Juges 19 ; Actes 23 ; Jérémie 33 ; Psaumes 3-4

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Juges 19 ; Actes 23 ; Jérémie 33 ; Psaumes 3 – 4

Dans la vision de la restauration rapportée dans Jérémie 33, la deuxième moitié du chapitre se concentre sur le rétablissement du trône davidique et ce qui s’y rattache (Jérémie 33.14-26). Ce texte mérite quelques observations.

1° Les versets 15 et 16 reprennent en grande partie Jérémie 23.5-6 (voir la méditation du 27 juillet). Les paroles de Dieu sont décrites comme une « parole de bonheur » (v. 14). Il s’agit de la promesse faite quelque temps plus tôt à Israël par la bouche de Jérémie, et sur laquelle Dieu attire de nouveau l’attention : Jérémie est maintenant emprisonné dans la cour de garde et le malheur ne tardera pas à frapper la ville. Sa destruction est imminente, l’exil du peuple inévitable, et Dieu veut que Jérémie et le peuple portent leurs regards au-delà du désastre prochain et s’attachent à ses promesses qui attendent leur accomplissement. C’est une part importante de ce que signifie la marche par la foi.

2° Dans l’ensemble, Jérémie ne dévoile pas la venue du Messie autant qu’Ésaïe ; disons plutôt que ce qu’il révèle est plus diffus et moins ciblé. Il décrit néanmoins celui qui vient comme le bon berger (23.4 ; 31.10), le germe de justice (23.5 ; 33.15) et comme le roi davidique, serviteur de l’Éternel (30.9 ; 33.21, 26).

3° L’alliance que Dieu a conclue avec David est aussi sûre que celle faite avec le jour et la nuit (v. 19-21), elle est liée à la capacité de Dieu à maintenir l’ordre dans l’univers. La stabilité de la monarchie davidique ne ressemble pas à la brume matinale qui se dissipe, mais au cycle quotidien dont la régularité dépend de la fidélité et de la fiabilité du Dieu puissant et providentiel. Bien que tout ce qui se verra pour un temps dans la dynastie davidique ressemble à une malheureuse souche, Dieu fera pousser « à David un germe de justice » (v. 15).

4° Légèrement plus surprenante et certainement beaucoup plus rare parmi les prophètes, il y a la promesse que les Lévites ne manqueront jamais de successeurs pour se tenir devant Dieu et offrir les sacrifices prescrits (v. 18, 21). C’est peut-être une allusion aux années qui ont suivi l’exil, lorsque le Temple avait été reconstruit et les sacrifices lévitiques de nouveau offerts. Mais ce même Jérémie a salué de loin une nouvelle alliance qui rend l’alliance mosaïque obsolète dans son principe (Hébreux 8.13). D’ailleurs, quatre siècles avant Jérémie, David avait entrevu l’établissement du sacerdoce de Melchisédek (Psaumes 110), il annonçait la fin du système lévitique et le changement de loi (Hébreux 7.11-12).
Dans une perspective canonique, l’accomplissement typologique ultime de ce passage est probablement le royaume de « sacrificateurs » mis en place à la suite de l’œuvre de Christ, le David suprême (1 Pierre 2.5 ; Apocalypse 1.6).

EN VOIR PLUS
Chargement