×

Qu’est-ce que le péché ?

Le péché consiste à rejeter et à ignorer Dieu dans le monde qu'il a créé, en n'étant ou en ne faisant pas ce qu'il demande dans sa loi.

Le péché consiste à rejeter et à ignorer Dieu dans le monde qu'il a créé, à se rebeller contre lui en vivant sans tenir compte de lui, et en n'étant ou en ne faisant pas ce qu'il demande dans sa loi – avec pour conséquence, notre mort et la ruine de toute la création.

Mode enfant

Écriture

1 Jean 3:4

Tous ceux qui pratiquent le péché violent la loi, puisque le péché, c'est la violation de la loi.

Commentaire

Oswald Chambers (1874 – 1917)

Le péché est une relation fondamentale ; ce n’est pas commettre des actions mauvaises, c’est être mauvais, c’est une volonté délibérée et catégorique d’indépendance vis-à-vis de Dieu. Le péché ne dépend pas d’abord de nos actes, il est attaché à nous dès l’origine : la religion chrétienne s’appuie sur cette réalité du péché. Les autres religions s’intéressent aux péchés ; seule la Bible s’intéresse au péché. La première chose à laquelle Jésus a fait face parmi les hommes, c’est l’hérédité du péché, et c’est précisément parce que nous avons ignoré ce fait dans notre présentation de l’Évangile que son message a perdu son côté percutant et sa puissance explosive.

Méditation

Pierre Constant

La Bible présente le péché sous différents angles : c’est manquer le but pour lequel nous avons été créés, désobéir à la loi de Dieu, nous rebeller contre l’autorité de Dieu, ou briser la relation initiale avec Dieu. Le dénominateur commun des différentes manifestations du péché est exposé dans les premières pages de la Bible.

Le péché nous déshumanise les uns vis-à-vis des autres, mais de manière plus fondamentale, il rompt notre relation avec Dieu et nous place sous sa condamnation. Comment peut-il en être ainsi ?

La Bible déclare que Dieu est notre Créateur, et qu’ainsi nous lui sommes redevables à tout point de vue.
Toutefois, par un acte volontaire de leur part, nos premiers parents ont désobéi à Dieu et à sa Parole, ils se sont institués juges de la loi et de la moralité divine, et ont voulu déterminer par eux-mêmes ce qui est bien ou mal (Genèse 3). En agissant indépendamment de la volonté révélée de Dieu, ils ont désobéi à sa Parole, et, par ce fait même, le péché s’est étendu à toute la race humaine, sans exception.

La Bible déclare que nous avons tous péché, sans exception. « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 : 23).
En remettant en cause l’autorité et la bonté de Dieu, nous démontrons à quel point nous sommes en rébellion contre Dieu. Le péché, c’est la proclamation de la toute-suffisance humaine, l’auto-couronnement à déterminer nous-mêmes ce qui est bien ou mal. C’est le summum de la prétention humaine à s’auto-déterminer et à s’auto-diriger. Bref, le péché est un affront à l’autorité de Dieu, une rupture profonde dans la relation entre Dieu et ses créatures.

Au titre de Créateur du ciel et de la terre, seul Dieu peut déterminer ce qui est bien ou mal ; il est le seul à qui appartient l’autorité morale. Le péché tourne tout simplement le dos à l’unique Dieu éternel, et s’inscrit en faux contre son ordre moral. D’où croyons-nous posséder ce droit de juger de la vérité de Celui qui se révèle comme le Créateur bienfaisant, tout-puissant, omniscient ?

Lorsque nous sommes accusés dans nos consciences, nous excellons à nous justifier par toutes sortes de circonstances atténuantes. Nous cherchons, tantôt de manière plus directe, tantôt en usant de moyens détournés, à mettre en avant nos propres priorités, nos propres intérêts, la satisfaction de nos propres désirs. Tristes conséquences d’un cœur maintenant incliné naturellement vers le mal.
Le péché entraîne la mort physique et spirituelle, et atteint même des dimensions cosmiques, en ce que « la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’accouchement » (Romains 8 : 22). Il touche la totalité de la personne : nos sentiments, notre intelligence et notre volonté sont naturellement opposés à Dieu, de sorte que laissés à nous-mêmes, nous nous rebellons contre l’idée même du péché.
Sans la loi de Dieu, nous sommes incapables de saisir la portée morale de nos péchés. Sans l’intervention de Dieu en Jésus-Christ, nous sommes spirituellement morts dans nos péchés, nous minimisons la sainteté de Dieu, et nous maximisons nos prétentions à répondre aux exigences de Dieu. Cependant, même dans nos meilleurs moments, nous ne saurions obéir parfaitement à la loi juste de Dieu. Le péché nous aliène de la présence de Dieu, de la personne de Dieu, de la vie de Dieu.

Prière

Maître de l’Univers, toutes tes voies sont parfaites. Quand nous choisissons notre propre voie, c’est celle de la mort. Aide-nous à prendre conscience à quel point le péché est un poison. Que ta loi, plutôt que l’esprit de rébellion en nous, modèle nos pensées et nos vies. Amen.