Lévitique 5.20-6.23 ; Psaumes 5-6 ; Proverbes 21 ; Colossiens 4

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Lévitique 5.20 – 6.23 ; Psaumes 5 – 6 ; Proverbes 21 ; Colossiens 4

Arrêtons-nous aujourd’hui sur trois des nombreux thèmes qui apparaissent dans Proverbes 21.

1° « Pratiquer la justice et le droit, voilà ce qui est, pour l’Éternel, préférable aux sacrifices » (v. 3). Les prophètes et le Seigneur Jésus disent la même chose (p. ex. Osée 6.6 ; Matthieu 9.13 ; 12.7). Chaque génération doit se rappeler que l’intégrité et la droiture sont plus importantes que les rites religieux. Ne soyons pas surpris de voir des gens religieux frauder le fisc à propos de l’impôt sur le revenu, faire violence à leurs enfants, convoiter la voiture de leur voisin et n’aimer rien autant que leurs plaisirs personnels, car la religion leur sert de manteau qui couvre leur convoitise d’un vernis de respectabilité. Ce chapitre contient un autre proverbe pertinent : « Le sacrifice des méchants est une horreur ; combien plus quand ils l’apportent avec des pensées infâmes » (v. 27). La pratique religieuse des méchants est détestable aux yeux de Dieu ; pour lui, c’est d’autant plus révoltant quand l’individu méchant est un séducteur se servant consciemment de sa religion pour tromper les gens que s’il est un simple charlatan. Cela signifie implicitement que la religion de la Bible s’intéresse davantage au caractère d’une personne qu’à sa participation aux activités de l’Église, à sa transformation profonde qu’à son respect de la tradition religieuse, à son souci de Dieu et de l’Évangile qu’à la recherche d’un statut « tape-à-l’œil ».

2° La pauvreté peut résulter des abus et de l’oppression de la part des forts et des puissants. Elle peut également survenir en conséquence d’un défaut de caractère comme la paresse ou l’amour de ses aises personnelles. Ce chapitre l’indique clairement : « Celui qui aime la joie reste dans la privation ; celui qui aime le vin et l’huile ne s’enrichit pas » (v. 17). « Il y a un trésor précieux et de l’huile dans la demeure du sage ; mais l’homme insensé les engloutit » (v. 20). « Les désirs du paresseux le font mourir, parce que ses mains refusent d’agir » (v. 25). « Tout le jour il éprouve des désirs ; mais le juste donne sans restriction » (v. 26). À l’inverse, les « pensées de l’homme actif vont bien vers l’abondance, mais celui qui agit avec précipitation va bien vers la disette » (v. 5). Le sage ne recherche pas le plaisir comme si c’était l’un des plus grands objectifs de sa vie ; il se montre prévoyant, généreux, travailleur, fidèle et juste, des qualités qui font les bons employeurs et les bons employés.

3° « Des regards hautains et un cœur qui s’enfle, cette lampe des méchants n’est que péché » (v. 4). « Le présomptueux, le hautain, a pour nom : moqueur ; il agit avec la fureur de la présomption » (v. 24). Le comble de la méchanceté, c’est cette ambition démesurée qui nous pousse à penser que nous pouvons déterminer notre sort nous-mêmes et qui réduit Dieu au rang d’un simple accessoire. Il n’est pas étonnant que la transformation opérée par l’Évangile commence par la repentance.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement