Obtenez gratuitement votre accès aux 8 plénières et 12 ateliers de la conférence "L'Exode, un peuple libéré"

×
Parcourir

Titre anglais : Fairest Lord Jesus (17ième Siècle)

Thème : la venue et l’amour de Jésus.

Auteur : anonyme (1677) Compositeur : anonyme (1842). Adaptation : Richard Willis (1819-1900) en 1850

Contexte et message : L’origine de cet hymne demeure un mystère. Il est aussi connu sous le nom de Beautiful Savior (Sauveur Merveilleux) et a été copié d’un manuscrit jésuite. Publié en allemand en 1677 dans un recueil de cantiques catholiques romains, il fut traduit en anglais en 1873 accompagné d’ une musique composée en 1850. Il est considéré par certains comme étant un chant de croisade pour des chevaliers germains durant leur marche vers Jérusalem au XIIèmesiècle. Un auteur a dit : « Dieu a créé l’homme à sa propre image et ainsi Dieu est le créateur de sa propre nature. En raison de cela, la capacité de l’homme à communiquer et s’exprimer est une fonction basique de son humanité. La caractéristique commune de Dieu et de l’homme est le désir de créer ainsi quede se réjouir de la création à propos de Dieu ». Ce magnifique hymne nous appelle à louer les vertus et la beauté de Christ, notre « merveilleux Sauveur », Lui qui est aussi la source et l’essence de cette beauté. Nous sommes poussés à nous émerveiller. Il nous rappelle aussi que Jésus est supérieur à toute créature terrestre ou céleste et qu’Il nous révèle la gloire du Père.

 

Version française Traduction littérale
1

Toi qui disposes
De toutes choses
Et nous les donnes chaque jour,
Reçois, ô Père ! Notre prière
De reconnaissance et d’amour.

Seigneur Jésus, le plus beau des seigneurs, souverain sur toute la nature,
Ô toi, fils de Dieu et fils de l’homme,
Je te respecterai, je t’honorerai,
Toi, la gloire, la joie et la couronne de mon âme.
2

Le don suprême
Que ta main sème,
C’est notre pardon, c’est ta paix ;
Et ta clémence, Trésor immense,
Est le plus grand de tes bienfaits.

Les prairies sont belles, les bois encore plus beaux,
Revêtus de l’habit fleuri du printemps.
Jésus est plus beau, Jésus est plus pur,
Il fait chanter le cœur triste.
3

Que, par ta grâce, L’instant qui passe
Serve à nous rapprocher de Toi !
Et qu’à chaque heure, Vers ta demeure
Nos cœurs s’élèvent par la foi !

Le soleil brille, il est magnifique, il est encore plus beau au clair de lune,
Plus beau que toutes les étoiles scintillantes de la Terre.
L’éclat de Jésus est plus lumineux, l’éclat de Jésus est plus pur,
Que tout ce dont pourraient se vanter les anges dans le ciel.

4

Magnifique Sauveur ! Seigneur de toutes les nations !
Fils de Dieu et Fils de l’Homme !
La gloire et l’honneur, la louange, l’adoration,
T’appartiennent maintenant et pour toujours.

En examinant le texte de plus près, la première strophe établit la suprématie de Jésus sur l’ordre naturel de la création. Notre regard se focalise sur Jésus-Christ, « le Fils de Dieu », en tant que Seigneur. De plus, le Christ se désigne souvent lui-même comme « le Fils de l’homme » : ce sont les deux natures du Christ. Le reste de la strophe fait du Fils de Dieu et du Fils de l’Homme l’objet de notre adoration : « la gloire, la joie et la couronne de mon âme. » Dès la première strophe, nous voyons que Jésus, en tant que maître de la nature, est plus beau que n’importe quel être humain. Nous savons que Jésus est le maître de la nature en raison de son pouvoir sur les forces naturelles. Les miracles que Jésus a accomplis ont été rapportés pour que nous puissions croire qu’il est le Fils de Dieu et qu’il a toute autorité dans le ciel et sur la terre. Par conséquent, nous reconnaissons Jésus comme le plus beau car son nom est au-dessus de tous les autres.
La deuxième strophe, qui exalte la beauté de l’ordre naturel et créé, (comme « les prairies » et « les bois ») oppose cette beauté naturelle à celle de Jésus qui est « plus beau et plus pur ». Elle se conclut par une métaphore puissante : Jésus  » fait chanter le cœur triste « . Il y a beaucoup de choses que Dieu a placées dans le monde naturel pour que nous en profitions; elles servent de preuve de l’existence de Dieu et de sa bonté . Cependant, Jésus est plus grand que tout cela car il est celui par qui toute la nature dans ce qu’elle a de profitable et beau a été créée. C’est pourquoi, nous reconnaissons Jésus comme le plus beau, car il est en mesure de recevoir toute la prééminence.
La troisième strophe nous fait lever les yeux vers les cieux – le soleil, la lune et les étoiles. Dieu a créé les astres afin de procurer de la lumière pour le bénéfice de l’humanité sur Terre. Encore une fois, la comparaison montre que Jésus surpasse les lumières les plus brillantes des cieux, il est plus pur que tous les anges du ciel. Nous constatons que Jésus est plus beau que l’armée céleste, tant physique qu’angélique. Cependant De plus, Jésus est venu apporter la lumière spirituelle pour le bénéfice des âmes de l’humanité. Par conséquent, nous reconnaissons Jésus comme le plus beau car il est plus grand que les anges eux-mêmes.
La dernière strophe fait écho à la première, concluant avec une formulation doxologique : Jésus est plus beau que tout le ciel et toute la terre parce qu’il est notre Sauveur. Jésus est le plus beau en raison du salut qu’il offre à l’humanité. C’est pour cette raison qu’il dirige les nations avec une verge de fer. Ainsi, il est digne de gloire, d’honneur, de louange et d’adoration, maintenant et pour l’éternité.

Chaque fois que nous chantons ce chant, nous réfléchissons aux vertus de notre Sauveur Jésus-Christ. Il est digne de nos louanges. En effet, en tant que Dieu, il est digne de notre adoration. Puissions-nous donc toujours être disposés à le confesser devant les hommes comme notre « plus beau Seigneur Jésus ».

Un texte biblique à méditer :

De fait, vous, frères et sœurs, vous êtes devenus les imitateurs des Eglises de Dieu qui sont en Jésus-Christ en Judée, parce que vous aussi, vous avez enduré de la part de vos propres compatriotes les mêmes souffrances qu’elles de la part des Juifs. Ils ont fait mourir le Seigneur Jésus et leurs prophètes, ils nous ont persécutés, ils ne plaisent pas à Dieu, ils se comportent en adversaires de tous les hommes : ils nous empêchent de parler aux non-Juifs pour qu’ils soient sauvés et portent ainsi constamment leurs péchés à leur comble. Mais la colère a fini par les atteindre. (…)
En effet, quelle est notre espérance, ou notre joie, ou notre couronne de gloire ? N’est-ce pas vous aussi, devant notre Seigneur Jésus, lors de son retour ? Oui, vous êtes notre gloire et notre joie.
1 Thessaloniciens 2. 14-16, 19-20

Version française : https://www.youtube.com/watch?v=5syzSl7Fcs4
Version anglaise moderne : https://www.youtube.com/watch?v=R1Aga22hkvU
Version traditionnelle : https://www.youtube.com/watch?v=3a4PEaNz1yQ

EN VOIR PLUS
Chargement