Genèse 30 ; Marc 1 ; Esther 6 ; Romains 1

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Genèse 30 ; Marc 1 ; Esther 6 ; Romains 1

« Cette nuit-là, le roi ne put pas dormir » (Esther 6.1). Quelle parole lourde de conséquences ! Faut-il penser que c’est un hasard ?

La Bible et l’Histoire font état de « coïncidences » innombrables dans la providence divine. Leur portée n’apparaît qu’après-coup. Dans ce chapitre, Haman choisit précisément cette matinée particulière pour se présenter à la cour et demander l’exécution de Mardochée. Et c’est justement à Haman que le roi va poser sa question cruciale (v. 4-6). Dans la méditation du 25 janvier, nous avons fait remarquer que le moment particulier qu’Agrippa II avait choisi pour rendre visite à Porcius Festus avait contraint Paul à faire appel à César, ce qui l’avait amené à Rome. De même, dans la providence divine, un demi-siècle plus tôt, César Auguste avait ordonné le recensement du monde romain, ce qui avait alors conduit Joseph et Marie à Bethléhem juste pour la naissance de Jésus ; c’était le moyen d’accomplir la prophétie biblique qui annonçait que le Messie naîtrait à Bethléhem (Michée 5.1).

L’Histoire profane fourmille d’exemples où le moindre petit événement peut radicalement modifier le cours des choses. Si la Grande-Bretagne n’avait pas percé le code « Enigma », la bataille d’Angleterre et même la Seconde Guerre Mondiale auraient-elles connu un autre déroulement ? Supposons qu’Hitler n’ait pas maintenu ses tanks à Dunkerque pour lancer ses avions. N’y aurait-il eu que 150 000 soldats britanniques tués ou faits prisonniers ? L’issue de la guerre aurait-elle été différente ? N’est-ce pas à cause de la persécution hitlérienne contre les Juifs que certains des cerveaux les plus brillants ont fui l’Allemagne pour se réfugier aux États-Unis ? S’il n’en avait pas été ainsi, Hitler n’aurait-il pas disposé de la bombe atomique avant les Américains ? À quoi aurait alors ressemblé l’Histoire des cinquante dernières années ? Si Khrouchtchev n’avait pas cédé lors de la crise des missiles déployés sur Cuba, et qu’une guerre nucléaire en ait résulté, quel serait l’état du monde aujourd’hui ? Supposons que les balles qui ont frappé Kennedy, Martin Luther King, l’archiduc François Ferdinand à Sarajevo aient manqué leur cible… Les chrétiens ne peuvent pas imaginer un seul instant que l’un de ces événements, ainsi que des milliards d’autres, mineurs ou majeurs, aient échappé au contrôle de Dieu.

Le premier verset d’Esther 6 prépare donc le lecteur aux événements dramatiques qui vont se dérouler dans ce chapitre et nous incitent à d’utiles réflexions sur la sagesse illimitée et la providence particulière de Dieu. Puis, tout à la fin du chapitre, nous lisons un verset à peine moins riche de conséquences : « Comme ils lui parlaient encore, les eunuques du roi arrivèrent et conduisirent aussitôt Haman au festin qu’Esther avait préparé » (v. 14). Quelles leçons le lecteur peut-il tirer en songeant à ce tournant du récit ?

EN VOIR PLUS
Chargement