1 Chroniques 19 – 20 ; 1 Pierre 1 ; Jonas 3 ; Luc 8

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Chroniques 19 – 20 ; 1 Pierre 1 ; Jonas 3 ; Luc 8

L’un des traits marquants de l’homme est de penser que cette vie terrestre dure toujours. Les jeunes savent en théorie que toute vie a une fin, mais ils agissent comme si la mort ne devait jamais les frapper. Quelques décennies plus tard, ils changent d’avis, ce qui ne les empêche cependant pas d’agir comme si leur famille était permanente, ou au moins comme si leur culture et leur nation étaient éternelles.

Le plus prévoyant sait que ce n’est pas le cas. Les individus meurent ; les liens familiaux se distendent et se brisent. À part ceux qui se passionnent pour les recherches généalogiques, nous ne savons pas grand-chose des trois ou quatre générations qui nous ont précédés, et plus personne ne se souviendra de nous dans quelques générations. Des empires puissants s’écroulent. Ils sont divisés, deviennent des états vassaux et finissent par n’être plus que des puissances de troisième ou quatrième ordre, quand ils ne sombrent pas tout simplement dans l’oubli. Même si notre destinée est immortelle, ce qui est lié à cette vie n’est jamais sûr : rien n’échappe au changement, rien ne dure. « Toute chair est comme l’herbe et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe ; l’herbe sèche et la fleur tombe » (1 Pierre 1.24).

Cependant, la citation d’Ésaïe 40.6-8 se poursuit ainsi : « Mais la parole du Seigneur demeure éternellement » (v. 25). Les êtres humains qui languissent après le transcendant n’ont rien de mieux à faire que de se conformer à la parole immuable et permanente de Dieu. Ce chapitre contient plusieurs indices qui montrent ce que cela signifie en pratique.

1° « Cette parole est celle qui vous a été annoncée » (v. 25). L’Évangile que les destinataires de Pierre ont entendu est la Parole du Seigneur qui subsiste éternellement. L’adhésion à l’Évangile est une adhésion à ce qui dure à toujours. On ne peut en dire autant de l’adhésion à un système politique, à une théorie économique ou à une promotion professionnelle.

2° Plus précisément, les chrétiens ont « été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu » (v. 23). Ce qui nous a transformés et donné une vie nouvelle de la part de Dieu lui-même ne résulte pas d’une fécondation biologique, mais d’une nouvelle naissance spirituelle opérée par la parole permanente de Dieu.

3° La Parole transmise par les prophètes avant la venue de Jésus annonçait la révélation exclusive en lui (v. 10-12). Tout est donc cohérent : tel a toujours été le plan de Dieu, que les prophètes de l’Ancien Testament en aient eu conscience ou non.

4° La régénération (v. 3) dont nous avons fait l’expérience par l’action de la parole permanente de Dieu nous vaut « un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir et qui [nous] est réservé dans les cieux, à [nous] qui [sommes] gardés en la puissance de Dieu, par la foi » (v. 4-5).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement