×

Avec mon épouse nous nous sommes rencontrés à Los Angeles. Une ville bien particulière. L’industrie de l’audiovisuel l’a façonnée et continue de le faire. Des années plus tard, nous continuons de reconnaitre des lieux de tournage ou le visage de certains acteurs. Certains de mes anciens élèves de piano ont commencé une carrière dans le cinéma ou la télévision et sont déjà millionnaires !

Ce qui est aussi fascinant avec Hollywood, c’est à quel point l’art de l’audiovisuel est l’art de la contrefaçon. On utilise des décors en deux dimensions, des objets en miniature, des imitations en plastique. On utilise des effets pour améliorer les voix des acteurs, de la chirurgie esthétique ou du maquillage pour les embellir, des effets spéciaux pour les rendre plus héroïques. La production audiovisuelle est un art incroyable, créatif et ingénieux qui raconte des histoires en jouant avec le vrai et le faux.

Personnellement je trouve le processus fascinant. Mais je trouve aussi cela vraiment frappant qu’un art basé sur la tromperie soit devenu une des sources les plus influentes sur notre manière de penser et de voir le monde.

Hollywood vend du fake, en particulier dans le domaine de la sexualité. On le sait, mais c’est toujours bien d’avoir une petite piqûre de rappel.

Mythe #1 : le sexe est la partie la plus importante de la vie

C’était une conférence étudiante. Le dernier orateur, un prédicateur bien connu âgé de 70 ans choisit comme thème le livre des Cantiques des Cantiques. Voici son intro : « Écoutez les jeunes, je viens de lire des statistiques sur les jeunes couples chrétiens. Dans cette étude, au bout de deux ans de mariage, la moyenne de sexe, c’est deux minutes trente, deux fois par semaine. Alors quand on est jeune, on remplit beaucoup notre tête de pensées sur le sexe, mais je vous encourage plutôt à remplir vos têtes de ce qui va remplir vos journées. » 5 minutes, c’est environ 0,05% d’une semaine. Que cette statistique soit exacte ou non, dans tous les cas, le sexe reste une activité mineure de la vie quotidienne. Non pas qu’elle n’a pas sa valeur et son importance, mais ce n’est certainement pas la partie la plus importante de la vie.

Mythe #2 : la chasse est plus gratifiante que la relation

Hollywood met beaucoup plus en avant la conquête d’une personne que la beauté d’une relation qui se construit. C’est un grand déséquilibre qui depuis des décennies réduit à l’état d’objet les hommes et les femmes. Le trophée de la conquête a plus de valeur que la médaille du conjoint fidèle. C’est tout bonnement une dévaluation de la personne et de l’humain, une approche qui nourrit l’orgueil mais pas l’amour.

Mythe #3 : une nuit peut satisfaire

Hollywood dépeint souvent une nuit d’intimité comme le point culminant d’une relation romantique. Comme si, après une expérience forte, on pouvait être satisfait. Seulement, le sexe ne fonctionne pas comme cela. C’est relationnel. Ça se construit avec le temps et même si certains moments sont plus forts que d’autres, une nuit seule n’enlève pas les désirs qui renaissent le lendemain.

Mythe #4 : le sexe est privé et n’a pas de conséquences sur mon entourage

C’est ironique qu’Hollywood élève la sexualité à un rang si important et pourtant communique que cela reste tout de même une sphère privée avec peu de conséquences.

Le péché sexuel, nous dit Paul, est une attaque contre son propre corps, contre soi-même (1 Cor 6.18). Ce n’est ni plus ni moins de l’autodestruction. Une sexualité déséquilibrée nous affecte dans tout notre être et aura des effets sur toutes nos relations. La sexualité (ou le célibat) selon Dieu, par contre, construit et mène vers l’épanouissement.

Mythe #5 : le vrai amour, c’est la passion

Hollywood ne fait pas de distinction entre amour et sentiments. C’est le message de notre génération : la liberté, c’est de suivre ses passions. Mais la Bible nous dit le contraire : se laisser conduire par nos passions charnelles, c’est de l’esclavage, c’est le contraire de la vraie liberté. Dieu souhaite que nous puissions vivre des vies émotionnellement riches et épanouissantes. Seulement, cela n’est pas une fin en soi. Pour le long terme, ce qui permet à l’amour de mûrir est l’engagement et l’investissement de la volonté. Les sentiments sont de bonnes épices mais de pauvres plats.

Mythe #6 : le mariage est ennuyeux

Hollywood a beaucoup de mal à dépeindre une famille heureuse et équilibrée. Le mariage en particulier est très souvent décrit de manière négative. Être avec la même personne trop longtemps est forcément ennuyeux. Si le sens de la vie, c’est les expériences amoureuses, alors le mariage avec la même personne doit certainement avoir ses limites.

La réalité, c’est que sans Dieu, nous ne pouvons vivre qu’à la surface des joies que Dieu accorde à la création, que de manière superficielle. Le péché coupe tous les passages qui mènent à la profondeur des choses. Sans Dieu, ce n’est pas le sens qui nous pousse, c’est juste l’espérance de pouvoir passer d’une distraction à une autre. Alors on peut passer une vie très active et remplie à être distrait, mais à la fin, on n’avance pas d’un centimètre.

Avec Dieu, par contre, un mariage se construit, s’approfondit, s’embellit. On m’a souvent dit qu’avec Dieu, le mariage devenait meilleur avec le temps, mais je ne m’attendais pas à voir à quel point il pouvait devenir meilleur et sur autant de domaines. Je suis content d’avoir signé !

Mythe #7 : une relation ne devrait pas être du travail

Rarement dans la vie, deux personnes sont aussi compatibles que deux pièces de puzzle faites pour être assemblées. Il faut du travail, des ajustements, du temps pour construire l’unité. Il faut limer des angles, gratter des débords, arrondir des angles. L’unité, ce n’est pas inné. Il n’y pas de parfait prince charmant. La beauté d’une relation est proportionnelle à l’effort et au travail qu’on fournit. L’unité ne se gagne pas par la voie de la facilité.

Mythe #8 : le sexe est nécessaire à l’amour

J’ai rarement vu un homme aussi amoureux de son épouse que mon mentor. Et pourtant, septuagénaire, il avait déjà passé l’âge du désir depuis des années. Le sexe, pour certains, disparait avec l’âge. Il peut parfois disparaitre plus tôt lors de complications médicales. Dans tous les cas, la fréquence de l’intimité dans un couple n’est pas toujours une jauge fidèle de l’amour mutuel.

 

Si un jour vous passez à Los Angeles, je vous invite à visiter le parc Universal Studios. C’est fascinant de voir l’univers autour de la production de films. Et c’est aussi un bon rappel qu’il faut prendre du recul face à la vision du monde émise par les arts de la contrefaçon.

EN VOIR PLUS
Chargement