Josué 14-15 ; Psaumes 146-147 ; Jérémie 7 ; Matthieu 21

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Josué 14 – 15 ; Psaumes 146-147 ; Jérémie 7 ; Matthieu 21

Ce discours (Jérémie 7), tenu à la porte du Temple, est en prose et s’adresse à ceux qui entrent par « ces portes » pour se prosterner « devant l’Éternel » (v. 2). Il est célèbre parce qu’il insiste sur le fait que ni rites, ni institutions, ni édifices ne peuvent protéger un peuple coupable contre la colère de Dieu. Penser autrement, c’est prôner une superstition ridicule. Quelques remarques.

1° La répétition chantée d’une idée pieuse comme « le temple de l’Éternel » (v. 4) ou, dans le même ordre d’idées, l’affirmation incessante que « Jésus est Seigneur », ne sert à rien. Dieu demande en réalité un renouveau moral, l’abandon des faux dieux, la pratique de la justice et de la générosité (v. 6-8). L’effusion du sang innocent (v. 6) se réfère peut-être à des sanctions capitales injustes, car nous savons qu’il y en a eu (26.23 sous Yehoyaqim).

2° Ce qui choque surtout, c’est l’hypocrisie. Les gens volaient, tuaient, commettaient l’adultère, se parjuraient, adoraient des divinités étrangères, puis montaient au Temple pour adorer l’Éternel. Ils y cherchaient refuge, comme si les murs du Temple pouvaient les sauver du jugement de Dieu (v. 9-11). Quand nous découvrons les statistiques contemporaines sur le vol (par exemple les fausses déclarations de revenus), l’adultère, aussi bien à l’intérieur de l’Église qu’à l’extérieur, il est difficile de croire que notre situation est très différente de celle d’Israël du temps de Jérémie. Nous n’irons peut-être pas jusqu’à croire à la sainteté du parvis du Temple, mais nous pensons qu’une pratique chrétienne minimaliste fait de nous des « braves gens », à l’abri du jugement qui frappe les autres nations.

3° Le jour viendra peut-être, comme ce fut le cas du temps de Jérémie, où Dieu lui-même interdira la prière d’intercession en faveur de ces personnes (v. 16). Cela signifie qu’il sera déjà trop tard.

4° Malgré cela, Dieu veut que Jérémie avertisse le peuple de toutes ces choses. Peut-être que l’imminence de la menace les fera réfléchir et les poussera à la repentance. Pas du tout ! « Si tu leur adresses toutes ces paroles, ils ne t’écouteront pas ; si tu cries vers eux, ils ne te répondront pas. Alors dis-leur : C’est ici la nation qui n’écoute pas la voix de l’Éternel, son Dieu, et qui ne veut pas recevoir de leçon ; la fidélité a disparu, elle s’est retirée de leurs paroles » (v. 27-28). Bien que décrivant les habitants de Juda au VIe siècle avant l’ère chrétienne, il est difficile d’imaginer un passage qui dépeint plus exactement la culture occidentale actuelle, et même une grande partie de l’Église en Occident. N’est-il pas juste de dire que « la vérité a disparu » ? Non seulement l’intégrité est au plus bas, mais encore l’influence des sensibilités postmodernes laisse croire que toutes les déclarations religieuses sont inspirées par des pressions sociologiques, et non par un Être divin proclamant la vérité objective. Résultat, nous courons à la perdition.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement