×

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Genèse 24; Matthieu 23; Néhémie 13; Actes 23

Le langage de Matthieu 23 est franchement choquant. Jésus prononce plusieurs fois le mot « malheur » sur les pharisiens et les docteurs de la loi, les taxant d’« hypocrites », les qualifiant de « conducteurs aveugles », d’« insensés et aveugles », les comparant à « des sépulcres blanchis qui paraissent beaux au-dehors, et qui au-dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impureté ». Ils sont des « fils de la géhenne », une « race de vipères ». Qu’est-ce qui a pu pousser le Seigneur Jésus à prononcer des pa- roles si dures? Chez ces personnes, trois caractéristiques provoquaient la colère de Jésus.

1° Leur perspective faussée quant à la révélation de Dieu les poussait à se focaliser sur les choses mineures et à sacrifier les majeures. Ils observaient scrupuleusement la dîme des plantes aromatiques du jardin, mais négligeaient les grands thèmes comme « le droit, la miséricorde et la fidélité » (v. 23). Jésus prend bien soin de préciser qu’il ne rejette pas les choses relativement insignifiantes; ses interlocuteurs n’avaient pas à les mépriser car, après tout, Dieu leur avait donné ces prescriptions. Mais le fait d’insister sur ces détails au détriment des sujets autrement plus importants équivalait à filtrer le moucheron et avaler le chameau. Dans le même esprit, les règles minutieuses qui indiquaient quand il fallait s’en tenir à la stricte vérité et quand on pouvait se permettre un mensonge (v. 16-22) montrent que pour les pharisiens et les docteurs de la loi, la vérité n’avait pas une importance fondamentale, Dieu ne régnait pas sur l’univers entier et nos promesses et nos engagements ne le concernent pas.

2° Ils étaient friands des formes extérieures de la religion, mais ignoraient tout de l’expérience d’une nature transformée. C’est très mauvais de vouloir être salués comme maîtres religieux, être honorés par la communauté, passer pour des personnages très religieux et saints, alors que le cœur est rempli de cupidité, d’autosuffisance, d’amertume, de jalousie et de haine (v. 5-12, 25-32).

3° Comme ces hommes détenaient des positions clés dans l’enseignement, ils répandaient leur poison et contaminaient les autres, aussi bien par leurs préceptes que par leur exemple. Non seulement ils n’entraient pas eux-mêmes dans le royaume de Dieu, mais ils empêchaient aussi les autres d’y entrer (v. 13-15).

Combien de responsables évangéliques consacrent la majeure partie de leur énergie à des questions périphériques et accessoires et beaucoup trop peu aux thèmes fondamentaux du droit, de la miséricorde et de la fidélité, à la maison, à l’église, sur le lieu de travail, dans les relations amica- les, au sein de la nation? Combien se soucient davantage de paraître sages et pieux que de l’être réellement? Et par conséquent, combien vouent à la perdition leurs auditeurs par leur mauvais exemple et en les éloignant de l’Évangile et de ses préceptes?

Notre seul espoir se trouve en ce Jésus qui, tout en dénonçant avec force ces fautes horribles, a pleuré sur la ville (v. 37-39; Luc 19.41-44).

EN VOIR PLUS
Chargement