1 Samuel 23 ; 1 Corinthiens 4 ; Ézéchiel 2 ; Psaumes 38

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Samuel 23 ; 1 Corinthiens 4 ; Ézéchiel 2 ; Psaumes 38

Les trois premiers chapitres d’Ézéchiel sont liés et décrivent l’appel initial du prophète et sa mission, qui consiste à être le porte-parole de Dieu à une époque de déclin. Dans l’Ancien Testament, les appels au ministère prophétique ne se ressemblent pas tous. Élisée fut appelé à poursuivre l’œuvre d’Élie ; Dieu appela Amos alors que celui-ci gardait ses troupeaux. Samuel entendit l’appel divin alors qu’il était un tout jeune homme. Nous notons cependant des traits communs dans les appels adressés aux prophètes chargés d’exercer leur ministère à des époques de déclin notoire. Nous ne pouvons pas les mentionner tous ici, mais l’un d’entre eux ressort avec force dans Ézéchiel 2.

Dieu indique à Ézéchiel ce qu’il est appelé à faire : il l’envoie « vers les nations en révolte, qui se sont révoltées contre [lui] » (v. 3). Il l’envoie vers la nation d’Israël, du moins vers cette fraction qui vit en exil avec le prophète, et qui comprenait les plus doués, les plus instruits, les plus nobles et les plus privilégiés. Aux yeux de Dieu, ils « ont le visage obstiné et le cœur endurci » (v. 4). Ézéchiel doit leur dire : « Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel » (v. 4). Or, jusqu’ici, Dieu n’a pas encore précisé à Ézéchiel ce qu’il devra dire. Il ne connaît pas encore le contenu des paroles de l’Éternel. Le reste du chapitre est destiné à s’assurer qu’Ézéchiel comprend que son ministère gravite essentiellement autour d’un objectif : transmettre les paroles de Dieu à cette maison rebelle. « Tu leur diras mes paroles, qu’ils t’écoutent ou qu’ils ne prennent pas garde » (v. 7).

Il est toujours primordial que les prophètes et les prédicateurs délivrent fidèlement le message de Dieu, et c’est encore davantage le cas en période d’apostasie. Aux époques de réveil spirituel et de prospérité, le prédicateur est entouré de respect, sa fidélité et sa perspicacité sont montées en épingle. En revanche, lorsque le peuple passe par une phase de déclin, ceux qui prêchent fidèlement la Parole de Dieu sont ridiculisés et menacés. Ils subissent de fortes pressions pour édulcorer le message de Dieu. Établir une exégèse subtile pour faire dire au texte ce qu’il ne dit pas, savoir se taire sur les points sensibles, pratiquer une herméneutique habile pour ôter le mordant de l’Écriture, tout cela devient de rigueur si nous voulons encore être acceptés et même admirés. Dieu est conscient du danger. Il ne mesure pas le succès au nombre de personnes qu’Ézéchiel amènera à penser comme lui, mais à la fidélité avec laquelle il annonce ses paroles. Toute autre chose ne ferait que participer à la rébellion de « cette famille de rebelles » (v. 8). Il faut un courage de source divine pour chasser la crainte (v. 6-7).

Où exactement une telle fidélité et un tel courage sont-ils les plus indispensables dans le monde occidental ?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement