1 Chroniques 26 – 27 ; 2 Pierre 1 ; Michée 4 ; Luc 13

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Chroniques 26 – 27 ; 2 Pierre 1 ; Michée 4 ; Luc 13

2 Pierre 1.5-9 expose une remarquable séquence d’étapes. L’auteur sait que ses lecteurs sont chrétiens. Il les exhorte maintenant à ajouter quelque chose à leur foi.

1° Ajoutez la vertu à la foi (v. 5). La foi que l’apôtre désire ne pas rencontrer chez ses destinataires est celle que Jacques 2 rejette, c’est-à-dire une foi purement intellectuelle, une simple confession des lèvres, dénuée de confiance manifeste et d’obéissance spontanée. La foi véritable s’exprime par l’obéissance mais, comme toujours, les croyants ont la responsabilité de gravir cet échelon et de renoncer à la passivité. Ajoutez donc la vertu, ou la bonté, à la foi.

2° Ajoutez la connaissance à la vertu (v. 5). La foi requiert déjà une certaine connaissance, mais Pierre va plus loin. Ailleurs, Timothée est exhorté à persévérer dans la doctrine (1 Timothée 4.16). Ici, les chrétiens sont de même incités à ajouter la connaissance à la vertu. Rien n’est plus stabilisant et plus motivant qu’une connaissance croissante de la pensée de Dieu.

3° Ajoutez la maîtrise de soi à la connaissance (v. 6). La connaissance seule peut enfler d’orgueil (1 Corinthiens 8.1-3) et ne transforme pas l’individu. Mais si la maîtrise de soi, qui est une des merveilleuses facettes du fruit de l’Esprit (Galates 5.22-23), est associée en abondance au savoir, sa capacité de promouvoir le bien est considérable.

4° Ajoutez la persévérance à la maîtrise de soi (v. 6). C’est une bonne chose d’être maître de soi en temps de crise, ou pendant un court instant, ou quand tout va bien. Cela en est une autre d’associer la persévérance à la maîtrise de soi pour lui conférer un éclat permanent.

5° Ajoutez la piété à la persévérance (v. 6). Dans le cas contraire, la persévérance pourrait n’être qu’un simple effort suprême de la volonté humaine. En centrant sa vie sur Dieu et en incluant un élément religieux à chaque vertu, on transforme une décision stoïque en piété transparente.

6° Ajoutez la fraternité à la piété (v. 7). Tout le monde déteste ceux qui se proclament justes. La maîtrise de soi et la persévérance, et même la piété, ont donné naissance à des pharisiens rigides et incapables de pardonner. Ajoutez donc l’amour fraternel.

7° Ajoutez l’amour à la fraternité (v. 7). C’est encore mieux. Car alors, bien que de façon vacillante et faible, nous reflétons la nature du Maître.

Prêtons encore attention à ce qui encadre cette énumération de progrès à réaliser. a) Pierre nous exhorte à faire « tous [nos] efforts », « à cause de cela » (v. 5). Cette raison déterminante est expliquée dans les versets qui précèdent (v. 3-4). La gloire et la bonté de Dieu sont à l’origine de grandes et précieuses promesses destinées à nous faire participer à la nature divine et à échapper à la corruption du monde. Telle est la raison qui nous incite à faire tous nos efforts pour joindre les vertus les unes aux autres. b) À l’autre extrémité de cette liste, Pierre rassure ses lecteurs que ces qualités les empêcheront d’être oisifs et stériles dans leur connaissance du Seigneur Jésus-Christ (v. 8-9).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement