1 Rois 11 ; Philippiens 2 ; Ézéchiel 41 ; Psaumes 92 – 93

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : 1 Rois 11 ; Philippiens 2 ; Ézéchiel 41 ; Psaumes 92 – 93

Bien qu’Ézéchiel 41 (ou plus exactement 40.48-41.26) soit consacré dans l’ensemble de la vision des chapitres 40 à 48, à la description du Temple, j’aimerais insister ici sur la manière dont ce chapitre — et même les neuf chapitres — doivent être interprétés. J’examine aujourd’hui deux des propositions les plus importantes, et j’en considérerai deux autres demain.

1° Certains pensent que cette vision d’Ézéchiel concerne la reconstruction du Temple à la fin de l’exil, lorsqu’une partie du peuple sera rentrée au pays. Dans ce cas, le chapitre 41 donnerait des indications pour la construction. Le point fort de cette interprétation est qu’elle s’appuie sur les nombreux passages du livre qui annoncent la fin de l’exil. Il faut cependant reconnaître que ce chapitre est plutôt sommaire, si nous le considérons comme une description de la construction (la construction est bien moins détaillée, par exemple, que celle du tabernacle ou du Temple de Salomon). De plus, il faut lire le chapitre 41 dans le cadre des chapitres 40 à 48 ; or ceuxci contiennent de nombreuses caractéristiques qui ne peuvent pas être prises littéralement. Nous avons bien peu de preuves que ceux qui ont construit le second Temple ont suivi les instructions d’Ézéchiel.

2° Le dispensationalisme qui s’est développé au milieu du XXe siècle plaide pour une interprétation littérale comparable, mais il ajoute que la construction du Temple et le rétablissement de sacrifices sanglants, ainsi que le sacerdoce de Lévi et des fils de Tsadoq, ne reprendront que dans le millénium. Les sacrifices rappelleront le sacrifice de Christ, de la même manière que ceux de l’Ancien Testament l’annonçaient. Il est cependant difficile de faire cadrer cette interprétation avec la théologie de l’Épître aux Hébreux. Par ailleurs, plusieurs indices s’opposent à une interprétation littérale. La division du pays (chap. 47-48) est totalement inconcevable pour quiconque a une connaissance du terrain. La source et le cours invraisemblables du torrent (47.1-12) sont à peine imaginables. De plus, l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible, donne une autre interprétation au Temple et au fleuve de vie. Avec la meilleure volonté du monde, nous ne voyons pas comment les lignées de Lévi et de Tsadoq pourraient retrouver la pureté tribale nécessaire. Les listes généalogiques sont perdues, si bien que personne ne peut prouver la pureté de sa filiation avec Aaron. Un dispensationaliste dira probablement que Dieu peut très bien communiquer l’information manquante. En réalité, les tribus se sont tellement mélangées au fil des siècles qu’il est désormais impossible de les distinguer. Le problème n’est donc pas celui de l’information, mais celui du mélange des lignées. Parce qu’elle concerne ce qui se passera à la fin des temps, lorsque nous ne pourrons plus différencier les lignées, cette interprétation est encore moins crédible que la précédente.

Comment alors interpréter ces chapitres ?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement