×

Pourquoi les chrétiens ne devraient jamais “être à la retraite”

Les chrétiens sont peut-être libres de “prendre leur retraite” de leur métier, mais en tant que disciples de Christ, nous ne sommes pas libres de prendre notre retraite du service rendu à Dieu et aux autres. Si nous avons la chance d’être libérés des exigences du travail pour gagner notre vie, cela nous ouvre une porte pour faire plus de travail pour Son royaume en utilisant la sagesse, l’expérience, les talents et les ressources que le Saint-Esprit nous a donnés au cours d’une vie de disciple.

Si cela ressemble à « partir à la retraite mais ne pas être à la retraite », cela résume bien la situation. Prenez ou ne prenez pas votre retraite de votre travail ou de votre carrière ; mais si vous prenez votre retraite, alors imaginez et planifiez une retraite différente de celle que le monde envisage.

A quoi ressemble la retraite réimaginée

Dans mon livre Reimagine Retirement” (Ré-imaginer la retraite) : Planifier et vivre pour la gloire de Dieu, j’examine la perspective biblique et historique de la retraite et je décris ensuite à quoi pourrait ressembler une « retraite chrétienne réimaginée ». Je la décris ainsi :

Une retraite réimaginée est une retraite qui est planifiée, structurée, vécue et continuellement réexaminée à la lumière d’une doctrine, de principes et de pratiques bibliques solides. C’est une retraite vécue pour la gloire de Dieu, Son royaume et le bien de son peuple. (44)

La retraite peut être une nouvelle saison de la vie, mais cela ne signifie pas que nous devons cesser de grandir et d’investir notre temps, nos talents et notre trésor dans l’œuvre de construction du royaume de Dieu. Tous nos dons personnels et matériels, que nous en ayons beaucoup ou peu, sont de parfaits dons de Dieu qui peuvent être utilisés à la retraite pour notre joie, le bien des autres et la gloire de Dieu (1 Cor. 12:11 ; 1 Pierre. 4:10-11 ; 1 Tim. 4:14). Chacun d’entre nous a reçu de Dieu des dons sous diverses formes, sous forme de compétences, de talents, de ressources et d’aptitudes.

Voici quatre types de gestion.

1) La gestion du temps : le service et le mentorat

L’un des plus grands dangers de la « retraite » est le retrait de la vie courante et la diminution de notre implication auprès des autres. Il est d’une importance vitale pour le retraité chrétien de rester impliqué et de maintenir vivantes les relations au sein de la famille, de l’église et de la communauté (Héb. 10:24-25). Dans ces relations, le service, la discipline, le mentorat et le ministère personnel peuvent être exercés.

Les chrétiens plus âgés sont appelés à être des disciples, des mentors et des enseignants. Ils partagent les connaissances bibliques et la sagesse divine acquises par l’expérience, en particulier avec les plus jeunes (Mat 28:20 ; Phil 3:17 ; Tite 2:3-4 ; 2 Tim 2:2 ; Héb 13:7). Les chrétiens plus âgés peuvent apporter beaucoup en étant un excellent exemple de caractère pieux.

2) La gestion des talents : l’appel et la vocation

Beaucoup imaginent la retraite comme un moment où ils pourront enfin faire ce qu’ils veulent (sous réserve de limites physiques et financières). Ils envisagent des heures interminables de repos, de détente et de loisirs, avec peu de responsabilités ou d’obligations de quelque nature que ce soit. Cela ne correspond pas à la vision du travail, glorifiée par Dieu dans la Bible.

Sans un travail à la fois épanouissant et contribuant au bien d’autrui, notre vie à la retraite n’aura pas le sens et le but que procure le travail.

La Bible enseigne la valeur intrinsèque et la dignité du travail (Gen. 1:31 ; Jean 5:17 ; Col. 3:23 ; 2 Thess. 3:12), et cela ne s’applique pas seulement au travail rémunéré. Nous trouvons la joie et l’épanouissement en travaillant dans les vocations auxquelles nous sommes appelés, et cela enrichit la vie des autres. Sans un travail à la fois épanouissant et contribuant au bien d’autrui, notre vie à la retraite n’aura pas le sens et le but que procure le travail.

3) La gestion du trésor : intendance et générosité

Nous ne devrions pas prendre notre retraite (cesser de travailler pour un salaire) à moins de pouvoir subvenir aux besoins de nos familles et de continuer à être généreux envers les autres (1 Tim. 5:8 ; 2 Cor. 8:13-14 ; 1 Pierre 4:10). Nous devons faire attention à ne pas prendre notre retraite d’un emploi rémunéré trop tôt ; nous avons la responsabilité envers nos familles et les autres d’être raisonnablement sûrs de pouvoir nous permettre de prendre notre retraite avant de tirer notre révérence.

En raison de l’augmentation de la longévité, de l’inflation, du coût des soins de santé et autres sujets d’inquiétudes, il existe de sérieux doutes quant à notre capacité à financer plusieurs décennies de retraite, et ce à juste titre. De nombreuses enquêtes et études sont arrivées à la même conclusion : de nombreuses personnes n’ont pas assez d’épargne pour pouvoir les supporter financièrement pendant une période prolongée sans travail rémunéré. Bien que la sécurité sociale et une pension puissent être suffisantes pour certains, la plupart n’auront pas cette chance.

4) La gestion du témoignage : caractère et persévérance

Nous pouvons éventuellement partir à la retraite dans le cadre de notre travail ou de notre carrière, mais nous n’arrêtons jamais le travail qui consiste à être un disciple de Christ (Tite 2:1-2). Nous demeurons en lui afin que notre vie continue à porter du fruit (Jean 7, 37-39 ; 15, 5-17 ; Ps. 92, 12-14). Le modèle biblique pour le chrétien âgé est de continuer à mûrir en tant que fidèle disciple de Jésus, membre actif de l’église, en bon mari ou femme, père ou mère, grand-parent ou ami.

Les chrétiens sont peut être libres de “prendre leur retraite” de leur métier, mais en tant que disciples de Christ, nous ne sommes pas libres de prendre notre retraite du service rendu à Dieu et aux autres.

La fidélité passe par l’exercice continu des disciplines spirituelles : la méditation quotidienne, la communion fraternelle, la lecture, la prière, l’écoute des prédications et de l’enseignement de la Parole de Dieu et son application diligente à notre vie (Actes 2:42). Cela signifie également recevoir humblement les conseils honnêtes et aimants de ceux que Dieu place dans notre vie.

Les dons parfaits de Dieu

Certains des dons parfaits de Dieu sont pour le bien des autres, mais il les donne aussi pour notre plaisir (Jacques 1:17 ; 1 Tim. 4:4-5). L’un de ses plus grands dons est sa création, dont nous pouvons jouir de mille et une façons. Si Dieu vous a donné la possibilité de voyager, d’aller à l’école, de manger au restaurant, d’aller au cinéma ou à un concert de musique de temps en temps, profitez de ces choses en toute bonne conscience et rendez-lui grâce. Oui, il nous a donné plus que ce dont nous avons besoin, mais ce n’est qu’un rappel du Dieu qui nous aime, qui nous a sauvés et qui fait des dons en toute liberté selon sa grâce souveraine.

Oui, nous avons reçu beaucoup de dons parfaits, mais le plus grand de tous est de connaître Jésus comme Seigneur. Nous avons été achetés à prix – celui de la mort du Fils unique de Dieu – et parce que nous lui appartenons, notre but principal dans la vie et la retraite est de glorifier Dieu et de jouir de lui pour toujours (Ps. 37:4 ; 100:1-2 ; Phil. 4:4). Empruntons le langage de John Piper dans Don’t Waste Your Life (Ne gâchez pas votre vie), « Dieu nous a créés pour vivre avec pour unique passion de manifester joyeusement Son excellence suprême dans toutes les sphères de cette vie… Le contraire de gaspiller votre vie est de la vivre avec une unique passion, celle qui exalte Dieu et satisfait l’âme ».

La Bible nous exhorte à poursuivre, apprécier et glorifier Dieu tout au long de notre vie – y compris lorsque nous sommes « à la retraite ».

EN VOIR PLUS
Chargement