Genèse 6 ; Matthieu 6 ; Esdras 6 ; Actes 6

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Genèse 6 ; Matthieu 6 ; Esdras 6 ; Actes 6

Bien que les sept hommes désignés pour exercer certaines tâches dans Actes 6.1-7 ne soient pas explicitement appelés « diacres », peu de gens mettent en doute le fait que cet épisode marque le début de ce qui sera le service diaconal. Quelques remarques s’imposent :

1° C’est une difficulté particulière qui précipite la recherche d’une solution. Les Juifs chrétiens de langue grecque sont mécontents de l’aide accordée à leurs veuves, comparée à celle que reçoivent les veuves judéo-chrétiennes de langue araméenne. Il est difficile de savoir si l’accusation était justifiée ou non : si oui, la faute était-elle intentionnelle ou accidentelle (due au fait que les Juifs de langue araméenne étaient chez eux et plus influents) ? Quoi qu’il en soit, l’esprit de division était potentiellement aussi dangereux pour cette grande Église naissante que l’injustice apparente qui en était la cause. Remarquons quelques éléments : a) l’Église avait son propre système d’entraide pour les indigents et les gens sans ressources ; b) il est quelque peu consolant pour nous de constater que la toute première Église faisait face à des problèmes de prétendues inégalités et injustices avec le risque de division que cela entraînait ; c) le plus important est qu’elle se soit attachée à résoudre ces problèmes ; d) la taille de l’Église, sans compter ses difficultés croissantes en matière d’égalité et de communication, demandait une amélioration de son organisation et la désignation de nouveaux responsables.

2° Le raisonnement des apôtres va droit au but : « Il n’est pas convenable que nous laissions la Parole de Dieu pour servir aux tables » (v. 2). Ils fixent quelques conditions et insistent sur le fait qu’eux-mêmes accorderont toute leur attention « à la prière et au ministère de la parole » (v. 4). Nous n’avons peut-être plus les Douze aujourd’hui ; néanmoins, ce sont les pasteurs/anciens/conducteurs qui ont hérité de ce ministère. Cela n’inclut pas seulement l’enseignement dispensé à autrui, mais aussi l’étude sérieuse, la préparation et l’intercession qui sous-tendent une prédication de qualité. Il y aura toujours mille et une choses pour vous distraire. Ne vous laissez pas détourner de l’essentiel.

3° Les critères présentés par les Douze à l’Église pour le choix des sept hommes n’ont rien à voir avec des compétences de gestion ou de diplomatie. Les hommes en question doivent être connus comme étant remplis d’Esprit Saint, de sagesse et de foi (v. 4, 5). Il va cependant de soi que les critères imposés incluent le bon sens et le jugement sain : si quelqu’un est rempli du Saint-Esprit, il prendra soin de ses relations ; quant à la « sagesse », elle comprend une habileté pratique et spirituelle dans certains domaines. Mais avant tout, ces hommes étaient désignés parce qu’ils étaient considérés comme des chrétiens mûrs et pieux, et jugés qualifiés pour les tâches qui leur ont été confiées.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement