Exode 38 ; Jean 17 ; Proverbes 14 ; Philippiens 1

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Exode 38 ; Jean 17 ; Proverbes 14 ; Philippiens 1

L’expression « conduisez-vous d’une manière digne de l’Évangile du Christ » (Philippiens 1.27) est frappante car elle décrit notre conduite, pas notre personne. Paul ne dit pas que nous-mêmes sommes dignes de l’Évangile ; il y aurait en effet une contradiction dans les termes. Par définition, l’Évangile est une Bonne Nouvelle adressée à des gens qui ne la méritent pas. Or, à partir du moment où nous avons accepté l’Évangile, aussi indignes que nous soyons, nous devons nous conduire d’une manière qui en soit digne.

Pour ce faire (Philippiens 1.27-30), les chrétiens doivent rester unis (« dans un même esprit », v. 27), « combattant d’une même âme pour la foi de l’Évangile, sans [se] laisser aucunement intimider par les adversaires » (v. 27-28). Ceux qui sont au bénéfice de l’Évangile ne se conduisent certainement pas d’une manière digne de ce dernier s’ils en ont honte (Romains 1.16). Certes, à une époque où la culture ambiante raille les chrétiens ou même les persécute, il faut du courage pour rester unis dans un témoignage intrépide et transparent rendu à la puissance de l’Évangile. Là intervient un autre aspect de ce que signifie se conduire d’une manière digne de l’Évangile : « Car il vous a été fait la grâce non seulement de croire en Christ, mais encore de souffrir pour lui » (v. 29).

Quelle pensée profonde ! Paul ne dit pas que ces chrétiens ont été appelés à souffrir comme ils avaient été appelés à croire, mais qu’il leur avait été fait la grâce de souffrir comme de croire, comme si ces deux choses étaient des privilèges bénis de la grâce qui leur avait été faite. C’est exactement ce que Paul pense. Nous considérons souvent la foi comme un don de la grâce divine (Éphésiens 2.8-9), mais comment concevons-nous la souffrance ?

Paul affirme que la conduite digne de l’Évangile englobe la souffrance pour Jésus. En y réfléchissant, il est facile de comprendre pourquoi. Qu’est-ce que l’Évangile de Jésus-Christ ? Le fait que, selon le dessein bienveillant de Dieu, Jésus ait souffert à notre place, ait porté notre culpabilité et notre honte, et ait fait l’expiation de notre péché. Ce thème fait de ce paragraphe une transition. D’une part, il s’appuie sur l’exemple de l’apôtre Paul (v. 12-26) et se termine par la mention du « combat » que l’apôtre livre (v. 30), et dont il vient de leur parler. C’est un « combat » si acharné que Paul n’était pas sûr d’en sortir vivant. D’autre part, il annonce le chapitre suivant qui contient l’une des plus fortes descriptions de l’humiliation et de la mort de Jésus. Conduisons-nous donc d’une manière digne de ce genre de Bonne Nouvelle.

EN VOIR PLUS
Chargement