×

Qui et pourquoi ?

La plateforme  PRISME.academy a été lancée, le 4 mai 2020, par le collectif d’artistes chrétiens Majestart, qui a trois axes de travail :

  • Créer

  • Former

  • Penser

L’initiative de la plateforme correspond aux deux derniers objectifs : former l’artiste chrétien, et penser l’art avec une vision biblique du monde.

Le choix du nom ?

Un prisme, dans le domaine de l’optique, est un instrument qui permet de capter la lumière, dont il dévie et décompose les rayons lumineux. L’image renvoie à des étapes fondamentales dans la création artistique :

  • Capter la lumière : dans un sens positif, la lumière peut désigner l’inspiration par le Saint-Esprit, que l’artiste chrétien recherche, dans la conformité à la Parole de Dieu.

  • Dévier la lumière : la lumière peut aussi se charger d’un sens négatif, et on rejoindrait alors cet objectif spirituel, exprimé par l’apôtre Paul : « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance au Christ. » ( 2 Corinthiens 10.5 ), c’est-à-dire que l’artiste chrétien peut se livrer à un travail d’analyse de la pensée de son temps, qu’il capte, puis rectifie, ré-oriente, dans une juste perspective, biblique.

  • Décomposer la lumière : la lumière, qui entre dans le prisme, est une lumière blanche et, par le prisme, elle est décomposée, ce qui permet de faire apparaître le spectre lumineux : les sept couleurs de l’arc-en-ciel. Dans la symbolique biblique, celui-ci est le signe de l’alliance entre Dieu et les hommes. Décomposer la lumière peut donc consister à évoquer le rappel que Dieu, de toute éternité, a voulu établir une alliance avec l’homme, rendue parfaite en-Christ : « Il est le médiateur d’une nouvelle alliance. » ( Hébreux 9.15 ) L’artiste chrétien est ainsi appelé à devenir un messager de l’alliance.

Cette image du prisme contient donc un certain nombre de vérités fondamentales, qui ne restreignent pas du tout la liberté de création de l’artiste, mais ouvrent un large champ créatif.

Passons au second terme : « academy ».

Dans la Grèce antique, Platon, se promenant dans les jardins d’Akadémios, délivrait son enseignement aux disciples qui l’accompagnaient. D’où le terme d’ « académie » : lieu où l’on s’exerce à une pratique. Bien sûr, les temps ont changé, et ce n’est plus dans les doux jardins d’Akadémios que l’on se rencontre aujourd’hui, mais … sur les réseaux sociaux, et avec les moyens technologiques de notre temps. Le terme, avec son orthographe anglicisée, renvoie à cette réalité-là, contemporaine.

Quels sont les besoins de l’artiste ?

Le site est destiné aux artistes professionnels, qui vivent de leur art, mais pas uniquement. Il s’ouvre aussi aux créatifs chrétiens, de manière plus large.

L’art et les artistes sont très présents, et très influents, dans la société contemporaine. Toutefois, ce milieu est très particulier. Il est difficile d’y avoir un rythme de vie classique, et la stabilité de vie que permettent d’autres emplois. Par exemple : il est compliqué d’avoir une vie d’église régulière quand, chaque week-end, on est en déplacement, que ce soit pour une résidence d’artiste, une exposition, un tournage, un concert … Les artistes sont un peu des « nomades » …

L’artiste a besoin de trouver une église locale, pour grandir dans sa vie spirituelle. Oui ! Mais on constate qu’ils sont plutôt rares, ceux qui réussissent à concilier une vie d’église heureuse avec une carrière artistique épanouie. L’artiste peut avoir tendance à se laisser absorber tantôt par les besoins de l’église, tantôt par les exigences de son métier, et le manque d’équilibre nuit au développement de la vie spirituelle.

Les églises locales doivent mieux comprendre les exigences des carrières artistiques, et devenir capables de les aimer, et de les entourer.

Les artistes ont besoin de trouver des mentors, ou des pairs, eux-mêmes disciples de Jésus-Christ, qui persévèrent dans la foi, et sauront les accompagner.

Sans se substituer à l’église locale, «  PRISME.academy » peut venir à la rencontre des artistes chrétiens, dans leurs besoins.

L’intérêt de « PRISME.academy »

Le site propose trois types de contenu, pour accompagner l’artiste  :

  • Des formations théologiques et pratiques sur : le développement professionnel ; l’apologétique culturelle ; l’histoire de l’art … Le théorique n’exclut pas le pratique, et des points très concrets sont abordés, comme : la gestion de l’argent ; celle du temps ; le succès ; l’entrepreneuriat ; etc. L’objectif étant de mettre en concordance la réalité de terrain avec une bonne vision biblique.

  • Des partages d’expériences inspirantes : sur le site, des artistes partagent leur parcours et leur démarche, pour inspirer et motiver d’autres créateurs.

  • Une communauté : il s’agit de favoriser la mise en réseau des artistes, pour qu’ils puissent partager leurs expériences, et leurs défis, être écouté et conseillés.

Globalement, « PRISME.academy » souhaite aider l’artiste chrétien à « rendre Jésus visible » ( slogan de Majestart ) et incarné, dans son art et dans sa vie, par une démarche volontaire, et réfléchie.

Quelle est l’actualité de Majestart ?

Hormis le lancement de cette plateforme, qui représente une grande avancée dans les objectifs du collectif, Majestart propose, tous les deux ans, une «Conférence-Prisme ». La première a eu lieu à Paris, en octobre 2019. A cette occasion, cumulée avec la célébration des dix ans de Majestart, une revue a été éditée : « PRISME, art.créativité.théologie », numéro 1, consacré à « la foi dans la pratique artistique ». Prochaine conférence en novembre 2021.

D’autre part, après la campagne sur le pardon, intitulée : « A ceux qui nous ont offensés », Majestart lancera, en juin 2020, une nouvelle campagne sur le thème de « La solitude ».

Vous pouvez suivre l’actualité de Majestart sur les réseaux sociaux, ou vous inscrire à la newsletter pour être tenus informés.

Vous pouvez également vous procurer encore le numéro 1 de « Prisme-magazine » sur le site de Majestart.

EN VOIR PLUS
Chargement