L’adoration et la prédication

Image par 1045373 de Pixabay

Les fondements de l’adoration et de la prédication

La plupart des prédicateurs s’entendent pour dire que leur congrégation devrait se rassembler toutes les semaines pour une adoration collective. Plusieurs d’entre nous n’ont consacré que peu de temps et d’efforts pour justifier cette pratique en nous appuyant sur le Nouveau Testament. Nous la tenons pour acquise. De plus, la plupart des pasteurs présupposent que la prédication doit faire partie du culte lors du rassemblement hebdomadaire. Cela aussi est considéré comme allant de soi par la majorité d’entre eux, bien que certains se laissent influencer par les critiques qui reviennent avec chaque nouvelle génération en ce qui concerne la prédication. Or, ces deux hypothèses (le fait que nous devrions nous rassembler pour adorer et que nous devrions prêcher) ont des fondements bibliques explicites et les prédicateurs ont besoin de les connaître. Pour quelle raison une assemblée se rassemble-t-elle pour adorer et pourquoi la prédication en fait-elle partie ?

Pourquoi prêcher pendant le culte d’adoration ?

Je reconnais que tous les chrétiens ne partagent pas ma conception de l’adoration et de la prédication et que tous ne sont pas persuadés que la prédication est une partie essentielle de l’adoration collective. Ainsi, la première tâche que je me suis assignée consiste à démontrer à partir des Écritures que les Églises chrétiennes doivent se réunir pour l’adoration collective et que la prédication doit faire partie de ce rassemblement. Voilà ce à quoi je m’emploierai dans les deux premières parties.

La première partie est une description et un plaidoyer en faveur de l’adoration collective. Il peut sembler étrange, dans un livre sur la prédication, de consacrer autant d’espace à l’adoration collective. Cependant, si vous croyez comme moi que cette dernière est prévue par Dieu pour produire un impact unique et indispensable sur son peuple, et qu’il a conçu la prédication de façon unique pour alimenter et exprimer cette adoration, alors cela ne vous semblera plus aussi étrange. La chose la plus importante à établir en ce qui concerne l’adoration collective s’avère ce qu’elle est en essence. Il y aura toujours des milliers de variations quant à la forme que prend l’adoration à travers le monde, dans des milliers de cultures différentes. Toutefois, quelle en est l’essence ? C’est le but du chapitre1. Ainsi, ce qui émerge au chapitre2, c’est que l’essence de l’adoration conduit les chrétiens à découvrir combien il est merveilleusement approprié pour le peuple de Christ de se rassembler pour adorer ensemble.

L'adoration et la prédication Prêcher avec un cœur qui exulte devant la Parole
John Piper
acheter
L'adoration et la prédication Prêcher avec un cœur qui exulte devant la Parole
John Piper
Impact. 360.

L’adoration par la prédication est l’un des grands moyens prévus par Dieu pour accomplir son but ultime dans le monde. L’objectif principal de la prédication est d’amener le peuple de Dieu dans une adoration fervente qui serait aussi personnelle que le désir le plus profond du cœur, aussi étendue que l’univers, aussi infinie que l’éternité, et aussi visible que l’éclat de l’amour ou de la création.

Dans ce livre, John Piper explique aux prédicateurs pourquoi la prédication devrait être un acte d’adoration et un moyen de réveiller l’adoration chez les autres. Il leur rappelle que la Bible existe pour la gloire de Dieu et qu’on devrait ainsi la lire de façon surnaturelle en prêchant sa réalité par l’Esprit.

Puis, dans la deuxième partie, je tenterai de présenter ce qu’est la prédication et pourquoi elle a sa place pendant l’adoration collective. C’est précisément ce que sont la prédication et l’adoration qui justifie qu’elles doivent exister, et qu’elles doivent être ensemble. Ainsi, dans la deuxième partie, j’essaie de démontrer comment cette forme extraordinaire de communication, que j’appelle « l’adoration par la prédication », est devenue une partie normative de l’adoration en assemblée que la Bible sanctionne.

Les raisons en sont à la fois historiques et théologiques (chapitres3 et4), touchant la nature trinitaire de Dieu (chapitre 5).

La prédication en tant qu’adoration et pour l’adoration

L’un des premiers soucis de ce livre consiste à démontrer que la prédication est non seulement une aide à l’adoration, mais qu’elle est de l’adoration. Le sous-titre de ce livre, Prêcher avec un cœur qui exulte devant la Parole, a pour but d’exprimer que cette forme unique de communication qu’est la prédication s’avère à la fois une clarification intellectuelle rigoureuse de la réalité révélée à travers les textes des Écritures et une incarnation révérencieuse de la valeur de cette réalité. Cette dernière se manifeste dans la grande joie qu’éprouve le prédicateur à clarifier la Parole. Les prédicateurs ne devraient pas voir le culte d’adoration simplement comme une occasion de se réjouir dans la gloire de Dieu, suivie d’un sermon. Ils devraient voir une exultation dans la musique et la liturgie (chants, prières, lectures, confessions, ordonnances, etc.) qui est accompagnée et appuyée par la joie d’exposer la Parole, c’est-à-dire la prédication comme une adoration. La musique est l’un des moyens de susciter et de maintenir l’exultation du cœur. La prédication en est un autre. Je défendrai l’idée selon laquelle la prédication est de l’adoration et qu’elle est au service de l’adoration.

L’adoration au cours de notre vie ici-bas et pour l’éternité

Lorsque j’affirme que « la prédication est au service de l’adoration », je ne veux pas dire qu’elle ne sert que lors des « cultes d’adoration », incluant ceux que nous aurons dans l’éternité. Quand je dis que l’objectif suprême des Écritures et de la prédication est que Dieu soit l’objet de l’amour ardent de toutes les nations de la terre, je me réfère à la transformation complète de tout le peuple de Dieu et au renouvellement final du ciel et de la terre (Ro 8.19-23). Cette transformation du peuple de Dieu et ce renouvellement de l’univers seront tels que leur plus grand effet sera de magnifier la valeur suprême et l’excellence de Dieu.

Nous verrons plus en détail, en nous appuyant sur des arguments bibliques, que l’adoration signifie connaître, chérir et démontrer consciemment la valeur suprême et la beauté de Dieu. Quand j’affirme que la prédication est au service de cette adoration, j’ai à la pensée au moins trois expressions :

Cette adoration peut s’exprimer lors des cultes d’adoration (Ps 34.3). Nous adorons ensemble, car nous connaissons véritablement Dieu tel que le décrivent les chants, les prières et les autres énoncés de la saine doctrine ; et nous aimons Dieu d’un amour éveillé à son excellence ; et nous le démontrons à travers nos chants et nos prières sincères, et par notre écoute, en participant à toutes les formes qui conviennent au culte d’adoration.

Cette connaissance pleine d’adoration, cet amour et cette démonstration de la valeur suprême et de la beauté de Dieu, peut aussi se manifester en magnifiant Christ dans la vie et dans la mort (Ph1.20), en nous réjouissant des soins souverains de Dieu à travers de douloureux sacrifices d’amour pour les autres (Mt5.11,12 ; Ph3.8-10). Toute notre existence physique devient « un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, ce qui sera de [notre] part un culte raisonnable » (Ro12.1).

Un tel culte atteindra pleinement sa perfection à la résurrection quand nous connaîtrons comme nous avons été connus (1 Co 13.12), que notre joyeux attachement à Dieu sera parfait (Ps16.11) et que la manifestation d’une joie complète ne sera plus entravée par le péché (Hé 12.23 ; Ph 3.12).

Cette adoration qui glorifie Dieu, qui exalte Christ et qui est soutenue par l’Esprit (exprimée par des cultes d’adoration, des sacrifices d’amour quotidiens et la perfection éternelle), est le but de la prédication dont je parle dans ce livre.

Ainsi, comme je l’ai dit au début de cette introduction, il n’y a rien d’étriqué, de borné ou d’étroit dans le but de la prédication. Elle est aussi personnelle que le désir le plus profond du cœur, aussi vaste que l’univers, aussi étendue que l’éternité, et aussi visible que les sacrifices d’amour et le renouvellement de la création. Cependant, le but est radicalement focalisé sur Dieu. La Bible existe pour la gloire de Dieu dès maintenant et pour l’éternité. La lire et la prêcher partage ce même but.

Cet article est un extrait de « L’adoration et la prédication : prêcher avec un cœur qui exulte devant la Parole » de John Piper, publié par Éditions Impact.

EN VOIR PLUS
Chargement