaste, Sylvain Romerowski, s’est attelé à la tâche et à mon avis s’en sort avec brio !

Le commentaire est à la fois agréable à lire de par son style, sa mise en page, c’est un commentaire que l’on peut lire comme on lit un bon livre : du début à la fin.

Commentaire sur l’Apocalypse de Jean

Commentaire sur l’Apocalypse de Jean

Éditeurs : IBN L’Institut Biblique de Nogent-sur-Marne – Excelsis. 688 pages.

Dans ce commentaire biblique, précis et bien informé, les lecteurs trouveront non seulement une interprétation du livre de l’Apocalypse, mais aussi et avant tout les données qui leur permettront d’entrer dans le texte biblique et d’évaluer les interprétations proposées. Ces données sont celles de l’arrière-plan biblique – l’Ancien Testament, et les prophètes en particulier – qui permet de comprendre les images et les symboles qui apparaissent tout au long du livre. Mais c’est aussi le monde dans lequel l’Apocalypse a été écrit qu’apprendront à connaître les lecteurs du commentaire, en particulier la province d’Asie et la situation des premiers chrétiens.

Éditeurs : IBN L’Institut Biblique de Nogent-sur-Marne – Excelsis. 688 pages.

C’est aussi ouvrage de référence qui nous procure une explication fournie du texte et des excursus, graphiques, et explication de structures qui viennent asseoir notre compréhension du texte. A ce titre j’ai regretté de ne pas y trouver un index des passages cités à la manière de celui qui a été réalisé pour le commentaire de Don Carson sur l’évangile de Jean.

Ceci étant dit, en ouvrant pour la première fois le livre, je dois avouer que deux questions qui se posaient à moi étaient surtout : Est-ce que ce livre va vraiment m’aider dans la compréhension de l’Apocalypse ? Va-t-il être un outil utile dans mon rôle de pasteur et d’enseignant à l’Église ?

J’ai été rassuré dès les premiers mots de son avant-propos : « l’Apocalypse n’est pas un livre abscons, mystérieux, incompréhensible, voire ésotérique » ou autrement dit Jean a écrit son livre pour que nous le comprenions ! Il nous présente l’Apocalypse non comme un livre à décoder mais comme un livre d’images, une sorte de bande dessinée. J’avais d’ailleurs été frappé lorsque j’avais lu l’Apocalypse avec mon fils à l’époque âgé de 12 ans, il semblait moins perturbé que moi par le fait de ne pas comprendre tous les détails de chaque image mais se laissait facilement marquer par le choc de l’image.

Pour nous aider à mieux voir ces images et les comprendre l’auteur nous immerge dans le décor en nous détaillant les lieux et l’époque où l’Apocalypse a été écrit mais aussi l’arrière-plan biblique de ces images et symboles. Il nous rassure par une lecture de l’Apocalypse ancrée dans l’imagerie de l’Ancien Testament ainsi l’interprétation n’est pas superposée au texte biblique mais émerge de celui-ci.

Alors que j’étudiai à l‘Institut Biblique de Genève un professeur m’avait alors conseillé la lecture du commentaire de William Hendriksen : Plus que vainqueurs.

Ce premier commentaire m’avait permis de sortir de l’impression d’incompréhension totale que j’avais de l’Apocalypse, l’ouvrage de Sylvain Romerowski va plus loin en nous permettant de comparer les différentes interprétations nous donnant de précieux outils pour l’enseignement de ce livre.

Millénium ou pas millénium ?

L’auteur présente et évalue les 5 positions historiques concernant le millénium en nous invitant  à comprendre que notre position est l’aboutissement d’un cadre d’interprétation global que nous posons sur l’Écriture. A ce sujet je vous invite à lire l’excellent article de Justin Dillehay : Oui, vous devriez « imposer » un système théologique à la Bible (soyez seulement sûr qu’il est biblique). Il illustre son propos en nous conduisant dans l’interprétation de quelques prophéties de l’ancien testament telles que les prophéties d’Ésaïe annonçant que le désert va fleurir, être transformé en verger chargé de fruits (És 32.15-17 ; És 35.6-7 ; És 43.19 ; És 44.2-4 ; És 49.9-10 ; És 51.3) ou encore Michée 4.1-4 un texte régulièrement interprété comme décrivant le millénium.

Un commentaire actuel

La dernière chose que j’ai appréciée c’est que l’auteur ne propose pas qu’une explication de texte. Il le fait vivre pour le lecteur d’aujourd’hui. Il nous invite à réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons et nous propose des applications dont nous pouvons nous saisir pour notre vie de tous les jours.

Les plus lus

EN VOIR PLUS
Chargement