Juges 17 ; Actes 21 ; Jérémie 30-31 ; Marc 16

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Juges 17 ; Actes 21 ; Jérémie 30 – 31 ; Marc 16

Jérémie 30-31 interrompt le récit biographique du prophète par un ensemble de déclarations concernant le rétablissement d’Israël et de Juda. Parfois les deux royaumes sont cités séparément (30.3) ; parfois ils sont regroupés sous le nom de « Jacob » (30.7) ou « Israël » (30.10 ; 31.1). Comme dans la prophétie d’Ésaïe, seul le contexte permet de savoir si « Israël » désigne le royaume du nord déjà en exil depuis plus d’un siècle, ou la totalité de « Jacob » (ou, plus précisément, les exilés qui écoutent et reviennent au pays). La douleur « incurable » et la « plaie […] douloureuse » dont le peuple a souffert sont la conséquence de son péché (30.12-14), une réalité invariable depuis la Chute. Mais « je te rétablirai, je te guérirai de tes plaies, – oracle de l’Éternel » (30.17). Deux idées méritent une attention particulière :

1° Jérémie 31.15 : Rachel, l’une des matriarches, dont le tombeau était près de Rama à environ huit kilomètres au nord de Jérusalem (1 Samuel 10.2-3 ; Josué 18.25), est décrite ici comme pleurant ses « fils » déportés en 722 av. J.-C. (lorsque les tribus du nord furent emmenées en exil) et de nouveau en 587 (lorsque le reste du royaume du sud fut emmené en exil, Jérémie 40.1). Matthieu 2.17-18 affirme que cette parole s’est « [accomplie] » (de façon typologique) lorsque les mères pleurèrent le massacre des enfants innocents peu après la naissance de Jésus. Même si les exilés retournèrent à Jérusalem pendant la période perse, la pleine réalisation de ces paroles ne s’est produite qu’à la venue du Messie.

2° Jérémie 31.29s : cette promesse d’une nouvelle alliance prend un relief particulier. À cause du caractère tribal et représentatif de l’ancienne alliance, le peuple avait adopté un proverbe : « Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des fils sont agacées » (31.29). Sous l’alliance mosaïque, certaines personnes (prophètes, sacrificateurs, rois et quelques autres individus) jouissaient d’une onction spéciale de l’Esprit et avaient pour mission de représenter le peuple devant Dieu, et Dieu devant le peuple. Ils exhortaient les Israélites en disant : « Connaissez l’Éternel ! » Compte tenu de cette organisation tribale représentative, lorsque les chefs tombaient dans le péché (mangeaient « des raisins verts »), toute la nation succombait à la corruption et subissait la destruction (« les dents des fils » étaient agacées). Sous la nouvelle alliance, ce proverbe ne s’appliquera plus (31.30s). Tous ceux qui seront sous la nouvelle alliance connaîtront l’Éternel : Dieu mettra sa loi dans leur esprit et la gravera sur leurs cœurs (31.33). Il n’y aura plus besoin d’intermédiaires pour instruire le peuple, car tous connaîtront le Seigneur (31.34) ; les enseignants feront simplement partie du corps ; il n’y aura plus de médiateurs dotés d’une connaissance « innée » de Dieu. Et le pardon des péchés sera total (31.34).

Cherchez où ces thèmes sont repris dans le Nouveau Testament.

EN VOIR PLUS
Chargement