×

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Genèse 11; Matthieu 10; Esdras 10; Actes 10

Ému de compassion en voyant les foules qui ressemblaient à un troupeau de brebis sans berger, Jésus exhorte ses disciples: « Priez donc le Seigneur de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson » (Matthieu 9.38). Ensuite, il organise une session de formation missionnaire pour les Douze qui constituent son cercle le plus intime (Matthieu 10). Ce chapitre enseigne plusieurs leçons admirables ; à en juger par la terminologie (p. ex. v. 18), Jésus en fait le précurseur d’une mission à long terme. Je me limite à un seul aspect.

Il s’agit de l’ampleur de l’opposition que Jésus annonce dans cette entreprise d’évangélisation. Des villes entières rejetteront ses disciples (v. 11- 14). Plus tard, alors que le témoignage chrétien aura atteint les sphères gou- vernementales les plus élevées, ces mêmes gouvernements imposeront des sanctions cruelles (v. 17-19). À cause des priorités de l’Évangile, des familles se scinderont et certains membres en trahiront d’autres (v. 21, 35). À l’apogée de la persécution, les chrétiens seront obligés de fuir d’une ville à l’autre (v. 22-23). Dans certains cas, elle s’achèvera par le martyre (v. 28).

Quiconque est tant soit peu familiarisé avec  l’Histoire sait que ces prophéties se sont souvent réalisées et de façon effroyable. Le fait qu’en Occident, les chrétiens sont généralement à l’abri des persécutions les plus violentes leur a fait baisser la garde. Ces chrétiens estiment peut-être même que la société leur doit une vie exempte de difficultés. Il faut cependant savoir que l’héritage judéo-chrétien de l’Occident se dilue. Il se pourrait donc très

A bien qu’un jour nous soyons confrontés à des réalités que les missions connaissent bien mais que la grande majorité ignore. Les 150 dernières années ont vu plus de conversions et plus de martyrs que les dix-huit siècles précédents réunis.

Qu’est-ce qui nous permettra alors de tenir ferme ? Ce chapitre mentionne plusieurs appuis: le souvenir que Jésus, notre Maître, a été haï avant nous (v. 24-25); l’assurance qu’en fin de compte, la justice sera rendue au vu et au su de tous (v. 26-27); l’idée qu’une juste crainte de Dieu réduit la crainte des hommes (v. 28); la confiance sereine que Dieu reste souverain, même dans ces circonstances pénibles (v. 29-31); la certitude encourageante que ceux qui nous accueillent, accueillent Christ et donc Dieu par voie de conséquence (v. 40); enfin, la promesse de Christ lui-même que les récompenses de l’éternité ne peuvent faire défaut (v. 41-42).

Dans tous les cas, un principe fondamental est en jeu: c’est ainsi que les chrétiens voient les choses. Elles sont inséparables de l’identité du chrétien. « Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui aura gardé sa vie la perdra, et celui qui aura perdu sa vie à cause de moi la retrouvera » (v. 38-39).

EN VOIR PLUS
Chargement