Le témoignage radical d’une assemblée qui chante !

by 4753994 on Pixabay

Chanter ensemble constitue toujours un témoignage

Nos Églises locales ne sont pas uniquement des endroits où nous sommes équipés et exhortés à témoigner auprès de nos voisins qui ne connaissent pas Christ. Elles sont elles-mêmes des lieux qui portent un témoignage. L’évangéliste britannique Rico Tice l’exprime ainsi :

Ce n’est pas seulement le croyant chrétien individuel qui doit faire briller sa lumière, comme le faisceau étroit d’une lampe-torche; chaque Église locale est appelée à être un phare : un faisceau puissant et large de la lumière de l’Évangile qui illumine les ténèbres alentour.

Lorsque nous chantons, nous témoignons à ceux qui, même s’ils fréquentent notre église, ne croient pas encore : l’époux incroyant, l’adolescente cynique, l’ami curieux. Nous témoignons à celui du dehors qui entre dans l’église, et même, par le son que nous produisons, à l’étranger qui ne fait que passer devant la porte. Une congrégation qui chante les louanges de Dieu ensemble donne à voir et à entendre un témoignage radical à une culture qui rejette Dieu et célèbre l’individualisme. Nos chants sont le manifeste public de ce que nous croyons.

Éditions : Cruciforme. 204. 11,90 €.

Il existe plusieurs livres pour nous aider avec l’étude de la Bible, la prière, le service ou l’évangélisation, mais peu pour nous aider à chanter. Pourtant, ce domaine mérite de recevoir autant d’attention ; il est même lié à l’épanouissement de ces autres sphères de notre vie spirituelle.
Dans ce livre, Keith et Kristyn Getty présentent le chant comme un aspect vital de notre communion avec Dieu. Ils nous donnent des conseils bibliques, pratiques et centrés sur l’Évangile pour promouvoir le chant et l’adoration dans l’Église ainsi que dans notre vie personnelle et familiale.

Chanter ensemble témoigne de la vérité

Dans Matthieu 18.20, Jésus déclare : « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.» Il ne choisit pas ces chiffres par hasard. Dans l’Israël de l’Ancien Testament, il fallait « deux ou trois témoins »pour témoigner en faveur d’une personne dans une procédure juridique (De 19.15). Le fait de chanter ensemble témoigne de la vérité de manière convaincante et annonce à ceux qui nous regardent et nous écoutent que, tout comme nous chantons ensemble la même mélodie, nous partageons aussi la même foi, la Foi – non pas un credo pour une aventure en solo qui ne mène nulle part, mais un engagement envers notre Seigneur. C’est lui seul qui transforme la vie que nous vivons ensemble et qui nous conduira chez nous dans l’éternité.

Les efforts que nous mettons à chanter comportent également un témoignage. Nous avons vu de nombreuses Églises qui planifiaient des plages horaires consacrées à la répétition et l’apprentis- sage de nouveaux chants. Les gens sont généralement sensibles à ce qui a été préparé avec soin, et cela aide à adoucir leur cœur pour entendre et accepter la vérité.

Un vieux chant afro-américain comprend ce magnifique couplet :

Si comme Pierre tu ne peux prêcher,
Si comme Paul tu ne peux prier,
L’amour de Jésus tu peux raconter
Et dire : « Pour tous il a été crucifié »

Mais vous pouvez aussi le chanter. Vous pouvez chanter l’unique espoir pour ce monde, et montrer par votre manière de chanter que vous savez pertinemment que c’est le seul espoir pour ce monde. Lorsque vous chantez, vous apportez toujours un témoignage ; reste à savoir s’il est bon ou mauvais.

Un témoignage puissant

Le peuple de Dieu a toujours témoigné de la vérité à travers le chant. Dans l’Ancien Testament, la foi des Israélites pouvait clairement être entendue dans leurs chants. Et nombre des paroles de leur recueil de cantiques, les Psaumes, démontraient qu’ils étaient conscients que d’autres nations écoutaient leurs chants et ils les appelaient à se joindre à eux pour louer Dieu :

Louez l’Éternel, vous toutes les nations,
Célébrez-le, vous tous les peuples !
Car sa bonté pour nous est grande,
Et sa fidélité dure à toujours.
Louez l’Éternel ! (Ps 117.)

En tenant compte de cet héritage, il n’est pas surprenant que l’Église du Nouveau Testament fasse de même :

Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés (Ac 2.46,47).

L’adoration de l’assemblée est un témoignage dynamique

L’adoration de l’assemblée, par ses prières, ses louanges et ses actions, constituait un témoignage dynamique. Paul confirme cette idée lorsqu’il s’adresse aux fidèles de l’Église à Colosses : «Conduisez-vous avec sagesse dans vos relations avec ceux du dehors, en mettant à profit toutes les occasions qui se présentent à vous » (Co 4.5 ; BDS). L’expression « toutes les occasions » inclut toutes les fois qu’une congrégation se lève pour chanter.

Depuis les débuts de l’Église, les temps de grand renouveau et de réveil ont été accompagnés (on pourrait même dire alimentés) par le chant en assemblée. Comme nous l’avons déjà vu, Luther et les réformateurs ont inspiré et facilité le chant en assemblée dans leur propre langue, avec des mots que les fidèles et les non-croyants pouvaient comprendre. C’était révolutionnaire.

On le voit dans l’histoire des mouvements de réveil britanniques et américains (par exemple, ceux de John et Charles Wesley, D. L. Moody et Ira Sankey) : le chant de l’assemblée en est une caractéristique distincte ainsi qu’un témoignage puissant. Considérez les croisades de Billy Graham. Malgré la critique, Billy Graham et ses partenaires incluaient le chant en assemblée dans chacun de leurs événements afin que toutes les personnes réunies puissent elles- mêmes chanter le message chrétien, et pas seulement l’entendre. Cliff Barrows, son directeur de musique, a dit ceci : « La foi chrétienne est une foi qui chante, et une bonne manière de l’exprimer et de la partager est en chantant en communauté ». Il y a dans le chant en assemblée quelque chose d’unique qui est à la fois invitant et instructif.

C’est ce que nous constatons aujourd’hui encore pendant la période de Noël. Beaucoup de personnes qui ne croient pas encore viendront dans nos églises en décembre et se joindront à nous pour chanter quelques-uns des poèmes les plus beaux et les plus véridiques jamais composés. Plusieurs se serviront aussi de ces chants de Noël pour communiquer l’Évangile autour d’eux, que ce soit dans les écoles, les centres commerciaux, les hôpitaux ou les événements locaux.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement