Nombres 22 ; Psaumes 62-63 ; Ésaïe 11-12 ; Jacques 5

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Nombres 22 ; Psaumes 62-63 ; Ésaïe 11-12 ; Jacques 5

Ésaïe 1-12 constitue la première grande division du livre ; Ésaïe 11-12 clôt cette partie par une image du roi idéal et les transformations qu’il introduira, notamment la célébration de l’Éternel à Sion.

L’auteur passe rapidement de la destruction de l’Assyrie dans Ésaïe 10 à l’établissement du royaume de Dieu dans Ésaïe 11. Les deux aspects sont évidemment liés théologiquement : c’est l’initiative de Dieu qui opère les deux choses. Cela dit, la prophétie envisage à la fois une perspective historique plus immédiate et l’horizon lointain vers lequel progresse l’Histoire.

Dans la vision par laquelle il avait été appelé au ministère prophétique, Ésaïe avait vu un rejeton renaître de la souche, le « reste » d’Israël (6.13). Maintenant l’Assyrie tombe comme un arbre puissant sous la hache de Dieu (10.33-34), et un rejeton sort du tronc d’Isaï (11.1), c’est-à-dire de la dynastie davidique. Si dans 4.2 le germe désignait le reste ou l’œuvre salvatrice de l’Éternel par l’entremise du « reste », ici il se rapporte explicitement au Messie. Le terme « Messie » signifie simplement « oint », si bien que chaque roi de la lignée davidique qui était oint était dans ce sens un « messie ». Or, seul le Messie suprême répond à la description donnée ici. Revêtu spécialement de l’Esprit de Dieu (11.2-3a ; cf. Jean 3.34), son règne est d’une justice irréprochable (11.3b-5), l’antithèse de la corruption de la nation qui a attiré le jugement de Dieu. Le règne du Messie sera tellement parfait et absolu que la mort et la destruction périront à leur tour : l’état suprême qu’il inaugurera sera idéal (11.7-9).

La deuxième partie du chapitre 11 (v. 10-16) dévoile certains des aspects symboliques des versets précédents. Le peuple de l’alliance avec Dieu se rassemblera de nouveau (11.11-16) et les nations qui l’entourent se rallieront également à lui (11.10). La bannière qui flotte au-dessus de ce vaste rassemblement (11.10, 12) marque l’étendue du règne du Messie : « son emplacement sera glorieux » (11.10). Le « reste » ainsi rassemblé se réfère aux survivants de l’Israël historique (11.12), mais dans la perspective prophétique de l’horizon lointain, il désigne également la génération du peuple des derniers jours, fidèle et élu de Dieu.

Au chapitre 12, la louange s’adresse au « Saint d’Israël » ; c’est l’un des titres accordés au Dieu d’Israël. Au chapitre 11, le Messie se trouve au milieu de son peuple, et son règne a commencé ; au chapitre 12, Dieu est au milieu de son peuple et il est l’objet de ses louanges. Il est difficile de ne pas comprendre que la présence du Messie se confond avec la présence de Dieu : tout comme dans Ésaïe 9.1-6, le roi davidique est aussi le Dieu puissant. Nous sommes là dans la pleine consommation du salut. « L’Éternel, l’Éternel est ma force et (mon) chant. Il est devenu mon salut. Vous puiserez de l’eau avec allégresse aux sources du salut » (12.2-3).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement