Obtenez gratuitement votre accès aux 8 plénières et 12 ateliers de la conférence "L'Exode, un peuple libéré"

×
Parcourir

Titre anglais : Crown him with many crowns (1851)
Thème : Louanges à Jésus-Christ.
Auteur : Matthew Bridges (1800-1894)
Compositeur : George J. Elvey (1816-1893)

Contexte et message

Matthew Bridges appartenait à l’Église anglicane. C’était l’époque du mouvement d’Oxford en Angleterre, dont l’objectif était de « revendiquer pour l’Église anglicane une descendance linéaire de l’Église apostolique originelle ». Pour ce faire, les adeptes du mouvement ont étudié l’histoire ancienne de l’Église, sa doctrine et surtout sa liturgie. Ce faisant, ils ont découvert une grande richesse d’hymnes grecques et latines datant des premiers siècles de l’Église chrétienne Il décida dans cet esprit d’écrire en 1851 un chant autour de la royauté de Jésus. Il l’écrivit comme un message fondé sur le verset d’Apocalypse 9.12. Cet hymne convenait parfaitement au dimanche du Christ Roi lors du dernier dimanche avant le début de l’Avent. Cette date marque le début d’une nouvelle année chrétienne.

George Elvey était directeur musical de la chapelle Saint-Georges à Windsor, en Angleterre, où la famille royale britannique se rendait souvent.

L’auteur décida d’écrire 6 strophes (dont 4 seulement furent gardées dans la traduction française) sur celui qui fut le roi crucifié pour devenir le roi qui règne au ciel, Jésus. Chaque couronne exalte Christ sur un aspect spécifique de sa personne ou de son ministère. Les six strophes originales mentionnent six couronnes : « Couronnez-le… l’Agneau sur le trône » (première strophe), tiré d’Apocalypse 22:1 ; « Couronnez-le, le Fils de la Vierge » (deuxième strophe originale) ; « Couronnez-le, le Fils de Dieu » (troisième strophe originale) ; « Couronnez-le, le Seigneur de l’Amour » (quatrième strophe originale) ; « Couronnez-le, le Seigneur de la Paix » (cinquième strophe originale) ; et « Couronnez-le, le Seigneur du Ciel» (sixième strophe originale). Ce texte exprime Sa royauté, son amour démontré dans la souffrance de la rédemption, sa résurrection victorieuse, Jésus comme un membre de la Trinité digne de nos louanges.

 

Version française Traduction littérale
1 À l’Agneau sur son trône, apportons la couronne !
Il l’a conquise sur la Croix ; Il est le Roi des rois !
Éveille-toi mon âme ! Bénis, adore, acclame,
Avec tous les anges du ciel, Jésus, Emmanuel !
Couronnez-le de plusieurs couronnes, l’Agneau sur son trône ;
Écoutez ! comme l’hymne céleste noie toute autre musique que la sienne !
Réveille-toi, mon âme, et chante Celui qui est mort pour toi,
Et salue-le comme ton Roi sans égal pour toute l’éternité.
2 À l’Agneau sur son trône, L’encens et la couronne !
Car Il est le Verbe incarné, D’une vierge Il est né.
O sagesse profonde ! Le Créateur du monde,
Pour vaincre le mal triomphant,
S’est fait petit enfant !
Couronnez-le comme Fils de Dieu avant le commencement du monde,
Et vous, qui marchez là où il a marché,
Couronnez-le comme Fils de l’homme ;
Qui a connu tous les chagrins qui déchirent la poitrine humaine,
Et les prend et les porte pour les siens, afin que tous se reposent en Lui.
3 Il eut la croix pour trône, l’épine pour couronne !
Mais le Père a glorifié Son Fils crucifié.
Au Prince de la Vie, la mort est asservie ;
Hors de la tombe Il est monté ;
Christ est ressuscité !
Couronnez-le Seigneur de l’amour ! Voyez ses mains et son côté,
Les riches blessures, pourtant visibles en haut, Dans la beauté glorifiée.
Je te salue, Rédempteur, je te salue ! Car tu es mort pour moi :
Ta louange ne manquera jamais, jamais à travers l’éternité.
4 À l’Agneau sur son trône, La palme et la couronne !
Car Il est le Prince de paix, Il règne désormais !
Les fureurs de la guerre s’éteindront sur la terre,
Où renaîtront, comme jadis,
Les fleurs du Paradis !
Couronnez-le Seigneur de la vie, Lui qui a triomphé de la tombe,
Et s’est levé victorieux dans la lutte pour ceux qu’il est venu sauver ;
Nous chantons maintenant ses gloires, Lui qui est mort et qui est monté au ciel,
Qui est mort, la vie éternelle à apporter, Et vit que la mort peut mourir. « 
5 À l’Agneau tous les trônes, et toutes les couronnes !
Il est le Maître souverain, les temps sont en Sa main.
Rendons l’honneur suprême à ce Dieu qui nous aime,
Et qui revient, victorieux, pour nous ouvrir les cieux !
Couronnez-le comme Seigneur de la paix,
Lui dont le sceptre oscille d’un pôle à l’autre.
D’un pôle à l’autre, pour que les guerres cessent, Absorbé dans la prière et la louange ;
Son règne ne connaîtra pas de fin, Et autour de ses pieds bénis
Les belles fleurs du paradis répandent leur parfum toujours doux. »
4 Couronnez-le comme Seigneur du Ciel, Uni avec le Père connu,
Et l’Esprit béni, par lui donné, du haut de son trône glorieux !
Aucun ange dans le ciel ne peut supporter cette vue,
Mais vers le bas, son regard brûlant se penche sur les mystères si brillants.

Cet hymne identifie le Christ comme le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs avec de nombreuses couronnes sur sa tête.

Cet hymne présente plusieurs raisons possibles pour les couronnes sur la tête de Jésus.
La première couronne représente la royauté en général et il est dit qu’elle se trouve sur l’Agneau de Dieu, Jésus-Christ, qui est maintenant sur son trône. En tant qu’agneau victorieux sur son trône, il est digne de nos louanges.

La deuxième couronne appartient au Christ en tant que Fils de Dieu et Fils de l’homme. Le Fils divin de Dieu est aussi le Fils de l’homme en ce qu’il s’est fait chair et a vécu comme un homme. Un des objectifs déclarés de sa transformation en homme est de pouvoir aider ceux qui sont tentés.

La troisième couronne est celle de l’amour, comme le démontre sa mort pour nos péchés. Jésus est l’incarnation et l’expression suprêmes de l’amour de Dieu pour l’humanité pécheresse. Cet amour s’est manifesté par sa volonté de mourir pour nos péchés. Ainsi, à cause de ce grand amour, nous pouvons avoir le salut gratuitement.

La quatrième couronne est celle de la vie, manifestée par sa résurrection d’entre les morts. La Bible rapporte la résurrection du Christ d’entre les morts comme un fait historique. Ainsi, le message central de la prédication de l’Évangile au premier siècle était celui-ci : Jésus-Christ est mort et ressuscité des morts. Puisque Jésus-Christ s’est ainsi montré Seigneur de la vie, il peut nous donner la vie.

La cinquième couronne appartient à Jésus comme Seigneur de la paix. Il avait été prophétisé que le Messie serait le Prince de la Paix. Jésus a accompli cette prophétie car il est venu apporter la paix. Si la paix du monde entre nations en guerre est une chose à désirer, la paix du Christ est plus grande que cela car elle permet à l’humanité pécheresse d’être en paix avec Dieu.

La sixième couronne est la sienne en tant que Seigneur du Ciel. Jésus-Christ est remonté au ciel vers Dieu et il a maintenant tout pouvoir et toute autorité. En tant que Seigneur du Ciel, il a ouvert le chemin de la vie éternelle avec Dieu à toute l’humanité qui obéit à la volonté de Dieu.

Une autre strophe parfois utilisé est la suivante :

Couronnez-le Seigneur des années, Le Souverain du temps,
Créateur des sphères roulantes, Ineffablement sublime.
Couronnez-le de nombreuses couronnes, car les trônes tombent devant lui ;
Couronnez-le, vous les rois, de nombreuses couronnes, car il est le Roi de tous.

Le chant illustre le couronnement du Christ dans le ciel après sa résurrection et son ascension. Nous continuons à le couronner dans le sens où nous faisons de lui le roi de nos vies en lui soumettant nos cœurs et en le louant, ici et dans l’éternité. Jésus-Christ a été couronné comme Sauveur et Roi après sa mort et sa résurrection, lors de son ascension, lorsqu’il s’est assis sur son trône à la droite du Père en haut. Aujourd’hui, il est couronné par chaque personne qui fait de lui le roi de son cœur et le seigneur de sa vie en obéissant à sa volonté. Dans le ciel, les rachetés de tous les âges, ainsi que les armées angéliques, couronneront Jésus pour toujours et à jamais comme le Fils de Dieu par leurs louanges éternelles à son nom. Bref, c’est un magnifique hymne pour exalter la souffrance et la victoire de Dieu par la résurrection de Jésus. Cet hymne nous permet de nous rappeler qui est Christ et l’importance de le glorifier.

Un texte biblique à méditer : 

Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant l’agneau. Chacun tenait une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints, et ils chantaient un cantique nouveau en disant : « Tu es digne de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux, car tu as été offert en sacrifice et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. Tu as fait d’eux des rois et des prêtres pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. »

Je regardai et j’entendis la voix de nombreux anges rassemblés autour du trône, des êtres vivants et des anciens ; ils étaient des myriades de myriades et des milliers de milliers.

Ils disaient d’une voix forte : « L’Agneau qui a été offert en sacrifice est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange. »

Toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, tous les êtres qui s’y trouvent, je les entendis s’écrier : « À celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau soient la louange, l’honneur, la gloire et la domination, aux siècles des siècles ! »

Apocalypse 5. 8-13.

Version française : https://www.youtube.com/watch?v=5hyEVvtscIg

Version française moderne : https://www.youtube.com/watch?v=wfpR6rCE9rQ

Version anglaise moderne : https://www.youtube.com/watch?v=Xz_B0RcM7GI

Version traditionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=OEJukhMLKLU

EN VOIR PLUS
Chargement