×

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 2 Chroniques 7 ; 2 Jean ; Habaquq 2 ; Luc 21

La prière de Salomon n’a pas été seulement suivie d’un profond silence et d’une atmosphère feutrée de respect, mais le feu est descendu du ciel et a consumé l’holocauste : « La gloire de l’Éternel remplit la maison » (2 Chroniques 7.1). Par ces signes, Dieu indiquait qu’il avait approuvé la construction du Temple et la prière de dédicace de Salomon. C’est certainement ainsi que les milliers d’Israélites présents ont interprété les choses (v. 3) et ils ont chanté : « Car il est bon, car sa bienveillance dure à toujours ! » Les festivités qui ont accompagné la cérémonie et que décrivent les versets suivants (v. 4-10) n’ont pas leur équivalent dans l’Écriture.

Mais ce n’est pas tout. De même que l’Éternel était apparu personnellement à Abraham, à Isaac et à Jacob, sans oublier David, le propre père de Salomon, il apparaît à celui-ci. Remarquons ceci.

1° « J’ai entendu ta prière et je choisis cet endroit comme maison de sacrifices » (v. 12 ; cf. v. 16 et la méditation du 26 novembre). Dieu lui-même considère le système des sacrifices comme l’aspect central du culte rendu dans le Temple. Il résume ensuite de nouveau son accord pour répondre à son peuple lorsque celui-ci priera après s’être égaré ; en effet ce Temple, conformément à la révélation divine pleine de grâce, permet la mise en place des différentes offrandes pour le péché, comme autant de moyens par lesquels les pécheurs coupables peuvent être réconciliés avec Dieu, grâce aux sacrifices qu’il a lui-même prescrits et fournis.

2° Le reste des paroles de Dieu à Salomon se classent en deux catégories. Il y a d’abord des paroles rassurantes. Dieu promet d’avoir toujours les yeux sur ce Temple et les oreilles attentives aux prières de ceux qui se repentent. Des paroles solennelles d’avertissement ensuite, car cette apparition de l’Éternel à Salomon est aussi une menace. Dieu avertit Salomon que si la nation (le « vous » du verset 19, « si vous vous détournez » est un pronom personnel pluriel) succombe à la rébellion et à l’idolâtrie, le temps viendra où il descendra lui-même pour juger le peuple, pour le chasser du pays promis, détruire la ville de Jérusalem et son Temple au point que les gens seront horrifiés et n’auront qu’une réponse à leur interrogation : c’est Dieu lui-même qui a amené ce désastre à cause du péché des Israélites (v. 19-22). Dans la perspective de Dieu, il s’agit d’une mise en garde bienveillante et salutaire ; mais dans celle du chroniqueur, c’est déjà le moyen de préparer le lecteur à la conclusion tragique de son livre. D’un point de vue plus général, les lecteurs chrétiens voient dans cet avertissement un rappel : tous les systèmes et toutes les structures, même ceux qui pointent en direction de Christ, sont voués à l’échec dans ce monde déchu, en attendant l’apparition de celui qu’ils annoncent.

3° On cite souvent 7.14 comme la clé universelle d’un réveil spirituel. Il faut cependant remarquer que les thèmes abordés, ceux du peuple de l’alliance, du pays et du Temple, des thèmes précis dans ce contexte, renvoient tous à l’ancienne alliance. On peut cependant légitimement étendre le principe : la justice élève une nation, alors que le péché est la honte d’un peuple. Dieu appelle tous les peuples à se repentir.

EN VOIR PLUS
Chargement